AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il est temps de "discuter"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew Storm

Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 392

MessageSujet: Il est temps de "discuter"   Sam 30 Mar - 23:55

Avez-vous déjà vécu une guerre ? Les massacres, les bâtiments détruits, les corps sans vie s’empilant les uns sur les autres jusqu’à n’en plus pouvoir. L’odeur nauséabonde du sang sec ou vif. La boue ralentissant chacun de vos pas, alors que votre seul moyen de survie se trouve être votre rapidité à fuir. Le bruit assourdissant des armes, des balles tirées toutes les secondes, des grenades explosées à quelques mètres de vous. La fumée, les hurlements, juste la mort. J’ai déjà vécu ce genre de guerre, et pas qu’une fois. Bien évidemment, je ne faisais parti d’aucun camps. Je devenais le bourreau des gentils, et le bourreau des bourreaux. Les âmes humaines ne m’intéressaient pas à l’époque, alors je les tuais, simplement pour mon bon plaisir. J’étais également curieux de voir quel camp allait ressortir vainqueur. Curieux aussi de savoir quel genre de tortures l’on inflige à un prisonnier dans le monde des humains. Certaines ingénieuses et efficaces, certes, mais cela reste tellement faible comparé à celle de l’Enfer. Souvenez-vous de ces nombreux dégâts causés par toutes ces guerres. A présent imaginez une guerre, mais cette fois-ci en Enfer, entre démons, cela pourrait être amusant non ? Oh j’en suis persuadé. Qui sait, peut-être qu’un jour ou l’autre, je déclencherais moi-même cette guerre.

Me voilà donc là, face à toi, le ô tout puissant "papa Satan". En fait je serais bien tenté de te tuer, juste maintenant, et te laisser contempler lentement et douloureusement ta propre mort. Bien sûr, je suis tout de même réaliste. Je sais très bien qu'attenter à ta vie serait suicidaire, tout comme le fait de te provoquer. Non je ne souhaite pas mourir, loin de là l’idée, et si je sais que je risque de perdre la vie en le provoquant seulement, je reste tout de même convaincu que ma vie ne s’arrêtera pas aujourd’hui. Ce serait bête non ? Alors autant profiter de cette visite pour lui lancer quelques piques, et qui sait, peut-être monter l’impulsif Satan contre ses propres frères. Je vois à travers tes yeux de fous que tu meurs d’envie de me tuer, là, sur le champ. Pourtant je t’ai posé une question et il serait impoli de ne pas y répondre. Moi je n’ai pas été irrespectueux non ? Malheureusement, je n’ai même pas le temps d’entendre le son de ta voix qu’une personne intervient, m’immobilisant au sol avant de prendre la parole.


- As-tu perdu l’esprit ? Son pouvoir était connu de tous hormis de toi et je fus la première à approuver cette union car ta puissance avait besoin d’être canalisée. Si tu avais appris à laisser tes sentiments de côté comme je te l’avais enseigné tu n’en serais pas si affligé aujourd’hui.

Mon regard se pose désormais sur toi, Félicia, ma très chère mère. Des lianes ? Seulement des lianes ? Ton attaque n’est pas en accord avec toute la colère que tu essaies de contrôler. Je m’attendais à me faire bien plus "casser la gueule". Aurais-tu peur de faire du mal à ton propre fils ? Non, bien sûr que non, puisque tu n’en as jamais eu rien à faire. Ta seule préoccupation est de garder une bonne image auprès des princes. Soit, qu’il en soit ainsi. Je ne dirais plus rien devant les princes Félicia, tu as l’air de tellement tenir à eux. Mais ne t’en fais pas, tout ce que je garde en moi explosera lorsque l’on quittera ce lieu. Tu me demande si j’ai perdu l’esprit ? En fait Félicia, c’est totalement l’inverse, ces derniers jours j’ai pu ouvrir les yeux sur chacun d’entre vous, toi y compris. Tu ne te gênes pas pour me balancer que le pouvoir de manipulation de Victoria était connu de tous sauf de moi, et voilà que tu enchaines en parlant de sentiments. L’humiliation, ce n’est pas vraiment digne de toi. Je te mets tellement hors de toi que tu en es réduite à cela ? Je l’accepte, mais n’oublie pas que chaque mot que tu prononces, je le garde en mémoire. Tu aurais pu m’atteindre avec ces mots il y quelques semaines de ça, lorsque mes "sentiments", comme tu le dis si bien, étaient réapparus. Aujourd’hui tes mots me font simplement comprendre à quel point j’avais tort de te faire confiance à l’époque. Désormais ce sera du chacun pour soit.

