AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une journée éprouvante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zark Belsefir
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1358

MessageSujet: Une journée éprouvante   Ven 10 Mai - 18:13

//Sauver une vie... Cela est tellement différent que d’en ôter une. Pour la première fois, Zark en fit l’expérience avec Ilana. Avant la jeune femme, le démon n’avait jamais sauvé qui que ce soit, il était même le premier à envoyer dans la tombe tous ceux qui le cherchaient d’un peu trop près. Alors aujourd’hui, seulement cette fois, il pouvait observer ce que procure le fait de sauver une vie. Et cette réaction ? Tout d’abord de la tristesse, puis des pleurs, des sanglots ne pouvant dissimuler le chagrin si grand qu’Ilana éprouvait en cet instant. Envers lui ? Peut-être un peu, mais Zark savait qu’à cet instant, elle en voulait surtout à Matthew pour lui avoir retiré le petit être qui se développait à l’intérieur de son corps. A ce qu’il parait, le sentiment de haine que l’on éprouve pour l’être qui a retiré la vie à l’intérieur de nous ne parvient jamais à s’estomper véritablement, même après avoir obtenu vengeance. Zark avait déjà observé une fois ce sentiment, le jour où Terryl Sheiperd avait planté son épée dans le ventre de Kalia. La haine qui s’était emparée d’elle lorsqu’elle avait cru avoir perdu ses enfants, c’était si puissant, si différent de la haine que l’on pouvait ressentir habituellement envers un être quelconque. Mais un enfant, ça change tout.//

//Juste après avoir soigné Ilana, Zark l’avait observée se relever et tituber jusqu’à une table où elle avait pu se retenir. Elle n’osait pas l’observer, ni lui, ni Matthew, et ne réprimait pas le chagrin qu’elle ressentait. Il était bien trop fort et trop douloureux pour qu’elle le puisse. Mais au bout de quelques minutes, elle finit par se tourner... vers lui. Le démon se contenta de rester impassible pour le moment, mais voyait qu’Ilana recherchait une expression bien particulière, sans doute de la colère, du mépris, et peut-être bien de la haine. Certes, il y avait encore quelques instants, Zark l’avait détestée, haïe et méprisée pour lui avoir brisé le cœur de cette façon, mais ça, c’était avant qu’il n’apparaisse dans cette pièce... Finalement, Ilana en vint à se tourner vers Matthew. Qu’allait-elle faire ? Se battre contre lui serait une bien mauvaise idée, et heureusement elle l’avait compris, alors elle le laissa partir, mais ce dernier ne s’en alla pas sans une dernière réplique cinglante. Ah, Matthew... Décidément tu sembles bien décidé à ce qu’Ilana te déteste plus que tout, mais penses-tu que cette remarque était nécessaire pour que ce soit le cas ? Le démon posa les yeux vers son fils, et vit au regard de celui-ci qu’il essayait de lui faire comprendre qu’il n’avait pas d’autre choix. Certes, Zark le savait parfaitement, et il connaissait les lois qui régissaient en Enfer, c’était d’ailleurs la raison pour laquelle il n’avait pas voulu que Félicia reste du côté des Princes au moment de sa naissance. Aujourd’hui, Matthew avait fait son choix, sans doute avait-il longuement réfléchi à la question, mais en procédant de cette manière, il perdait définitivement Ilana.//

//Lorsque ce dernier s’en alla, Zark posa son regard sur Ilana, et se mit à observer l’état du salon de la jeune femme. Il était couvert de sang, et il valait mieux qu’Ilana ne demeure pas davantage dans cette pièce. Alors le démon se rapprocha de la jeune femme et posa une main contre la sienne, doucement afin de ne pas l’effrayer, et la laissa croiser son regard avant de s’adresser à elle.//

- Viens avec moi. Tu as besoin de te reposer, et tu ne peux pas rester ici. J’ai ajouté une chambre d’amis à mon repère, tu pourras y demeurer le temps qu’il faudra.

//Gardant sa main contre la sienne, le démon s’éclipsa directement avec elle pour apparaître chez lui, au beau milieu de son salon. La porte de sa chambre était fermée.//

- Une partie de ma chambre a pris feu accidentellement tout à l’heure, alors il y a encore une légère odeur de brûlé. Cela aura disparu d’ici quelques heures.

//Le démon la conduisit un peu plus loin afin de lui montrer la chambre d’amis. Bien qu’Ilana connaissait parfaitement le repère du démon, Zark n’avait ajouté cette nouvelle pièce que très récemment, alors il prit soin d’y conduire Ilana, avant de s’éclipser quelques instants pour réapparaître avec quelques habits de la jeune femme dans les mains.//

- Voilà de quoi te changer. Laisse tes vêtements sales de côté, je m’en occuperai tout à l’heure.

