AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle propriétaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zark Belsefir
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1358

MessageSujet: Une nouvelle propriétaire   Dim 15 Sep - 2:53

//Des massacres, des tortures, des tueries… Autant de choses derrière lesquelles le démon avait été mêlé, autant de sujets divers à travers lesquels ses mains ressortaient toujours tâchées de sang. Zark n’était pas un tendre, tout le monde le savait, du côté des anges comme des démons. Mais qu’en est-il face à des personnes qui, jusque-là, ont eu tout le loisir d’ignorer son existence et qui s’apprêtent malencontreusement à croiser son chemin ? Du plus loin qu’il s’en souvienne, Zark a rarement connu l’échec. Le nombre de démons à sa solde savait pertinemment qu’ils ne devaient jamais le décevoir, faute de quoi ils n’auraient même pas le temps de s’enfuir avant que Zark lui-même ne vienne leur retirer la vie, non sans se délecter d’un certain plaisir à les torturer avant de leur arracher le cœur à mains nues. Aussi, les sujets du démon faisaient plutôt bien leur travail. Il arriva pourtant un jour que ce ne fût pas le cas, et ceci-même au sein de Pass Magic.//

//Dans sa quête perpétuelle de pouvoir, Zark eut un jour connaissance d’une famille d’anges bien particulière, dont le don leur permettait de changer le cours d’une bataille. Ce dont se transmettait de génération en génération, et ses possesseurs étaient extrêmement bien protégés au sein du Royaume des Anges, conscients du risque que représenterait ce pouvoir s’il tombait un jour entre de mauvaises mains. Jusque-là, cette famille d’anges avait été impossible à approcher. Mais le jour où la dernière grande bataille éclata au royaume, une rumeur circula selon laquelle une ange avec ce fameux don était venue se réfugier sur Terre, en raison de la tournure inquiétante que prenaient les événements suite à cette attaque surprise. Une nouvelle comme celle-ci n’allait forcément pas passée inaperçue chez le démon, mais le plus dur allait être de parvenir à retrouver cette ange, car comme il s’y était douté, elle s’était extrêmement bien camouflée.//

//Des années passèrent avant que finalement, un beau jour, il ne finisse par la débusquer. Elle avait trouvé refuge à Pass Magic, et était presque parvenue à dissimuler entièrement son aura à cause de toutes les différentes espèces qui demeuraient dans cette ville, mais aussi par le fait qu’elle s’était accouplée avec un humain et avait commencé à vivre comme eux, laissant de côté sa véritable identité. Mais le démon avait tout de même fini par y parvenir, il l’avait non seulement retrouvée, mais il avait également découvert qu’elle avait une fille. Cela allait grandement lui faciliter la tâche. Ne désirant pas être affecté par le pouvoir de la mère avant d’avoir mis la main sur sa fille, Zark envoya ses démons avec pour ordre de tuer l’ange et l’humain, mais de lui ramener la petite fille vivante. Et quoi de mieux pour cela que d’attaquer de nuit, à l’heure où les hommes sont les plus vulnérables, gagnés par le sommeil. Ce n’était pourtant pas le cas du père ainsi que de la fille, que les démons attaquèrent en pleine rue. Mais la mère quant à elle se trouvait chez elle, et c’était là le plus important. Les démons finirent par avoir raison d’elle. A trop vouloir se fondre avec les humains, elle avait également fini par adopter leurs faiblesses… Tout se déroulait comme prévu. Les parents ne poseraient plus de problème à présent, mais lorsque les démons revinrent, ce fut sans la fille, or les projets futurs de Zark dépendaient entièrement de sa capture. Où était-elle passée ? Evaporée ! Et la mère quant à elle était morte à présent… Furieux, Zark n’oublia jamais ce jour où il mit fin à la vie de tous les démons qu’il avait envoyés ce soir-là. Pendant des heures qui paraissaient des années, il les avait tous enchaînés et torturés, il leur avait retiré tout ce qu’il leur restait de peau pour ne laisser place qu’au liquide rougeâtre qui les avait entièrement recouverts. Il n’avait fini par leur retirer la vie qu’au moment où ces derniers, après avoir hurlé jusqu’à en perdre leur voix, avaient tentés de s’entretuer pour mettre fin plus rapidement à leurs souffrances. Vous l’aurez compris, Zark avait mal digéré cette défaite.//