- Cela suffit mon frère. Laisse la repartir avec Matthew. Il recevra le châtiment qu’il mérite. Tu devrais être satisfait, ta fille lui aura laissé un souvenir impérissable.

J’esquisse un sourire. Honnêtement j’ai presque envie d’éclater en fou rire. Peut-être bien que je suis devenu fou après tout. Que tous ces mensonges m’ont conduit à la folie. Et vous les princes, si autrefois je vous admirais, aujourd’hui je vous trouve pathétique. Le mot pathétique n’entre en aucun cas dans l’ordre de votre puissance, ce que je trouve pathétique chers princes, c’est de comprendre à quel point vos petites manigances et provocations laisse à désirer. Finalement Félicia a peut-être bien fait de m’emprisonner avec ses lianes, car je crois que cette folie m’aurait poussé à m’attaquer à Lucifer lui-même, et qui sait dans quel bain de sang cela aurait pu se finir.

- Parfait. Avant que je n’oublie Storm, l’une des filles de mon frère t’a déjà laissé une marque. Il serait regrettable que ma fille t’en laisse une seconde. Je pardonnerai ta conduite pour cette fois car tu t’es montré être un bon allié jusqu’à présent. Mais veille à bien choisir ton camp, nous ne serons pas si clément la prochaine fois.

"Je pardonnerai ta conduite pour cette fois". Pardonner ? Sache que je n’en ai que faire de ton pardon. En fait, c’est plutôt à moi de vous pardonner, mais désolé, la rancune est devenue bien trop forte. Rassure-toi Lucifer, j’ai toujours su m’entourer du mieux possible. A notre prochaine rencontre tu fixeras par toi-même dans quel camp je décide d’appartenir. Alors que j’aperçois brièvement Elina quitter les lieux, je me rends compte que c’est à notre tour de partir d’ici. Bien, dans ce cas le meilleur reste à venir.

***

Nous voilà apparus chez toi, dans l’une des nombreuses pièces de ton repère. Aucun de nous ne prononce le moindre mot pour l’instant. En réalité, notre colère à tous deux est tellement grande qu’aucun mot ne pourrait l’exprimer, les coups parleraient mieux à la place. Mais est-ce réellement nécessaire d’en arriver la ? Je sais juste une chose, c’est qu’après le calme vient la tempête. Tes yeux sombres sont posés sur les miens qui ne te lâchent pas non plus. Qui aurait cru que ce regard meurtrier me serait un jour destiné. Je fais apparaître un verre de Whisky. Finalement les mauvaises habitudes reviennent, tant pis. Je commence à boire quelques gorgées alors que tes yeux restent indéfiniment posés sur moi. Pourtant ce silence pesant continue de durer encore et encore. Je sais très ben ce que tu attends des explications et des excuses. Et bien désolé mais tu n’auras ni l’un ni l’autre.


- Ma puissance avait besoin d’être canalisée hein ?

Si je parais si calme en prononçant cette phrase, mon action suivante est l’exacte opposée de mon humeur précédente. Je balance mon verre de Whisky contre un mur. Mon regard se pose d’abord sur le verre, brisé en mille morceaux sur le sol, puis sur l’alcool coulant le long du mur. J’aurais préféré que ce soit son sang qui ait giclé contre ce mur. Je repose mon regard sur toi alors que tu n’as pas bougé d’un cil, tout comme ton expression qui reste la même. Alors quoi maintenant tu restes calme ? Seulement parce que tu attends des explications ? Bon sang Félicia parle, énerves-toi, mais fais quelque chose car te voir ainsi me met hors de moi. Puisque tu as l’air si enchantée de vouloir m’écouter alors d’accord, commençons donc par parler, car nous savons tous les deux que cet entretien ne va pas s’arrêter sur de simples mots.

- Durant toutes ces années tu t’es foutue de moi... Tu m’as fait rechercher, m’entrainer, haïr encore et encore Zark pour une raison totalement infondée. Alors quoi, tu avais peur que je suive les traces de mon père et que je m’associe à lui au lieu de combattre à tes côtés ? C’est pour ça tous ces mensonges ?