//Par "s’en occuper", Zark entendait bien sûr les brûler. Il se doutait bien qu’après ce qu’il s’était passé aujourd’hui, Ilana ne voudrait sans doute jamais revoir les vêtements qu’elle portait le jour où Matthew lui a retiré son enfant et a presque failli la tuer. Zark invita la jeune femme à s’asseoir, et croisa son regard.//

- Je suis navré pour ton enfant... Je me doute que le temps sera long avant de parvenir à oublier ce qui s’est passé. Tu ne le pourras peut-être pas entièrement, mais tu finiras par aller mieux. Je t’y aiderai. En attendant, fais comme chez toi, et si tu as besoin de quoi que ce soit, je me trouverai dans la pièce à côté.

//Pourquoi un tel comportement ? Comment fait-il afin de ne pas montrer le moindre signe de colère ? Aller jusqu’à dire qu’il était navré de la mort de cet enfant alors qu’il appartenait à Matthew ? Et pourtant, tout ce qu’il avait dit à Ilana ne trahissait pas un quelconque mensonge. Aussi, Ilana devait sans doute se poser encore plus de questions au sujet de Zark que le démon ne s’en posait lui-même à cet instant. Elle n’allait sans doute pas comprendre pourquoi il agissait ainsi à son égard, mais Zark, lui, savait parfaitement ce qu’il faisait.//

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Alom
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 2591
Age : 24

MessageSujet: Re: Une journée éprouvante   Ven 10 Mai - 18:58

    //Mes yeux restent ancrés dans les siens. Pourrais-je y trouver une once de remords ? De regrets ? Absolument rien. Il reste tellement stoïque, comme s’il ne venait pas de tuer mon enfant. Notre enfant. Pourquoi je n’arrive pas à lire dans tes yeux un quelconque sentiment ? Auparavant, il y a encore quelques semaines, je réussissais à percer le secret de tes émotions via ton regard. Aujourd’hui, je ne vois plus rien Matthew... Une partie de la vie que nous avons faite ensemble, aussi courte fut-elle, touche à sa fin. C’est définitivement terminé. Plus rien ne nous lie l’un à l’autre à présent Matthew. La haine ? Non. Ce sentiment primaire n’est pas près de décrire ce que je ressens pour toi Matthew. Le mépris ? Non plus. Je n’arrive pas à mettre si rapidement des mots sur ce que je ressens... Un jour, peut-être y arriverais-je.//

    « La mort baptise aussi.»

    //Tu n’as pas pu t’en empêcher... Même après avoir failli me tuer, même après m’avoir trainée plus bas que terre, tu en rajoutes... Tu t’éclipses juste à temps. J’étais prêt à exploser la moindre parcelle de ta peau... Je me retrouve seule. Enfin non. Zark est toujours là derrière moi. Je sens son regard peser sur mon dos. Que pourrais-je bien le lui dire. Alors que je me tourne vers lui, il a déjà fait les quelques pas qui nous séparaient. Il pose délicatement sa main sur la mienne. Il ne veut pas m’effrayer... Pourquoi es-tu si gentil Zark ? Pourquoi ne pas me laisser dans mon chagrin ? Pourquoi ne pas me laisser ruminer ma future vengeance ? Tu ne devrais pas t’occuper de moi. Tu devrais t’en aller... Je ne le mérite pas. Je ne te mérite plus.//

    « Viens avec moi. Tu as besoin de te reposer, et tu ne peux pas rester ici. J’ai ajouté une chambre d’amis à mon repère, tu pourras y demeurer le temps qu’il faudra.»

    //Je ne réponds pas. Il n’y a plus aucun mot qui peut passer mes lèvres. La douleur m’a comme anesthésiée. Je suis perdue. Pourquoi suis-je toujours de ce monde ? Pourquoi j’arrive toujours à respirer ? J’ai mal... Au corps comme au coeur. La douleur de mon âme est bien plus douloureuse que celle qui frappe mon coeur. Et ça... Personne ne pourra rien y faire. Le temps emportera cette douleur ? J’en doute... Ou alors il faudra que je vive encore des décennies. Et ici, à Pass-Magic, personne ne vit très long lorsqu’il nous reste une part d’humanité.//

    //Nous voilà dans ton repère. Ce repère que je connais tant. Il fut un temps où j’y avais mes habitudes. Je préparais le petit-déjeuner, à savoir juste le café, je n’ai jamais été bonne cuisinière. Je me souviens de chaque endroit de ce repère. C’est si étrange de s’y trouver après tout ce qui s’est passé depuis notre séparation Zark. Une odeur de grillé me chatouille les narines. Te serais-tu essayé à la cuisine Zark ? Ou as-tu brûlé une pauvre victime ? Aujourd’hui, cela m’est égal.//

    « Une partie de ma chambre a pris feu accidentellement tout à l’heure, alors il y a encore une légère odeur de brûlé. Cela aura disparu d’ici quelques heures.»

