AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cours si tu le peux_Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ilana Alom
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 2590
Age : 24

MessageSujet: Cours si tu le peux_Matthew    Sam 23 Mar - 23:29

    //Une assiette, deux assiettes...A ce rythme-là, toute la vaisselle que j’ai pu accumuler ces six dernières années va y passer. Comment ai-je pu tout oublier ? Comment ai-je pu ne serait qu’embrasser ce...ce... Ah ! Troisième assiette qui part embrasser le mur ! Comment diantre est-ce possible ? Comment ai-je pu moi Ilana Alom tomber enceinte de ce... Quelques minutes s’écoulent alors que des dizaines d’assiettes ont eu une fin de vie bien triste contre un des murs du salon. Je finis par choir sur le canapé trônant au milieu de la pièce : un de ses meubles ayant résisté à ma colère d’ailleurs... Je commence à sortir une nouvelle nausée, il faut que je me calme. Je suis à deux doigts de poser la main sur mon ventre lorsque je stoppe mon geste. Cet enfant que je porte, que je sens en moi...Comment est-il arrivé là ? J’entends encore Gloria me dire que Matthew Storm est le père de mon enfant, mais mieux encore ! J’entends encore le fou rire qui s’en est suivi ! Comment a-t-elle pu penser que je goberais un tel mensonge ? Je vous le demande ! Puis, elle a fini par me convaincre... Petit à petit, j’ai fini par accepter, non pas d’avoir pu...vous voyez avec Matthew, mais qu’il était le père de cet enfant qui grandissait chaque jour un peu plus. La colère laissait de plus en plus de places aux questions. Je pensais en avoir fini avec tout ça...Et bien erreur Ilana ! Encore une fois, tu t’es bien fourvoyée ! Comme cet espèce de...traîte restons poli a-t-il pu m’ôter encore une partie de mes souvenirs ? Pourquoi faire une telle chose ? Qu’est-ce que mes souvenirs renferment-ils de si terrible ? Je doute que ce soit insurmontable. Et voià, c’est reparti pour les questions ! Je sens une vague de colère montée en moi en même temps qu’une nouvelle nausée. Je me précipite dans la cuisine, et je vomis le restant de petit-déjeuner que j’avais réussi à garder... Je commence à sangloter... Comment ai-je pu en arriver-là ? J’en ai marre de me poser toutes ces questions ! Il fallait que j’en parle au principal intéressé ! A savoir cet espèce de...restons poli...à savoir Matthew Storm ! Je monte à vive allure dans ma chambre pour me changer et m’éclipse directement dans le repère de Matthew Storm.//

    « Allez Storm...Sors de ta cachette...»

    //Je me retrouve une nouvelle fois dans le repère du démon, mais bien évidemment jamais dans la même pièce. Une caractéristique du repère du jeune Storm est que peu importe le nombre de fois où vous vous y éclipsiez, jamais, ô grand jamais, vous ne verrez la même pièce. C’était comme si... comme s’il voulait rendre ces visiteurs un peu plus fous. Ce qui n’allait, je ne vous le cache pas, pas tarder à marcher sur moi. Je ferme les yeux quelques instants. S’éclipser n’est définitivement pas le meilleur moyen de locomotion lorsque vous avez un petit être qui squatte, sans y avoir été expressement invité, votre utérus. L’estomac de nouveau plus ou moins calme, je commence à chercher le démon... Les couloirs sont bien trop nombreux, je vais me perdre... Je marche pourtant le plus vite possible, en essayant de ne pas me faire remarquer. Il ne manquerait plus que je tombe sur un des nombreux sous-fifres de Storm et ce sera le pom-pom ! Je continue mon expédition à la recherche de Storm lorsque je m’étale de tout mon long sur des pavés, qui je dois l’avouer, sont peu douillets ! Je viens de rater une marche. Dans mon énervement, mes rechignements, j’oublie de regarder où je mets les pieds... Bien Ilana, fort bien. Malheureusement, ma chute et les gros mots qui ont suivi ne sont pas passés inaperçus. Je me retrouve en un rien de temps entourés d’une dizaine de démons... Je me lève le plus vite possible et fixe celui que je devine être le chef du groupe.//

    « Ilana Alom... Quelle surprise de vous voir parmi nous Twisted Evil
    - Je suis venue là pour voir votre très cher...maître.
    - Voyez-vous cela... En quelle honneur ? Twisted Evil »

    //Non mais et puis quoi encore ? Un sofa, des lunettes, et vas-y que l’on commence une séance de psy ! Je le regarde, mon regard trahissant mes pensées, il s’approche de moi et je sens son odeur entouré mon corps si frêle. Cet odeur mélangeant putréfaction, sang séché et eau nauséabonde me donne des hauts-le-coeur.//

    « Vous voulez vraiment le savoir ? Approchez donc...»