Fini d’emprunter le bon vocabulaire et les phrases respectueuses. Ce soir, je m’exprime, je dis tous ce que j’ai à te dire pour la dernière fois. Après ça Félicia, je crois bien que nous continuerons notre parcours chacun de notre côté. Mais pour l’instant, ce soir, j’ai au moins le droit de m’exprimer. Alors que je m’apprête à reprendre la parole, je laisse échapper un rire. Rire nerveux ? Peut-être bien, après tout je n’ai jamais réellement eu l’occasion de "discuter" avec Félicia.

- Manipuler ton propre fils, c’est d’un ridicule. Tu dis que je suis affligé aujourd’hui à cause de mes sentiments ? Laisse moi corriger ça, aujourd’hui je suis plutôt consterné par l’attitude des mes soi-disant alliés. Rassure-toi Félicia, les sentiments je n’en ai plus aujourd’hui grâce à toi. Finalement c’est la seule chose que tu as su faire de bien avec moi.

La seule chose que je ne pourrais pas te reprocher. Oui, c’est sans doute grâce, ou à cause de toi, que je ne suis pas avec Ilana aujourd’hui. En fait je me demande presque qu’elle éducation aurait été la meilleure. La tienne ou celle de Zark ? Je crois bien qu’aucune ne serait à la hauteur. Heureusement, ce sont grâce aux évènements et non pas à votre éducation que je suis devenu ce que je suis aujourd’hui. Avec Zark je serais surement en couple avec Ilana depuis de nombreuses semaines. Avec Félicia je l’aurais sans doute déjà tué. Par chance je ne suis ni l’un ni l’autre, et pourtant, inconsciemment il m’arrive d’être les deux à la fois. Frustrant.

Avez-vous déjà vécu une guerre ? Si ce n’est pas le cas alors venez assister à cet entretien mère/fils. Si pour l’instant tout semble calme à part le ton de la conversation plus ou moins élevé, ne vous attendez pas à ce que cette discussion se poursuive ainsi. Tout le monde sait bien à quel point les démons s’expriment bien mieux à travers la violence, et ce soir, on peut clairement lire aussi bien sur le visage de Félicia que sur le mien à quel point notre rage est grande. Honneur à toi, mère, de lancer les hostilités. Finalement tu as bien éduqué ton fils, regarde, ce soir je suis galant avec toi, je te laisse donner le premier coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Félicia Rays
Maître
Maître
avatar

Nombre de messages : 540

MessageSujet: Re: Il est temps de "discuter"   Mar 16 Avr - 20:02

//Ils en étaient donc finalement arrivés là... Félicia devait avoir une discussion avec son fils, et pas des moindres. En réalité, c’était peut-être même la première discussion entièrement honnête qu’elle allait véritablement avoir avec Matthew. Les choses étaient allées trop loin aujourd’hui. Avait-elle donc bien fait de ne pas lui avoir révélé plus tôt la vérité au sujet de Victoria ? Sans la moindre hésitation elle pouvait l’affirmer, car le cas échéant, les choses auraient été pires que cela.//

//S’il y a bien une chose que Félicia avait apprise tout au long des siècles qu’elle avait passés auprès des Princes, c’était la patience. Cela est d’autant plus valable dans une quête du pouvoir aussi grande et ambitieuse que le reste de ses projets. Plus une chose est difficile à atteindre, plus il faut s’y préparer, afin que le moment venu, pas une seule faille ne puisse nous empêcher d’atteindre notre but, pas même nous ralentir. Félicia le savait, mais pour son fils, c’était une autre histoire. Comment rattraper ce fiasco aujourd’hui ? Les choses n’allaient pas être simples, mais l’important était qu’elle ait pu repartir de l’Enfer avec Matthew et ce avant que Satan ne l’ai mis en pièce. Pour le reste, cela se règlera entre elle et Lucifer.//