    //Pourquoi est-ce que le mot «accidentellement» sonne si faux dans ta bouche ? Rien n’arrive par accident dans ta vie Zark. Tu sembles tout contrôler... A part ce qui vient de m’arriver. Qui t’a appris que j’étais enceinte ? Comment as-tu ressenti ma douleur ? Qu’as-tu ressenti lorsque tu l’as appris ? Tant de questions que je n’arrive pas à formuler. Sûrement par peur des réponses qu’elles engendreraient. Suis-je prête à connaître ta colère, ta tristesse ou pire encore ton indifférence ? Prends-tu soin de moi juste par respect pour les années que nous avons passées ensemble ? Toujours ta main dans la mienne, tu me mènes doucement vers une pièce que je ne connais pas. «Une chambre d’amis». Sommes-nous amis Zark ? Après tout ce qui s’est passé entre nous et l’épreuve que je viens de vivre, pouvons-nous devenir amis ? Le temps nous le dira... J’avance pas à pas. La douleur au niveau de mon abdomen me lance... Elle me rappelle à chaque pas qu’il n’est plus là. L’enfant que je portais il y a quelques heures n’est plus là. Les nausées ont été remplacées par des hauts-le-coeur de dégout. Comment ai-je pu en arriver là ? Pourquoi n’ai-je pas réussi à fuir lorsque Matthew a posé la main sur mon épaule ? J’aurais du... Il est trop tard pour avoir des regrets Ilana. La chambre est simple. Un lit double, un armoire et un immense miroir. Zark finit par s’éclipser. Ne peux-tu donc plus supporter ma présence ? Je doute que tu arrives à passer outre la vision que tu as eu de moi : ensanglantée, mourante, si faible... Je me retrouve devant ce miroir. Je ne me vois plus. Je ne vois qu’un corps, un corps vêtu de vêtements ensanglanté... Cette vision me tue encore un peu plus... Je finis par exploser d’un simple geste de la main le miroir. Je suis désolée d’avance pour la décoration Zark... Tu finis par réapparaître avec quelques vêtements... Une longue robe assez large. Bon choix Zark. Très bon choix. Je n’avais pas envie de me sentir engoncé dans un jean et dans un top trop petit.//

    « Voilà de quoi te changer. Laisse tes vêtements sales de côté, je m’en occuperai tout à l’heure.»

    //Je t’adresse un mince sourire pour te remercier... Les mots ne sortent toujours pas. Que pourrais-je bien avoir à te dire de toute façon ? La situation n’appelle à aucune justification, aucune explication. Les gestes ont été bien trop forts... Ils ont eu cette fois plus de pouvoirs que les mots. Je finis par m’asseoir sur le lit…Il est moelleux, j’ai envie de m’y endormir pour ne plus jamais me réveiller.//

    « Je suis navré pour ton enfant... Je me doute que le temps sera long avant de parvenir à oublier ce qui s’est passé. Tu ne le pourras peut-être pas entièrement, mais tu finiras par aller mieux. Je t’y aiderai. En attendant, fais comme chez toi, et si tu as besoin de quoi que ce soit, je me trouverai dans la pièce à côté.»

    //Mon enfant... Ces mots sortant de ta bouche me semblent si étranges... Oublier le passé. Pourrais-je y arriver ? Serais-je assez forte ? J’en doute. Je suis pathétiquement faible. Incapable de faire des choix, et pire encore, incapable de faire les bons ! Laissez Storm m’approcher... Absurdité ! J’aurais du mettre un terme à cet artefact de relation bien avant qu’elle ne nous mène plus loin... La colère et le chagrin me font délirer. «Fais comme chez toi», j’ai été un temps chez moi ici. Je ne le serais plus jamais. La vie nous a séparés Zark... Pourra-t-on rester amis ? Je n’en sais rien. Je ne sais plus ce qui est bon pour moi, ce qui sera bon pour toi. Pour la première fois depuis notre arrivée dans ton repère, j’ancre mes yeux dans les tiens... Là encore, je ne vois rien. Ni haine, ni pitié, ni chagrin. Tu as toujours eu le pouvoir de me cacher tes sentiments Zark. Pourtant ce soir, j’ai besoin. Besoin de savoir ce que tu vois en face de toi. Besoin de savoir si tu reconnais la femme que je suis. Je sens que tu vas finir par t’en aller alors d’une voix cassée, presque dans un soupir, je te pose une question. Cette question qui me torture l’esprit depuis quelques minutes déjà.//

    « Pourquoi être si gentil avec moi Zark ? »

    //Je ne sais pas si tu t’attendais à cette question. Je ne sais même pas si tu auras une réponse à me donner. De toute façon, c’est à toi de choisir. Ce soir, je suis fatiguée. Exténuée. Si tu veux te défouler, si tu veux me cracher à la figure ta haine, ton ressentiment, je ne chercherais pas à fuir. Si entre nous deux, l’un doit subir les remontrances de l’autre... Ce soir, ce sera moi.//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une journée éprouvante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» Après une journée éprouvante...
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pass Magic :: Les quartiers

 :: Quartiers n°2 :: Le Repère de Zark
-