    //Je fais signe à leur chef de s’approcher. Son odeur me rend malade mais je prends sur moi. Lorsqu’il n’est plus qu’à quelques centimètres de moi, je m’apprête à l’exploser lorsque je sens une immense vague de colère m’envahir. Je me sens mal, je ne me contrôle plus...Qu’est-ce que ? Alors que je ne voulais que l’exploser, lui et pas les autres je n’aime pas les carnages, je vois que chaque démon explose dans d’atroces souffrances. Leurs cris me perçent les oreilles, leurs plaintes me vrillent le coeur (enfin presque). Me voilà, au bout de quelques minutes, de nouveau seule... Comment ai-je pu faire cela seule ? Je me retourne pour m’assurer que personne ne les a tués à ma place... Mais non, il n’y a personne. Je commence m’interroger lorsque...Suis-je bête ! Je pose cette fois-ci clairement la main sur mon ventre qui ne s’est pas encore arrondi. C’est lui ! C’est cet enfant qui dérègle mes pouvoirs ! S’il tient de son...bref vous voyez...il n’apprécie pas que l’on se mette sur son chemin. Si après à peine quelques semaines de vie intra-utero il fait déjà des siennes...imaginez à l’adolescence ! Mais de quoi je parle moi ! Bien sûr que non ce n’est pas un enfant, cela doit être...un...une erreur ? Je dois couver une mauvaise grippe, ou cela doit être un sort de la part de Matthew voilà tout (rassure toi comme tu peux Ilana, on y croit !). Je finis par marcher de nouveau pour trouver Matthew lorsqu’une idée me traverse l’esprit. Je m’arrête, prends une profonde inspiration et pense fort à...bref vous voyez qui. Je me sens partir pour atterir, ô combien pathétiquement, sur le ventre...encore une fois. L’atterissage... il faut que je repense à l’atterissage ! Je me relève encore une fois avec le peu de dignité qu’il me reste. Le doute a laissé place à la colère et je gueule le plus fort possible.//

    « MATTHEW STORM !!! »

    //Je pense que les démons à trois kilomètres à la rond m’ont entendue... Il faut que je me calme. Inspirez, expirez, inspirez... Je sens que ma respiration se stabilise, mon coeur retrouve une fréquence normale. Ce n’est pas bon pour moi, il ne faut pas que je me mette dans un tel état ! J’entends des pas arriver derrière moi. Je me retourne aussi vite que possible, et fixe le démon qui arrive. Mon regard ne peut être plus noir ni plus menaçant.//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Storm

Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 392

MessageSujet: Re: Cours si tu le peux_Matthew    Dim 24 Mar - 1:32

Que sommes-nous si nos souvenirs nous sont retirés ? Une coquille vide peut-être, avec une petite lueur d’espoir. Elina avait eu droit à cet espoir, j’étais celui à qui elle pouvait se raccrocher pour récupérer ses souvenirs, rôle que j’ai joué à la perfection. Finalement, elle est sans doute bien mieux maintenant que la vérité a été avouée. Qu’en est-il donc d’Ilana Alom ? Je lui ai retiré ses souvenirs il y a désormais de longues semaines. Est-elle devenue une coquille vide ? Non bien sûr que non, le cas d’Ilana n’est pas comparable à celui d’Elina, je ne me suis emparé que de ses récents souvenirs. Uniquement des souvenirs douloureux. Je ne regrette pas de l’avoir fait, la seule chose que je regrette, c’est justement de ne pas avoir bien fait les choses. A présent je sais que ce n’est plus qu’une question de jour avant qu’Ilana ne découvre la vérité et me réclame ses souvenirs. Bien sûr je pourrais très bien ne jamais les lui rendre, mais serait-ce une bonne chose ? En fait non, ce serait même inutile. Si Ilana se rend compte de la vérité, autant qu’elle récupère ses sentiments avec. Pourtant j’ai tout de même l’espoir que ce jour mette du temps à arriver, car en ce moment je n’ai pas vraiment le temps de me préoccuper de ce problème.

D’ailleurs, aujourd’hui je viens de récupérer une carte de l’Enfer. Oh rassurez-vous, je ne compte pas retourner tout de suite là-bas, surtout pas après ma dernière visite. Mais cette carte me sera très utile pour mon futur plan. Enfin, elle le serait encore plus s’il n’en manquait pas la moitié. Aussi, je sais parfaitement qui détient cette autre moitié. J’avais oublié qu’excepté Vaurel, Félicia pouvait avoir d’autres alliés que les princes. Allié que je n’apprécie pas tellement d’ailleurs. Les démons de nos jours sont bien trop prétentieux. Voilà ce qui explique ma présence dans son repère en ce moment même.


- Matthew Storm. Que me vaut le plaisir de cette visite ?

- Passons les discours et les bonnes manières. Je veux récupérer l’autre moitié de la carte de l’Enfer.

- Je ne pense pas que cela soit dans mes cordes.

- Oh vraiment ?


Celui-ci ne répond pas, il se contente d’esquisser un sourire mesquin avant qu’une horde de démons ne fassent leur apparition dans la pièce. Alors quoi, tu espère m’effrayer avec ça ? Félicia ne t’a pas donné assez de cours à ce que je vois. Par chance, j’ai eu une meilleure performance que toi.

- Vraiment. Après ta petite excursion en Enfer, je crois que Félicia me tuerait si je t’offre ce plan.

Stop. Je pensais pourtant avoir été clair. Etre l’allié de Félicia ne signifie plus être mon allié. Désormais chacun agit selon ses plans, et c’est exactement ce que je vais faire, une fois de plus. Mes pupilles changent de couleur, passant au regard du démon avant que sa horde ne se jette sur moi. Une onde d’énergie éclata au centre de la pièce, envoyant valser chaque démons à travers les murs de la pièce, les vidant au passage de leur énergie, ou du moins assez pour qu’aucun d’eux ne puissent se relever.

- Berith il y a une chose que tu dois comprendre. Je peux te tuer dans la seconde qui suit, mais je peux aussi t’épargner et te laisser le temps de trouver une excuse à offrir à Félicia. Je te laisse ce privilège: le choix. Alors prends la bonne décision ou je t’arrache le cœur.

Il n’ose même pas me regard dans les yeux. Est-ce la couleur noir ébène qui t’effraie tant ? Pourtant avec Félicia tu aurais du t’habituer. Oh mais c’est vrai qu’elle n’a jamais utilisé ce pouvoir contre toi. Tu hésite quelques secondes avant de finir par céder et de faire apparaître le plan. Je le saisi dans mes mains et y jette un coup d’œil pour vérifier qu’il ne tente pas de me duper. Finalement tu as retenu la leçon. J’esquisse un léger sourire tandis que mes pupilles reprennent leur couleur initiale et que tes démons récupèrent peu à peu leur énergie.