//Quelle réaction adopter maintenant que son fils se tenait là, juste face à elle, et qu’il semblait presque aussi en colère qu’elle ne l’était ? Matthew était-il suffisamment apte à comprendre le véritable sens de ses projets ? Avait-il assez muri pour qu’elle les lui révèle ? Elle aurait voulu croire que oui, mais malgré le fait qu’elle se soit absentée un certain temps de Pass Magic, Félicia était au courant de toutes les idioties que son fils avait pu commettre, et la dernière d’entre elles n’était pas des moindres, d’autant plus lorsque l’on savait que par "la dernière", elle n’incluait même pas ce qu’il venait de se passer en Enfer. Cela dit, qu’il ait suffisamment muri ou non, Félicia allait bien devoir lui révéler la raison de tout ce qu’elle lui avait dissimulé jusqu’à présent, faute de quoi tout ce qu’elle préparait pour lui depuis le début n’aura servi à rien. Mais elle se découragea en observant le verre de Whisky que Matthew fit apparaître juste sous son nez avant de commencer à le boire pour finir par l’envoyer contre un mur. Elle ne prit même pas la peine de faire le moindre commentaire face à cette scène déplorable. Cela dit, elle n’en pensait pas moins qu’elle aurait peut-être dû accorder davantage d’attention à son éducation.//

*C’était soit la puissance, soit l’obéissance... Peut-être que j’aurais dû tout de même engager quelqu’un pour s’occuper de ce dernier point. Enfin, il n’est jamais trop tard pour commencer...*

//Pourquoi penser maintenant à vouloir rendre Matthew obéissant ? Parce qu’à cet instant, Félicia n’avait qu’une envie : le pulvériser. Bien que pour l’instant elle ne disait rien, elle ne s’était toujours pas calmée, loin de là. La petite aventure de Matthew aurait pu lui coûter très cher, et il était hors de question que cela se reproduise. Alors pour l’instant elle réfléchissait, assise sur son fauteuil posé en hauteur au-dessus de quelques marches, tandis qu’elle observait Matthew s’énerver.//

- Durant toutes ces années tu t’es foutue de moi... Tu m’as fait rechercher, m’entrainer, haïr encore et encore Zark pour une raison totalement infondée. Alors quoi, tu avais peur que je suive les traces de mon père et que je m’associe à lui au lieu de combattre à tes côtés ? C’est pour ça tous ces mensonges ?

//Eh bien, résumer toutes ses cachoteries à Zark... Croyait-il réellement qu’elle aurait gaspillé autant d’énergie et de mises en scènes juste pour un démon tombé de son piédestal et réduit désormais à fuir tous ceux de son espèce qui ne souhaitent plus que la fin de la misérable vie à laquelle il est désormais réduit ? Non mais vraiment, était-ce bien Matthew qui se tenait face à elle à cet instant ? Elle lui avait appris l’essence même du mal, lui avait fait prendre part à bon nombre de ses projets. Il devait donc avoir la certitude que tous ses agissements dissimulaient quelque chose de bien plus grand que tout cela. Et s’il n’avait toujours pas compris ce dont il s’agissait, c’est qu’elle avait sans doute joué son rôle à la perfection, comme elle l’avait prévu.//

- Manipuler ton propre fils, c’est d’un ridicule. Tu dis que je suis affligé aujourd’hui à cause de mes sentiments ? Laisse moi corriger ça, aujourd’hui je suis plutôt consterné par l’attitude des mes soi-disant alliés. Rassure-toi Félicia, les sentiments je n’en ai plus aujourd’hui grâce à toi. Finalement c’est la seule chose que tu as su faire de bien avec moi.

//Cette fois, c’est l’hôpital qui se fout de la charité. Si Matthew avait réellement été capable de faire taire ses sentiments, alors certes, elle en aurait été plus que ravie, mais c’était loin d’être le cas. Félicia se leva de son fauteuil, et adressa un regard aux gardes qui se tenaient prêts de la porte.//

- Que tout le monde sorte d’ici... tout de suite.

//Elle leva son sceptre, d’où émana une lumière bleue, avant de le planter contre le sol de son repère, ce dernier dégageant une lumière aveuglante qui entoura tout le repère. Personne ne pourra désormais entendre la conversation qui va se poursuivre entre eux. Félicia s’avança vers son fils, et le blanc de ses yeux devint aussi noir que le reste de ses pupilles. Tout le repère se mit à trembler, tandis qu’un champ de force projeta Matthew contre le mur face à elle, avant qu’il n’en sorte soudain quatre épées, lui transperçant chaque poignet et chaque cheville afin de l’empêcher de bouger tandis qu’elle s’avançait face à lui.//

- Je ne saurai entendre plus longtemps de telles inepties ! Tu as encore la faiblesse de croire que tu es en mesure de faire abstraction de tes sentiments ? Comment oses-tu parler de réussite devant moi alors que ta future progéniture se trouve actuellement dans le ventre d’Ilana Alom ?! Tu croyais que je l’ignorerai indéfiniment ? Te rends-tu seulement compte du danger que représentera cet enfant s’il vient un jour à naître ?