//Mais que dire aujourd’hui, après plus de dix ans, de voir à nouveau de la fumée s’échapper de la cheminée de cette maison qui, jusque-là, était restée inoccupée ? Simple coïncidence ? Le démon ne croit pas aux coïncidences. Mais il se devait d’aller vérifier. Si ses calculs s’avèrent exacts, la petite fille de l’époque devrait aujourd’hui être une jeune qui devrait pratiquement avoir atteint une vingtaine d’années. Sur cette pensée, le démon, vêtu pour l’instant d’un simple pantalon, enfila une chemise et s’éclipsa de son repère afin d’apparaître juste devant la maison qui devrait actuellement être celle d’Elena. Mieux valait pour l’instant ne pas risquer de l’effrayer, il allait donc passer par la porte d’entrée plutôt que d’apparaître en plein milieu de son salon. Il fit retentir la sonnette, attendit que le nouveau propriétaire de la maison vienne lui ouvrir.//

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Carnesîr
Guerrier
Guerrier
avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Pass Magic, ancienne maison de ses parents assassinés

MessageSujet: Re: Une nouvelle propriétaire   Dim 15 Sep - 9:45

Ange et démon. Cela semblait tellement irréel, tellement impossible. Elena n'avait jamais cru aux petites histoires qu'on raconte aux gamins, aux contes de fées, aux personnages merveilleux, à la magie ou aux pouvoirs... La petite souris fée des dents, le lapin de Pâques, le père Noël même, tout ça n'étaient qu'inventions naïves et mensongères. Elle avait toujours été plutôt désillusionnée, à propos de la vie, et contrairement aux autres enfants de l'orphelinat qui justement cherchaient à se réfugier dans des croyances pour embellir leur vie, elle rejetait toutes ces fables. Elle avait fini par comprendre que les autres ne cherchaient pas à voir la vérité, et qu'elle était seule contre tous à affirmer que les créatures magiques n'existaient pas. C'était devenue une chose de plus qu'elle gardait pour elle, qu'elle ne partageait pas avec les autres, qui la distinguait et l'éloignait des enfants de son âge. Et même quand ces derniers avaient fini par se rendre compte qu'elle avait eu raison depuis le début, et que les cadeaux qu'ils recevaient ne venaient pas du bon Dieu mais bien d'une personne réelle qui en avait fait don, ils ne s'étaient pas rapprochés de la jeune Elena pour autant. Elle restait toujours à l'écart, et d'ailleurs, elle ne cherchait pas la compagnie. Inconsciemment, bien sûr, elle était le genre de personne à s'écarter encore plus alors que leur rêve le plus profond serait de trouver quelqu'un qui les comprendrait... sauf que ce quelqu'un était parti à jamais. Peut-être que ce quelqu'un aurait fini par lui dire lui-même que, anges et démons, ce n'étaient pas des contes, et qu'ils existaient bel et bien dans ce monde, d'autant plus que ce quelqu'un habitait exactement dans la ville où elle avait dû s'en rendre à l'évidence. Ce quelqu'un, c'étaient ses parents. Sa famille. Les deux êtres qui l'avaient mise au monde et aimée. Il ne lui restait plus que leur maison et leur mobilier. Elle y avait emménagé, partagée entre la douleur que ça augmentait en elle, et le sentiment d'enfin être rentrée que ça lui procurait. Rentrée à la maison, en sécurité. C'était une chose magnifique que d'enfin se sentir à sa place. Toutes ces années passées à aller d'orphelinat en orphelinat, sans jamais se sentir chez soi. Oui, on s'occupait d'elle, on essayait de lui simplifier la chose... mais ce n'était pas pareil. Désormais, à dix-huit ans, elle avait enfin le droit de faire ce qu'elle voulait de sa vie, à commencer par reprendre la maison de ses parents pour y habiter à nouveau avec leurs souvenirs. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était que dans cette ville, dans cette maison, elle serait bien moins en sécurité que dans l'anonymat des orphelinats.