- Tu vois, avec un peu de volonté on peut finir par s’entendre tous les deux.

A peine ai-je bougé ma main que tu fermes fort les yeux. Oh non mon cher je ne vais pas te tuer, j’apprécierais bien plus de voir la réaction de Félicia lorsqu’elle découvrira ce que tu viens de faire. Voilà pourquoi je m’éclipse déjà de chez toi, afin de retourner dans mon repère. Tout juste un problème résolu qu’un nouveau apparaît, et pas des moindres.

- MATTHEW STORM !!!

Finalement le moment que je ne voulais pas voir approcher arrive en fureur. Ilana, dans mon repère, venu réclamer la vérité, ses souvenirs. Je suppose que je n’ai pas le choix et que je dois aller la voir. De toute façon, une échappatoire serait mal vue par la jeune femme et la mettrait encore plus en rogne, alors autant limiter les dégâts. Je range le plan dans un endroit bien préservé de tous avant de ne quitter la pièce que beaucoup appellerait : coffre au trésor. Je me dirige vers la jeune femme dont le regard se porte immédiatement sur moi. Un regard noir, rempli de colère, rempli de menace. Finalement Ilana, que tu le veuilles ou non, il y a des jours ou tu me ressembles.

- Ilana Alom. Me voilà.

Je jette un coup d’œil à mes hommes, désormais morts et gisants sur le sol. Le sang recouvre les murs et certains des membres sont détachés du reste du corps. Est-ce toi Ilana qui a fait ? Ou ce bébé te change-t-il autant ? Je savais que le fait de porter un démon risquait de te rendre ainsi, de te corrompre, même involontairement. Voilà pourquoi tu ne peux aps garder cet enfant. Voilà pourquoi je dois rapidement trouver une solution, car oui Ilana, ce bébé est un problème.

- Vu ton humeur éclatante, je suppose que tu as suivis mes conseils et que tu as rendu une petite visite à Gloria.

Non je ne devrais pas la provoquer. Mais est-ce réellement de la provocation ? Pas vraiment à vrai dire, mais vu le caractère de la jeune femme à l’heure actuelle, j’ai bien peur qu’elle le prenne ainsi. Je fais alors disparaître les corps et toutes traces de sang aussi bien sur le sol que sur les murs ou même les vêtements de celle-ci. Je ne voudrais pas que les cadavres et l’odeur du sang ne l’inspire trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Alom
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 2590
Age : 24

MessageSujet: Re: Cours si tu le peux_Matthew    Mar 2 Avr - 11:51

    //Je te vois arriver vers moi. Je vois dans ton attitude aucune crainte, aucune angoisse. Comment peux-tu te montrer si détendu ? Quel est ton secret ? Je suis persuadée que je ne sais pas un centième de ce que tu me caches, et pourtant, je semble bien plus angoissée que tu ne l’es. Cela ne fait que redoubler ma colère, comment peux-tu être aussi calme ? Comment ? Tu regardes discrètement le massacre que je viens de perpétrer. Tu dois sûrement te demander d’où m’est venue une telle force, et tu n’es, à vrai dire, pas le seul. J’ai senti cette puissance monter en moi, je ne pouvais pas l’arrêter, elle semblait bien plus puissante que ma propre raison. Alors, j’ai arrêté de lutter et je l’ai laissée s’exprimer, et voilà le résultat. Des démons gisant à même le sol, du sang coulant le long des murs ou sur le sol, rien de très joyeux à vrai dire.//

    « Ilana Alom. Me voilà.»

    //Me voilà ? Me voilà ?! Est-ce donc tout ce que tu as trouvé à me dire ? Après ce que je viens d’apprendre sur notre possible relation, c’est tout ce que tu peux sortir ? Ne seriez-vous pas en train de vous foutre de ma gueule Matthew Storm ? J’ai toujours été vulgaire lorsque je suis en colère. Mais ton attitude Matthew ne fait que redoubler cette colère qui petit à petit prendre une trop grande place dans mon esprit tout comme dans mon coeur. Je viens d’apprendre par cette très chère Gloria que je suis enceinte de mon meilleur ennemi, à savoir toi, et c’est tout ce que tu trouves à me dire ? Je suis à deux doigts d’exploser mais tu ne mérites pas que je me mette en colère... Pas maintenant. J’inspire un bon coup et mes yeux se font moins menaçants. Il faut impérativement que je reste maître de mes émotions. Tu serais bien trop ravie de voir ton ennemie être aussi sujette à la colère ou au désarroi. Je ne te ferais pas ce plaisir Storm, sois en sûr.//

    « Vu ton humeur éclatante, je suppose que tu as suivis mes conseils et que tu as rendu une petite visite à Gloria.»

    //Me provoquerais-tu Matthew ? Je peux entendre dans le ton de ta phrase que cette situation semble t’amuser. En moi grandit un être dont je ne pouvais soupçonner l’existence et encore moins le père, et toi ça t’amuse ! Les démons qui avaient déjà laissé échapper leur dernier souffle depuis quelques temps disparaissent, le sang qui immaculait mes vêtements aussi. Je te regarde. Mes yeux sont interrogateurs, vas-tu me dire ce que j’attends ou veux-tu que je pose les questions ? Encore des questions, toujours des questions. Depuis mon arrivée à Pass-Magic, ma vie ne repose que sur des questions, auxquelles malheureusement j’ai très peu souvent de réponses. Comment puis-je avoir des pouvoirs ? Qui a tué ma chère grand-mère ? Pourquoi Zark ne m’a pas dévoilé une bonne fois pour toutes tout son passé ? Pourquoi Vaurel m’a utilisée ? Pourquoi toi Matthew agis-tu ainsi avec moi ? Essayes-tu de me rendre folle ? Si c’est vraiment le cas, je suis navrée de te le dire mais je ne te donnerais pas satisfaction. J’ai déjà perdu mes souvenirs il y a quelques temps, mais j’ai réussi à faire face. Je me suis reconstruite au fur et à mesure, et ce n’est pas toi qui me détruiras, je peux te le garantir.//

    « Tu te fiches de moi Storm...»