//Félicia fit disparaître les épées qui retenaient Matthew, et fit apparaître une chaise juste avant qu’il ne tombe, posant ses bras sur les deux bords de la chaise qui firent sortir de nouvelles pointes piquantes pour tout le long de ses poignets pour le maintenir assis le temps qu’elle lui parle. Maintenant qu’ils n’étaient plus en Enfer, Matthew avait déjà dû se douter qu’elle ne ferait pas preuve de délicatesse. Néanmoins, ce qu’elle allait lui dire à présent allait être on ne peut plus sérieux, c’est pourquoi elle reprit son calme avant de s’adresser à lui de nouveau.//

- Il te faut comprendre une chose. Lorsqu’un enfant nait de deux puissants démons, il représente une menace, car en grandissant sa puissance s’avèrera au moins équivalente à celle de ses parents. Les Princes les repèrent très vite et profitent de cette opportunité pour créer ici leurs meilleurs alliés. Ils les recrutent ainsi dès leur naissance pour commencer à les former et faire en sorte que jamais ils ne se retourneront contre eux. Comme tu le sais, tu es toi aussi le fils de deux puissants démons, et tu as sans doute été l’enfant qu’ils ont le plus désiré s’approprier au moment de ta naissance...

//Félicia se tourna vers Matthew. Commençait-il enfin à comprendre où elle voulait en venir ? Afin d’être certaine que ce soit bien le cas, elle poursuivit son explication.//

- Si je n’étais pas leur alliée la plus proche, ils t’auraient sans doute formé comme les autres afin de s’assurer que jamais tu ne risqueras de les trahir. Mais ils savaient qu’avec moi tu serais également de leur côté, et que tu n’en serais pas moins puissant. Néanmoins, je savais qu’ils souhaiteraient garder l’œil sur toi d’une quelconque manière, et j’avais déjà mon idée sur la question. C’est pourquoi j’ai voulu transformer l’inconvénient que représentait Victoria à mon avantage.

//Elle s’arrêta quelques instants, avant de se rapprocher de Matthew. Elle fit soudain disparaître les chaînes qui retenaient ses poignets, et posa ses mains dessus.//

- Ecoute-moi bien Matthew. Je t’ai certes dissimulé un certain nombre d’informations, mais il le fallait, le temps que les Princes t’accordent leur confiance car tu étais déjà très impulsif à l’époque et ils se méfiaient de cela. Si j’ai prétexté avoir accepté ta relation avec Victoria dans le but de canaliser ta puissance, je me suis en réalité servie de cette relation pour que tu te rapproches toujours plus près des Princes, pas pour être leur allié... mais pour les renverser.

//Elle prononça cette dernière phrase dans le plus grand sérieux, aucun doute ne pouvait subsister quant au fait qu’elle ne plaisantait pas le moins du monde, car la pointe de machiavélisme dans sa voix faisait taire tout soupçon. Matthew allait pourtant sans doute avoir du mal à croire cela, lui qui la croyait si proche des Princes, comme ils le pensaient tous d’ailleurs. Mais les Princes sont extrêmement difficile à duper, c’est pourquoi si même son fils avait eu le moindre doute à ce sujet, ils l’auraient également perçu.//

- Quant à ce qu’il s’est passé avec Zark, après qu’il soit parvenu à tuer Victoria et s’être échappé de l’Enfer, les Princes en ont été affaiblis, et je savais que leur méfiance vis-à-vis de toi se ferait d’autant plus forte si tu continuais à entretenir une quelconque relation avec lui, c’est pourquoi je ne t’ai pas révélé plus tôt la vérité au sujet de Victoria. En le haïssant et en te rangeant d’autant plus de leur côté, tu as fait taire la méfiance que les Princes avaient à ton sujet, du moins jusqu’à aujourd’hui. C’est également pour cela que je ne voulais pas que tu t’approches d’Elina car je connaissais les raisons de son bannissement sur Terre. Tu pourras donc me haïr autant que tu le souhaites pour t’avoir dissimulé tout cela, mais sans cela nous ne serions pas si près du but aujourd’hui. C’est pourquoi tu ne dois plus jamais commettre ce genre d’idioties et t'attaquer aux Princes de la sorte. Tu n’es pas encore prêt à agir seul, et encore moins à prendre le pouvoir... Tu dois encore évoluer si tu veux un jour parvenir à ce stade.