Ange et démon. C'était la pensée qui ne la quittait plus. Et ses parents étaient des pauvres humains victimes de leur mauvais choix de domicile ? Non, c'était impossible, car maintenant elle savait qu'elle était une ange. Enfin, elle commençait à se rendre à l'évidence, à accepter difficilement ce que ce Matthew Storm lui avait dit et qui lui avait été plus ou moins ouvertement confirmé par la jeune fille qui avait pris sa défense dans les bois, envers et contre le démon qu'était Matthew. Elle qui n'avait jamais vécu dans les histoires de magie et de merveilles, qui avait toujours cru à son passé banal et simple, réalisait désormais qu'elle n'avait fait que vivre dans le noir, entourée de secrets, dont les plus importants étaient ceux qui pesaient sur sa famille. Et dans cette ville, elle n'avait aucune idée vers qui ou quoi se tourner pour les percer, et comprendre enfin qui elle était, et peut-être même pourquoi on les avait tués. Ange et démon. C'était l'éternelle opposition, et l'éternel conflit. Son but n'avait pas été de fouiller le passé en s'installant ici. Et pourtant, cette réalité dont elle prenait confiance la renvoyait dix ans plus tôt, et elle ne cessait de la retourner dans sa tête. Si elle était une ange, quel était son pouvoir ? Elle avait l'impression de flotter dans un mauvais rêve, de vivre une mauvaise blague. C'était comme dans les livres de science fiction. Elle n'avait jamais eu beaucoup d'imagination... ou peut-être n'avait-elle jamais voulu en avoir ? Comment savoir si sa vie depuis dix ans désormais n'avait pas été que mensonge ? Un gros mensonge, un jeu. S'était-elle menti à soi-même ? Avait-elle fait exprès de s'enfermer dans la normalité et la raison alors que tout en elle ne voulait que s'en démarquer ? Ange et démon, c'était la réalité de cette ville dont le nom donnait enfin du sens à ses yeux. Cette ville qui était loin d'être paisible, contrairement à ce qu'elle se rappelait de ses années gamines. Cette ville dangereuse et mouvementée, encore plus que le monde extérieur qu'elle avait voulu fuir justement pour ne pas être prise dans cette agitation. Elle se retrouvait au milieu d'un conflit, au milieu d'une guerre. En plein champ de bataille. Et c'était même pire. Elle n'était pas qu'une simple humaine, qui aurait pu prétendre ne pas appartenir à ce monde et déménager au plus vite. Elle faisait part de cette guerre, manifestement. Elle était l'une d'eux.

Elle était dans la baignoire, dans le vain espoir de se changer les idées. Elle avait plongé sa tête sous l'eau en fermant les yeux, rincé ses cheveux, massé son crâne... mais elle n'avait pas arrêté d'y penser. Elle était ressortie à l'air libre, avait inspiré un bon coup, humant l'odeur de fleurs et de fruits qu'avait son shampoing, mais elle n'avait pas arrêté d'y penser. Elle était sortie de l'eau, s'était essuyée rapidement puis enroulée dans un peignoir doux et confortable. Elle s'était dirigée vers sa coiffeuse, s'était regardée dans le miroir, un peigne à la main, et avait brossé ses cheveux sombres. Mais elle n'avait pas arrêté d'y penser. Même la télé n'avait pas eu l'effet escompté. Réalisant qu'elle n'aurait d'autre choix que de se confronter à cette idée, et d'en accepter les tenants et les aboutissants, elle avait laissé les images défiler sur l'écran mais était restée sur son canapé à retourner tout ça dans sa tête. Elle était une ange. Elle entendait encore son père le lui répéter, cette nuit où il l'avait quittée. L'oreille collée contre son cœur, elle le serrait dans ses mains comme si ça pouvait lui rendre la vie, mais il mourait, lentement, et ses derniers mots avaient été "Mon ange... Ange". Elle ne se doutait pas que c'était plus qu'un simple surnom comme l'aurait été chérie ou cœur. Mais maintenant, elle savait qu'il avait essayé de lui faire passer le message. Pourtant, lui, il s'était battu à mains nues. Elle avait tout suivi, terrorisée derrière la voiture qui la cachait. Il n'avait pas utilisé de pouvoir pour se défendre, et un ange, normalement, ça avait des pouvoirs, non ? Quant à sa mère, ce n'était que le lendemain qu'elle l'avait vue. Dans son petit esprit de gamine de huit ans, elle n'avait pas imaginé que sa mère aussi serait morte cette nuit là. Elle n'avait pas eu le réflexe d'aller vers elle, elle avait préféré se blottir à son père et pleurer toutes les larmes de son corps avant de s'endormir sur un homme sans vie. Les policier, le lendemain matin, l'avaient découverte et ramenée à la station, où elle leur avait dit son adresse. Ils l'avaient raccompagnée, mais quand ils avaient ouvert la porte, c'était pour découvrir une maison sens dessus-dessous avec, allongée au milieu du salon, une très belle jeune femme à moitié nue, les membres écartés d'une manière pas naturelle, et baignant dans la flaque de son sang, sans vie. Ils avaient dû s'y prendre à plusieurs pour en arracher la petite Elena qui s'était précipitée vers sa maman. Était-elle une ange ? Était-ce d'elle qu'Elena tenait cette particularité ?