    //Ces mots peu conviviaux sont sortis dans un souffle, je ne sais même pas si tu les as entendus mais à vrai dire peu importe. La colère qui m’avait envahie quelques minutes ne se calme pas. Habituellement, lorsque je te vois, elle finit par s’estomper minute après minute. En ce moment, j’ai l’impression qu’elle redouble. Je sens cette colère monter en moi, mais c’est étrange... Elle semble mêlée de tristesse ? Ciel, pourquoi serais-je triste ? Je suis enceinte de mon ennemi, j’ai perdu mes souvenirs mais je suis en vie. Je pensais me calmer lorsque je me vois, comme si ma raison était séparée de mon corps, m’avancer à vive allure vers toi, te plaquer contre le mur, mon bras contre ta gorge. J’appuye un peu au niveau du cartilage trachéal, là où ça fait très mal. Je te fixe droit dans les yeux.//

    « Rends-le moi. »

    //Je parlais bien évidemment de l’objet dans lequel, selon Gloria, tu as emprisonnés mes souvenirs. Elle n’a rien voulu me dire de plus, m’avait dit que je devais voir cela avec toi. C’est ce que je fais et je ne suis pas prête de te lâcher. Alors que je finis ma phrase, j’ai une drôle de sensation. Je ferme durant quelques secondes les yeux, un sentiment de déjà-vu m’envahit. Je vois du sable, la mer, le silence, du chocolat, de l’alcool... Je finis par te lâcher et fais quelque part en arrière tout en te fixant dans les yeux. C’est quoi ce délire ? T’aurais-je déjà dit de me rendre un objet, un bien qui m’appartenait ? Je cherche dans mes souvenirs, mais bien sûr, je ne me souviens de rien. Je m’éloigne encore un peu, je ne veux pas être si proche de toi. Je ne me sens pas bien, je me sens fatiguée, désabusée, perdue. Veux-tu me rendre dingue Matthew ? Est-ce cela ?//

    « Que t’ai-je fait pour que tu me tortures autant Matthew....?»

    //Je coule le long du mur sur lequel j’ai buté il y a quelques secondes. Je me serais bien écroulée sur le sol mais cela t’aurait fait bien trop plaisir. Je me retrouve assise par terre, je rapproche mes genoux de ma poitrine et entoure mes jambes de mes bras. Tu ne vois plus mon visage, puisque sur ce dernier, tu pourrais lire la tristesse et je ne veux pas te donner cette joie. Les nausées, le sentiment de déjà-vu, l’incompréhension me prennent toute mon énergie. N’est-ce pas injuste ? Qu’ai-je fait pour mériter cela ? Une grossesse ne devrait-elle pas être synonyme de bonheur, joie, excitation ? Tu parles... Je relève mon visage vers toi, restant assise. Mes jambes ne me portent plus.//

    « Je ne sais pas comment cela a pu arriver , je ne sais pas pourquoi s’est arrivé mais il se retrouve que je...je suis enceinte. De toi. Je suis persuadée que ce n’est pas une surprise pour toi contrairement à ce que cela a pu être pour moi. Je ne te demande rien d’autre que la vérité Matthew... Est-ce trop te demander ? »

    //Mon ton est calme, presque doux. Je suis fatiguée de devoir tout le temps poser les questions. Me répondras-tu honnêtement Matthew ? Ferais-tu ça pour ton ennemie ou ferais-tu cela pour la femme qui porte en elle ton enfant ?//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Storm

Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 392

MessageSujet: Re: Cours si tu le peux_Matthew    Mar 2 Avr - 17:03

Tout ce que j’ai bien pu entreprendre pour te préserver d’un monde de terreur, de douleur et de meurtres, absolument tout ce que j’ai fait se conclut par un échec à cause... D’une erreur ? A cause de cet être grandissant en toi. Le mal incarné, je suis persuadé que tu le sens déjà en toi.

- Tu te fiches de moi Storm...

J’aimerais mieux que tout ceci ne soit qu’une fichue plaisanterie à vrai dire, mais ce n’est pas le cas Ilana. Cet enfant, non désiré si je puis dire, est bel et bien le résultat de quelques instants de totale inconscience. Je pensais pouvoir tourner la page, effacer tout ça, mais comment faire maintenant que tu portes cet enfant ? Notre enfant. A peine as-tu prononcé ta phrase que tu t’avances sauvagement vers moi, me plaquant contre un mur avec ton bras posé contre ma gorge. Autrefois tes contacts m’étaient plus plaisants. Tu vois Ilana, cette jeune femme debout devant moi, ces yeux là, cette expression, ce n’est pas toi. Oui j’ai eu beau tout faire pour te préserver de ce monde mais il y aura toujours quelque chose ou quelqu’un pour t’y ramener de force. Je n’affiche pas la moindre expression, ne laisse échapper aucun mot ou soupir. Je m’apprête à te plaquer au sol car j’ai horreur lorsqu’on se permet de me menacer inconsciemment puis je pose mes yeux sur les tiens, totalement perdus, et je m’y résous. Tu as besoin de te défouler ? Bien, qu’il en soit ainsi, je te dois bien ça après tout. Je m’apprête tout juste à prononcer quelques mots mais tu me devances.