//Félicia avait à présent dit à Matthew tout ce qu’il devait entendre. C’était donc désormais à lui d’agir en conséquences à présent.//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Storm

Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 392

MessageSujet: Re: Il est temps de "discuter"   Sam 20 Avr - 19:31

Des réponses. Voilà ce qu’il me manquait depuis qu’une partie de la vérité au sujet de Victoria avait éclaté. Ces réponses, c’est de toi que je dois les entendre Félicia. Donnes-les moi et je pourrais enfin avancer, tourner la page.

- Que tout le monde sorte d’ici... tout de suite.

Tu te lève de ton siège furieuse, prête à anéantir le premier qui ne sera pas sortit dans la seconde. Je les regarde tous partir précipitamment, me lançant chacun un regard... de compassion. A travers le regard que je leur renvoie, s’ils sont assez intelligents ils comprendront "allez brûler en enfer". Je ne veux pas de leur compassion. Pourquoi pensent-ils tous que je vais me prendre une raclée par ma mère ? Elle pourrait tous vous pulvériser en quelques secondes, mais pas moi, j’ai suffisamment de puissance pour me défendre. Alors oui, brûlez en enfer avec vos regards de pitié, et dégagez de là. Obéissez aux ordres, après tout c’est ce que vous savez faire de mieux.

Alors que tu soulèves ton sceptre, je m’attends à recevoir la première attaque. Mais pas tout de suite apparemment. J’aperçois cette lumière bleue nous entourer. Je sais très bien ce que cela signifie. Finalement tu as décidé d’être honnête avec moi aujourd’hui, bien, c’est une bonne chose, mais je constate aussi que tu as de lourds secrets à me révéler étant donné l’effort que tu mets en œuvre pour que personne ne soit au courant de cette conversation. Honnêtement, à l’heure d’aujourd’hui je suis prêt à entendre le pire. Alors que je repose tout juste mon regard sur toi, j’aperçois tes yeux passer à la couleur du regard du démon. Que les coups commencent. Je sens le repère trembler sous mes pieds tandis que tu me propulses tout droit contre un mur d’où ressortent quatre épées venant transpercer mes membres. Une légère grimace se fait entrevoir, mais aucun son ne sortira de ma bouche. Ce ne sont certainement pas quatre lames qui me tueront, de toute façon ce n’est pas leur but.


- Tu as encore la faiblesse de croire que tu es en mesure de faire abstraction de tes sentiments ? Comment oses-tu parler de réussite devant moi alors que ta future progéniture se trouve actuellement dans le ventre d’Ilana Alom ?! Te rends-tu seulement compte du danger que représentera cet enfant s’il vient un jour à naître ?

L’expression rester sur le cul serait la mieux adaptée en ces conditions. J’ignorais que tu étais au courant, mais quand bien même l’es-tu, qu’est-ce qui te permet de me juger ainsi ? Si je t’ai caché la vérité, c’est parce que je connaissais très bien ta réaction, tes mots, et je n’ai pas besoin de ça. Je sais quelle est ma faute, je connais le danger, et je suis parfaitement au courant de ce que pourrait devenir le futur. Qui es-tu pour me parler de sentiments et d’enfants ? Toi qui as enfermé une partie de ton âme pour ne plus rien ressentir. Toi qui as confié l’éducation de ton propre fils à d’autres pour ne pas perdre ton temps. Je ne suis pas parfait, mais tu n’es certainement pas la mieux placée pour me faire la leçon de ce côté-là.