C'était le soir, mais elle n'avait pas faim. Pourtant, elle s'obligea à se lever pour rejoindre la cuisine et ouvrir le frigo. Elle se servit un verre de lait puis entama une banane en essayant de se concentrer sur son goût dans l'espoir de laisser du répit à son esprit torturé. Ses cheveux étaient encore bien humides, mais le dessus avait commencé à sécher, et elle pouvait sentir leur douceur sur ses joues qu'ils entouraient. Elle avait toujours bien chaud dans son peignoir même si ses pieds nus prenaient la température du carrelage. Mine de rien, elle était bien, avec son verre de lait et sa banane, et elle se dirigea à nouveau vers le canapé du salon dans lequel jouait toujours encore la télévision. Mais ce fut alors que la sonnette retentit et elle dut réprimer un sursaut de surprise. Elle n'attendait pas de visite, ce soir là, et se demandait qui ça pouvait bien être. Posant son verre et sa banane à moitié entamés sur la table basse, elle se dirigea vers la porte d'entrée. Elle regretta que celle-ci n'était pas équipée d'une ouverture comme dans les appartements, mais, lentement, l'ouvrit. Devant elle, un homme, vêtu d'une chemise noire et d'un pantalon de la même couleur. Autant dire que dans son peignoir blanc, elle était à l'opposé de l'univers. Mais ce qu'elle remarqua le plus, encore plus que ses cheveux argentés, furent ses yeux rouge sombre. Et immédiatement, elle se sentit mal à l'aise. Elle n'avait pas confiance. Pourtant, reprenant ses vieilles habitudes qui s'étaient estompées lors de sa rencontre avec Matthew, elle cacha à merveille ce mal-aise, et prit la parole.

« Vous souhaitez ? »

Elle ne souriait pas, mais ses sourcils n'étaient pas froncés pour autant. Comme à l'orphelinat, elle redevenait maître de ses émotions, et affichait une mine des plus normales. Pourtant, quand un courant d'air se forma entre l'air de la maison et l'air extérieur, faisant voleter ses cheveux encore humides pour la plupart, elle frissonna et posa son pied droit sur le gauche, comme pour le réchauffer. Autant dire que ce n'était pas très confortable que de se trouver face à un homme - plutôt charmeur à vrai dire - en peignoir, d'autant plus qu'après un bain chaud, la température extérieure n'était pas très agréable. De ses doigts, elle coinça les mèches qui s'étaient rebellées derrière son oreille gauche en regardant l'inconnu qui se trouvait une marche plus bas qu'elle mais qui restait plus haut qu'elle en taille. Quand il s'avança, voulant rentrer, elle n'eut d'autre choix que de s'écarter, n'osant pas vraiment lui claquer la porte au nez. Au lieu de ça, elle la referma silencieusement derrière lui, prenant une inspiration, puis se retourna vers lui encore moins rassurée qu'auparavant. Elle ne comptait pas lui permettre d'entrer plus loin dans la maison sans en savoir plus, et elle même ne bougerait pas d'ici jusqu'à ce qu'il le lui ait dit.

« Qui êtes vous, Monsieur, et que me vaut votre visite ? »

HRP:
 

_________________

Merci Kalia ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une nouvelle propriétaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Assassinat du propriétaire de l’hôtel Le Palace
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .
» Des Haïtiens tuent un second propriétaire de plantation
» relation propriétaire - locataire
» "Le romantique est un propriétaire. Le Don Juan, un locataire." {Ez}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pass Magic :: Les quartiers

 :: Quartiers n°1 :: La maison d'Elena
-