- Rends-le-moi.

Cette fois-ci tu m’as pris de cours. Lorsque tes yeux se reposent sur moi après cette phrase j’ai durant une seconde l’impression que tu te souviens de tout. Oui ce n’est qu’une impression, seulement quelques flashbacks peuvent te revenir. Je me remémore cet instant, au bord de mer lorsque tu me demandais de te rendre ton cœur. C’est ce que j’ai fait Ilana, j’ai accomplit ton souhait. Que puis-je faire de plus pour t’aider ? Veux-tu vraiment que je te le reprenne ? Car te rendre tes souvenirs seraient comme t’enfoncer une lame en plein cœur. Je me souviens de cet instant à la plage Ilana, j’ai eu ce songe étrange, à ce moment là je ne me doutais pas que ce rêve puisse être vrai. Je me souviens de toi suivant le chemin des ténèbres, voulant régner sur l’Enfer, verser du sang, et tuer encore et encore. C’était ce bébé qui était à l’origine de ce changement. Le bébé que tu portes aujourd’hui Ilana, tu ne peux pas le garder, tu ne peux pas avoir cet avenir la, je te l’interdis.

- Que t’ai-je fait pour que tu me tortures autant Matthew....?

Je te vois glisser le long du mur pour finir recroquevillée au sol. Alors quoi ton combat s’achève ainsi ? C’est tout ce que tu veux devenir ? Une coquille vide ? Ce bébé te détruis de l’intérieur et tu ne le remarque même pas tant ta colère est grande. Tant ton envie de combler ce vide, ces souvenirs, est immense. Je ne dis toujours rien. Est-ce que des mots seraient suffisants ? Et que puis-je dire de toute façon ? Je ne suis pas celui qui te réconfortera et je jouerais encore moins le rôle d’un père. Je ne veux pas de cette vie Ilana, et toi non plus. Ton visage se relève vers moi mais je ne te regarde pas, réfléchissant à une possible solution tandis que tu m’annonces que tu es enceinte de moi. Pas une surprise ? Crois-moi Ilana, lorsque j’ai découvert que j’étais le père, je suis resté sous le choc.

- Je ne te demande rien d’autre que la vérité Matthew... Est-ce trop te demander ?

La vérité. Est-ce vraiment ce que tu souhaites ? Une fois tes souvenirs récupérés il sera trop tard pour faire marche arrière Ilana, tu devras vivre avec. Désires-tu vraiment cela ? La souffrance ? Si c’est ce que tu veux alors je ne peux que respecter ton choix, mais ne viens pas me dire que tu le regrettes par la suite. Je repose finalement mon regard sur toi, je crois bien que c’est à mon tour de prendre la parole.

- La torture Ilana, tu te l’infliges toi-même en gardant cet enfant.

Tu dois sans doute me détester, je le sais bien, je ne suis pas vraiment tendre avec toi. Tu devras t’habituer à ça désormais, en fait tu m’as toujours connu ainsi. Un démon manipulateur, froid et sans émotions, c’est ce que je suis. Est-il possible que tu avortes ? Cet enfant ne te laisserait peut-être pas le choix... Mais si c’était possible, le ferais-tu Ilana ? Ou bien porterais-tu l’enfant de ton ennemi ? Trop de questions. En général j’adore les énigmes, je prends toujours un malin plaisir de les résoudre les unes après les autres. J’y arrive en général, j’ai découvert les origines d’Elina, j’ai découvert la raison de ta ressemblance avec Victoria, j’ai découvert tellement chose concernant chaque membres de Pass Magic. Pourtant, dès qu’il s’agit de sentiments je suis largué. Largué parce que je déteste ça, et je resterais perdu tant que je n’aurais pas trouvé une solution à ce problème, tant que le cœur de ce bébé continuera de battre en toi. Je m’avance vers toi et m’accroupis pour être à ta hauteur, je pose ma main contre ta joue et la laisse glisser jusqu’à tes cheveux. Cet acte doit sans doute te faire horreur, mais à l’époque je sais que tu aurais apprécié.

- C’est d’accord. J’irais chercher l’amulette et je te donnerais les réponses que tu désires.

Durant un instant je crois apercevoir une lueur d’espoir dans tes yeux brillants. Tu ne sembles plus me craindre ni être répugné par moi ou ce contact. Comme si ma décision avait fait disparaître toute ta haine envers moi. Mais je sais bien que ça ne durera pas. Je me relève finalement et m’éloigne de quelques pas de toi.

- Les réponses tu les auras, mais une fois tes souvenirs retrouvés... Ne viens pas te plaindre d’avoir mal.

La douleur au cœur, sans doute la plus terrible. Sans doute celle qui vous ravage le plus. Mes efforts pour te préserver de cette douleur auront été vains, mais c’est ta décision, à présent tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même. Ce sont sans doute des larmes qui couleront une fois tes souvenirs retrouvés, mais au moins je t’aurais prévenu. A croire que quelque chose t’attire dans la souffrance, chaque fois que j’essaye de t’en éloigner, tu fais tout pour la retrouver. Désormais Ilana tu prends ta vie en main, je ne serais plus là pour toi.

- Ce bébé qui grandit en toi a également été une surprise pour moi. Plus les jours passeront et plus il te changera. Son âme démoniaque influencera la tienne et tu ne pourras rien contre ça. Les démons que tu as achevé, tu sais tout autant que moi que ça vient de lui. Tu peux renoncer à cette vie Ilana, à cet enfant. C’est ton choix.