J’ai envie de planter ces épées dans ton corps, par chance pour toi, tu les fais disparaître à temps. Me voilà donc assis sur une chaise, avec de nouveaux piques transperçant mes poignets. Je n’ai pas le temps de te répondre, ni même de t’insulter ou de riposter que tu reprends la parole. Alors une fois de plus je t’écoute, il faut dire que les fois ou nous avons une discutions sont plutôt rares, alors autant faire un effort malgré mon envie de tout détruire. Tu m’expliques qu’un enfant né de deux puissants démons est soit tué, soit fait l’office d’une arme pour les princes. Félicia saches que tu ne m’apprends rien. Je sais que les Princes me veulent dans leur camp. Je sais qu’ils recrutent les enfants dès leur naissance pour les éduquer à leur manière. Alors où est-ce que tu veux en venir ?


- Je savais qu’ils souhaiteraient garder l’œil sur toi d’une quelconque manière, et j’avais déjà mon idée sur la question. C’est pourquoi j’ai voulu transformer l’inconvénient que représentait Victoria à mon avantage.

Bien évidemment. Et tu n’as pas considéré juste de partager cette information avec moi. Parce que je suis l’enfant têtu, impulsif et violent. As-tu honte de moi Félicia ? Tu aurais sans doute souhaité avoir un fils plus obéissant, j’en suis persuadé. Désolé de ne pas être ce que tu aurais voulu que je sois. Je me fiche que tu m’aimes ou que tu me détestes. Je me fiche complètement de l’idée que tu te fais de moi. Je suis ainsi et ce n’est pas toi qui me changeras. En fait c’est même grâce à toi que je suis comme ça. Alors que tu t’avances vers moi et fait disparaître les lames qui me transpercent les poignets avant de poser tes mains sur les miennes, je sens cette montée d’adrénaline monter en moi. Finalement même la vérité ne parvient plus à me calmer, au contraire, elle empire même la situation. Tandis que mon énergie soigne mes poignets, je pose mon regard sur tes mains tenant les miennes, et une vague d’énergie circulent tout au long de mes bras jusqu’à mes mains pour t’atteindre. Je ne veux pas que tu me touches, et je crois bien que mon petit électrochoc est efficace puisque tu lâches immédiatement mes mains.

- Bien joué mère, tu as eu ce que tu voulais. Tu es parvenue à manipuler les Princes tout comme ton propre fils. Cependant j’aimerais revenir sur le sujet d’Ilana.

Je me relève, me mettant face à toi et te regardant droit dans les yeux. M’as-tu considéré comme une erreur lorsque tu as été enceinte de moi ? Apparemment non puisque tu m’as gardé. Puis cette éducation m’a tellement forgé ce sentiment de haine, de force, de mépris que j’en suis venu à détester cet enfant qu’Ilana porte en elle. Je le déteste parce qu’il me met dans une situation que je n’aurais jamais souhaité rencontrer. Parce qu’il ne mérite pas de vivre dans ce monde, pas d’avoir un père comme moi qui ne saura pas l’aimer ou l’éduquera comme tu l’as fait avec moi. Si dans un sens je dois tuer cet enfant, moi je considère que je le sauve d’une vie de souffrance.

- Ilana m’a toujours fait le reproche d’assembler faiblesse et sentiments. Ironique lorsque ma propre mère unit toujours ces deux mots. Si tu as voulu crée l’enfant parfait alors je ne suis pas celui qu’il te faut. Tu sais, tout comme toi j’ai eu droit à ma part d’égarement, et tout comme toi je sais reprendre les choses en main lorsque la situation devient critique. Crois moi, cet enfant ne sera pas un problème.

L’honnêteté Félicia, viens-tu à l’instant de découvrir ce que c’est ? Tu as toujours vécu dans les complots et les secrets. Est-ce la première fois que tu es entièrement sincère ? Parce que moi c’est la première fois que je le suis autant avec toi. Autrefois je me battais pour que tu sois fière de moi, que tu me reconnaisses malgré mes entêtements. Ce temps là est révolu depuis un certain temps et ce n’est que maintenant que tu t’en rends compte. Désormais je me bats pour moi, que tu le veuilles ou non.

- Ecoute-moi bien Matthew, si j’ai prétexté avoir accepté ta relation avec Victoria dans le but de canaliser ta puissance, je me suis en réalité servie de cette relation pour que tu te rapproches toujours plus près des Princes, pas pour être leur allié... mais pour les renverser.