Vais-je réellement lui laisser le choix ? Je n’en sais rien pour l’instant. J’ai seulement l’espoir qu’Ilana renonce à cet enfant et qu’on trouve une solution ensemble avant de mettre définitivement un terme à ce qu’il y a eu entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Alom
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 2590
Age : 24

MessageSujet: Re: Cours si tu le peux_Matthew    Jeu 11 Avr - 19:44

    //Mes bras entourent toujours mes jambes, ma tête est toujours levée vers toi Matthew. Oseras-tu enfin me dire cette vérité qui a l’air de te ronger alors qu’elle laisse en moi un trou béant ? Ne voudrais-tu pas pour une fois alléger ta conscience et me dire en quoi consiste la relation que nous avons eue il y a quelques semaines ? N’ai-je pas le droit de savoir ? Pourquoi ne pas tout me balancer à la figure ? Cela me ferait si mal ? Puis, qu’est-ce que cela peut bien te faire que j’ai mal Matthew ? Tu n’as qu’à me cracher à la figure la vérité, pour me faire bien mal et tu seras sans doute content. Pourtant, j’ai le mince espoir au fond de moi que cette vérité ne soit pas si douloureuse. J’ai déjà vécu tant d’épreuves, ne pourrais-je donc jamais trouver la paix ? A croire que non. Il y a quelqu’un là-haut qui doit m’en vouloir !//

    - La torture Ilana, tu te l’infliges toi-même en gardant cet enfant.

    //Tu peux voir à mes yeux qui s’écarquillent que ce n’était pas du tout le genre de réponses que j’attendais. D’ailleurs, tu ne réponds absolument pas à mes questions. Je ne t’ai pas demandé ce que je devais faire, je t’ai demandé la vérité. Trois syllabes, trois consonnes, trois voyelles. Ce n’est pourtant un mot compliqué à assimiler Matthew ? Personnellement, il me parait bien simple. Pourtant, ici à PassMagic, il semble que ce mot soit bien plus tabou que «sang», «mort» ou «démons», ce qui vous en conviendrez parait très étrange. Je lève à peine les yeux au ciel pour te montrer que je n’ai pas besoin de tes conseils. Je sais me débrouiller...Seule. Puisque peu importe les moments importants de ma vie, je suis définitivement seule. Je te sens t’approcher vers moi. Vas-tu me porter le coup de grâce ? Vu l’état dans lequel je suis, si tu tentes quoique ce soit, je ne suis pas sûre de me défendre. Tu t’accroupis près de moi. Je sens ton odeur, une odeur qui me semble familière mais...Je ne sais plus. Avons-nous déjà été aussi proches ? As-tu déjà tendu ta main comme cela vers mon visage ? Je sens ta main parcourir la distance entre ma joue et mes cheveux, et je reste stoïque. Avons-nous déjà partagé un moment d’une telle complicité ? Je reste impassible. Mes neurones court-circuitent. Je ne sais comment réagir. Dois-je te laisser faire ou dois-je te repousser ? Je ne sais plus Matthew...//

    - C’est d’accord. J’irais chercher l’amulette et je te donnerais les réponses que tu désires.

    //Alors que ma respiration s’était stoppée au contact de ta main sur ma joue, je recommence à sentir l’air parcourir mes poumons. J’attendais que tu me donnes cette réponse et j’en suis ravie. Je ne sais pas si tu perçois ce soulagement dans mes yeux, pourtant tu me fixes si intensément. Que veut dire ton regard ? Se pourrait-il que je ne comprenne pas le sens de tes mots, de tes paroles ? Dès que j’aurais retrouvé mes souvenirs, se pourrait-il que tout devienne clair, limpide ? Se pourrait-il qu’une fois dans ma vie, je trouve un chemin propre, et non semé d’embûches ? Ce contact qui aurait du me dégoûter semble m’apaiser. En quelques secondes, je retrouve une respiration normale alors que tu t’éloignes de moi. A quoi joues-tu Matthew ? Tu sais parfaitement que je ne comprends pas la situation, je ne comprends pas comment nous, puisqu’il semble y avoir un nous, avons pu en arriver là.//

    - Les réponses tu les auras, mais une fois tes souvenirs retrouvés... Ne viens pas te plaindre d’avoir mal.

    //Voilà...Maintenant tu es le Matthew Storm que j’ai toujours connu. Froid, direct, franc. Tu as dit cela comme si tu me crachais à la figure. Je me relève pour m’avancer vers toi. Je tente de garder mon calme alors que je ne sais pas ce qui me retient de te refaire le portrait.//

    - Comme c’est délicat...

    //Je m’approche un peu plus de toi, et cherche de nouveau à accrocher ton regard. Tes yeux semblent me fuir alors que ton visage est pourtant tourné vers le mien. Je n’arrive plus à ancrer mes yeux dans les tiens. Qu’as-tu donc à me dire ? Il y a-t-il pire nouvelle ? J’aurais peut-être pas du me remettre sur mes deux jambes...//

    - Ce bébé qui grandit en toi a également été une surprise pour moi. Plus les jours passeront et plus il te changera. Son âme démoniaque influencera la tienne et tu ne pourras rien contre ça. Les démons que tu as achevés, tu sais tout autant que moi que ça vient de lui. Tu peux renoncer à cette vie Ilana, à cet enfant. C’est ton choix.

    //Chaque mot que tu prononces transperce un peu plus mon coeur. C’était donc cela... Voudrais-tu que je renonce à cet enfant ? Je n’arrive pas à le croire. Je n’aurais pas du me relever, c’est une certitude. «Renoncer à cette vie» ? Mais quelle vie Matthew ? Si je savais ce que cachait notre relation, peut-être pourrais-je y renoncer. Mais aujourd’hui, à cet instant très précis, je refuse de renoncer à une vie que je ne connais pas. Une petite voix me dit que si je suis enceinte aujourd’hui, c’est que je t’ai laissé m’approcher, me toucher. Elle me dit que j’ai baissé une fois ma garde pour te laisser accéder à mon coeur... Une fois encore, il me semble que la décision n’avait pas été la bonne. Je m’approche de toi, encore un peu, jusqu’à être quasiment collé à ton corps. Pourtant, aucune parcelle de ma peau ne te touche. Je te fixe droit dans les yeux. Tu ne m’échapperas pas ce soir.//

    - Renoncer à cette vie ? Mais enfin... Comment peux-tu me dire ça ? Il semble clair que tu sais bien plus de choses que moi à notre sujet, ou à...son sujet, fais-je en regardant mon ventre. Tu n’as pas le droit de me demander de faire un choix sans que je puisse en connaître toutes les conséquences. Tu n’as pas le droit...

    //J’avais prononcé ces derniers mots dans un souffle. Tu pouvais sentir ses mots s’écraser sur ton visage, ma bouche n’était plus qu’à quelques centimètres de ton visage. Mes yeux tendent de sonder ton esprit, tes pensées...Mais rien, je ne vois rien. Comment fais-tu pour te montrer si maître de toi-même alors que moi...Moi je suis à deux doigts de te supplier de tout me dire. Sans savoir pourquoi, je glisse ma main le long de ton bras alors que mes yeux continuent de fixer ton regard. Tu ne bouges pas, seul ma main bouge pour atteindre la tienne. J’entrelace mes doigts dans les tiens. Il y a quelques jours, cette vision m’aurait donné envie de dégobiller, mais aujourd’hui...Tout est différent. Je ressens comme le besoin de le faire. Je prends alors ta main et la pose délicatement sur mon ventre. Peut-être as-tu raison... Peut-être cet enfant risque de me changer. Mais n’est-il pas habituel qu’une grossesse change une femme ? Ta main est posée sur mon ventre, et je la recouvre par la mienne dans un geste tendre. Les secondes passent, et je nous laisse ainsi. As-tu pendant quelques secondes baissé ta garde Matthew ? Un sourire presque imperceptible se dessine sur mes lèvres. Ce que je vais dire ne devrait pas franchir la barrière de mes lèvres. Pourtant, je ne peux pas m’en empêcher.//

    - As-tu au moins été heureux... Avons-nous au moins été heureux...quelques instants ?

    //La vérité. Trois syllabes, trois consonnes, trois voyelles. Trois êtres unis.//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Storm

Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 392

MessageSujet: Re: Cours si tu le peux_Matthew    Jeu 11 Avr - 21:30

- Comme c’est délicat...

A quoi t’attendais-tu avec moi Ilana ? A quoi t’attends-tu aujourd’hui encore ? Pourquoi est-ce qu’à présent ça te parait surprenant que je me comporte ainsi envers toi alors qu’autrefois, tu m’avais toujours considéré comme le sale gosse répugnant et démoniaque. Je suis toujours celui-là. Rectification, je suis devenu même pire que lui. Tu ne sais plus de quoi je suis capable Ilana, moi en revanche je sais que je ne te laisserais plus m’atteindre. Tu te rapproches de moi. Pourquoi si prêt ? Je me souviens que tu avais plutôt tendance à vouloir me fuir. Que me veux-tu ? Peut-être essayes-tu de lire en moi. Impossible, tu ne percevras rien. Tu n’es qu’à quelques centimètres de moi... Trop proche à mon goût. Pas au tiens ? Visiblement non. Tenterais-tu le diable ? Il y a quelques semaines je t’aurais sans doute embrassé à cet instant. Aujourd’hui je pourrais très bien te tordre le bras. Pourtant je ne fais rien, me contentant de rester impassible, comme toujours. Tes yeux se posent dans les miens et tu reprends la parole.

- Renoncer à cette vie ? Mais enfin... Comment peux-tu me dire ça ? Il semble clair que tu sais bien plus de choses que moi à notre sujet, ou à...son sujet, fais-je en regardant mon ventre. Tu n’as pas le droit de me demander de faire un choix sans que je puisse en connaître toutes les conséquences. Tu n’as pas le droit...

Visiblement tu ne sembles pas prête de renoncer à cet enfant, c’est bien dommage. Comment faire pour te convaincre Ilana ? Si j’avais le pouvoir de contrôler les esprits, je crois bien que je le ferais à cet instant... Oui c’est cruel, mais je ne veux pas de cet enfant. Ilana, si tu refuses d’abandonner cet enfant de ton plein gré, je serais forcé de le faire contre ton gré. Est-ce réellement ce que tu veux ? Une vie de désespoir ? Bon sang mais pourquoi faut-il toujours que tu compliques les choses... A quoi bon persister à vouloir garder cet enfant alors que tu sais très bien qu’il est démoniaque, dangereux et qu’il ne t’arrivera que des problèmes.

- Les conséquences ? Je vais te les dire. Si tu gardes cet enfant tu le regretteras et en souffriras toute ta vie. Tu disais vouloir aller de l’avant non ? Quitter Pass Magic, quitter cette vie de magie et de douleur. Tu peux encore le faire Ilana, sauf si tu décides de garder ce bébé. C’est le genre de choix difficile à faire, mais il serait temps que tu sois raisonnable.