Les renverser. Voici donc le but final de tes projets, de cette grande alliance avec les princes. Voilà donc la raison de tous ces mensonges et trahisons. Et bien évidemment pour ça aussi je n’étais pas digne d’être tenu au courant. Je commence à en avoir marre de tout ça, marre d’être mis à l’écart de tes plans. Si nous combattions réellement ensemble je n’aurais pas besoin de partir à la quête de la vérité. Voilà pourquoi j’aime ma relation avec Elina, une alliée sans aucun secret, aucune méfiance, seulement la vérité. Et ce ne sont pas tes paroles qui feront en sorte de m’éloigner d’elle.

- Tu pourras donc me haïr autant que tu le souhaites pour t’avoir dissimulé tout cela, mais sans cela nous ne serions pas si près du but aujourd’hui. C’est pourquoi tu ne dois plus jamais commettre ce genre d’idioties et t'attaquer aux Princes de la sorte. Tu n’es pas encore prêt à agir seul, et encore moins à prendre le pouvoir... Tu dois encore évoluer si tu veux un jour parvenir à ce stade.

Te haïr ? Idioties ? Evoluer... Cette fois c’est plus fort que moi, tes paroles me mettent plus en rogne que toutes les attaques possibles et imaginables que tu pourrais me faire subir. Blessantes et me rabaissant. Malgré tous mes efforts, ton opinion sur moi lui n’a pas changé. J’envois la chaise valser contre le mur, se brisant suite à l’impact du choc.

- Tu n’as jamais sous-estimé tes ennemis... Pourtant avec moi, même à présent tu continues. Je suis faible ? As-tu été à mes côtés ces derniers mois pour savoir où en est ma puissance ? Tu ne sais rien de moi !

Bravo Félicia, tu es parvenue à me mettre hors de moi. Cette envie de tout détruire envahit mon corps et mon esprit. Tu me crois faible ? Que suis-je censé faire pour te prouver le contraire ? Pour te prouver que je suis prêt et que tu ne t’en es même pas rendue compte. Sans réfléchir je laisse ma colère prendre le dessus. On peut apercevoir un tas de lumières blanches venir de toute part et entrer dans mon corps. Oui Félicia, c’est bien ce que tu penses. Si autrefois j’étais capable d’aspirer l’énergie de mes victimes uniquement par le toucher, aujourd’hui je n’ai plus besoin de ça, et comme tu peux l’apercevoir, le nombre de personnes dont l’énergie est aspirée est à présent illimité, et ce sont tous tes hommes de main qui en pâtissent. Mes yeux sont entièrement blanc, comme tu peux le constater je n’ai même pas besoin de faire usage du regard du démon. L’énergie que j’ai aspirée ressort alors de mon corps sous la forme d’une immense boule de tempête planant au dessus de moi. Tempête, voilà un mot qui me définit bien. Je te laisse constater par toi-même les dégâts de ma colère. Des éclairs d’énergie vinrent cogner le repère de toute part, détruisant tout sur leur passage. Les meubles, les murs, le sol, le plafond, tout se retrouve dévasté en l’espace de quelques secondes. Mon but n’est pas de te blesser, plutôt d’évacuer ma colère et de te donner un avant-goût de ce que tu as raté. Finalement la boule d’énergie s’éclate en un champ de force qui propulse tous ce qui se trouve dans les alentours. Les derniers décombres tenant encore debout tombent à la renverse, quant à toi, tu es propulsée sur ta chaise. Un silence de mort dure quelques secondes, puis je repose mon regard sur toi. Tout autour de nous est détruit, il n’y a que toi et ta chaise intacte puis moi.

- J’ai évolué contrairement à ce que tu as toujours pensé. Les Princes sont mes ennemis, je les attaquerai, et les renverserai. Désormais je suis prêt, je n’ai plus besoin de toi.

Sur ce je te laisse méditer, moi je n’ai plus rien à faire ici à présent. Des projets m’attendent, des objectifs de conquêtes. Je te tourne le dos avant de m’éclipser hors de ton repère, ou du moins de ce qu’il en reste, te montrant bien que j’ai fait un choix, et qu’il ne se dirige pas vers toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il est temps de "discuter"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il est temps de "discuter"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pass Magic :: Les quartiers

 :: Quartiers n°3 :: Le Repère de Félicia
-