Au moins tu connais mon point de vue vis-à-vis de cet enfant. Je n’en veux pas. Je dois sans doute te paraître répugnant de parler ainsi, je le sais bien, après tout il s’agit d’une vie, d’un petit être. Mais c’est un être dont je me passerais bien. Je m’apprête à t’abandonner là, te laisser réfléchir un peu quant à ta décision, mais apparemment tu n’en as pas encore fini avec moi. Tu tentes finalement un contact. Ta main se pose sur mon bras jusqu’à descendre tout le long pour venir enlacer ma main. A quoi joues-tu ? Ce n’est pas un contact qui te ramènera tous tes souvenirs, tu le sais bien non ? Parfois j’envie presque Vaurel, lui qui protège tellement sa peau de tout contact, au moins il ne risque pas de se retrouver dans une telle situation celui-là. Tu poses ma main sur ton ventre, et nous restons ainsi durant de longues secondes qui me paraissent interminables. Suis-je censé ressentir quelque chose à travers ce geste ? Cherches-tu à faire naître en moi une sorte de douceur paternelle ? Désolé mais c’est raté, je resterais indifférent face à cet être. Est-ce donc ça que tu veux ? Elever un enfant qui grandira en détestant son père parce qu’il n’a pas su l’aimer. Veux-tu vraiment que ton enfant réalise le même parcours que moi ? Moi-même je ne le lui souhaite pas.

- As-tu au moins été heureux... Avons-nous au moins été heureux...quelques instants ?

Je m’étais attendu à tout de ta part sauf à cette question. Ne serait-ce qu’un jour plus tôt tu disais ne pouvoir ressentir que du mépris envers moi, et aujourd’hui tu doute. Avons-nous été heureux Ilana ? Bien sur que nous l’avons été, mais c’est à cause de ce bonheur que nous nous retrouvons dans une telle situation aujourd’hui. Le bonheur, l’amour, ça n’apporte que des problèmes. Je te l’avais pourtant bien dit autrefois mais tu n’as pas voulu y croire, regarde à présent, on en a un de problème, et pas n’importe lequel. J’observe ton ventre avec nos mains dessus quelques secondes. Est-ce donc ça le bonheur dont tu parlais Ilana ? Nous deux, vivant une vie de famille ? Désolé mais nous n’avons pas la même vision des choses. Je retire sèchement ma main de la tienne.

- Le bonheur ça n’existe pas, ce n’est qu’une illusion de plus que les humains ont inventé pour que leur vie prenne un peu plus de sens.

Déteste-moi Ilana, c’est plus simple ainsi. Pourquoi reviens-tu chaque fois vers moi ? Pourquoi restes-tu encore près de moi ? Je fais pourtant tout pour que tu me haïsses, tout pour que ce soit plus simple. Faut-il vraiment que je te blesse pour que tu comprennes le message ? Pars d’ici, pars maintenant avant que je ne te le dise d’une autre manière. "Avons-nous été heureux quelques instants ?", on l’a été trop longtemps apparemment. Un bonheur dont je me suis égoïstement emparé. Un bonheur dont je dois payer le prix aujourd’hui. J’ai compris le message, mais je ne laisserais pas cela se produire. Quitte à ce que tu me détestes toute ta vie, au moins ce sera pour une bonne cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Alom
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 2590
Age : 24

MessageSujet: Re: Cours si tu le peux_Matthew    Mer 17 Avr - 22:33

    - Les conséquences ? Je vais te les dire. Si tu gardes cet enfant tu le regretteras et en souffriras toute ta vie. Tu disais vouloir aller de l’avant non ? Quitter Pass Magic, quitter cette vie de magie et de douleur. Tu peux encore le faire Ilana, sauf si tu décides de garder ce bébé. C’est le genre de choix difficile à faire, mais il serait temps que tu sois raisonnable.

    //Si la situation n’avait pas été si étrange, je crois que j’aurais ri... Sérieusement. Je suis à deux doigts de partir dans un fou rire. Est-ce bien toi Matthew que j’entends me dire d’être raisonnable ? Mais pour qui te prends-tu ? Que sais-tu de mes choix ? Que sais-tu de ce que je ressens ? Sais-tu au moins à quel point je suis perdue. Tu sembles penser que prendre la décision de partir de cette ville, de quitter la vie que l’on a essayée de construire pendant plus de sept longues années est si facile ? Si c’est ce que tu penses, alors c’est que tu n’as rien compris. Tu n’as absolument rien compris à ce que sont les sentiments. Oui, Matthew, je te soupçonne de ne jamais avoir réellement aimé, de ne jamais avoir ressenti ce sentiment si extraordinaire et si tortueux qu’est l’amour. Tu sais Matthew, lorsque tu aimes, tu n’es plus raisonnable. La raison n’a pas sa place dans les sentiments amoureux. L’amour surpasse tellement ces questions de raisons, de pouvoirs, de force, de puissance. Mais là encore, tout ce que je viens d’énoncer doit être inconnu. Je suis presque sûre que tu n’as jamais ressenti l’amour. Cet amour qui te transporte, qui même s’il y a le feu à gauche et que ton amour est à gauche, jamais tu ne prendras la droite. Que même si la douleur peut parfois surpasser le bonheur, tu ne quittes pas, tu ne fuis pas. Tu assumes tout simplement. Si comme je le pense, je t’ai aimé... Comment ai-je pu le faire ? Nous semblons si différents, complètement à l’opposé l’un de l’autre. Tu agis avec raison, j’agis avec passion. Sur ce point Storm, je pense que jamais nous ne pourrions nous entendre. Tu ne peux pas expliquer à une femme amoureuse ce qu’elle devrait faire. Tu ne le peux pas ! Ce serait...stupide. Stupide de penser que tes arguments pourraient l’atteindre. Une femme amoureuse passerait au-dessus de toutes tes questions de «raison». Ca me fait doucement rigoler... C’est stupide. Mon regard à présent est impassible. Je ne déteste pas, je ne t’aime pas. Là, pour le moment, je suis perdue. Totalement perdue. Et tu ne sembles pas prêt à vouloir m’aider. Tant pis. Je ne réponds pas à ta tirade sur la raison, je n’ai rien à y répondre. Je risquerais de te cracher à la figure que tu ne connais pas l’amour, mais à quoi cela servirait ? Tout bonnement à rien. Je préfère alors me taire. Le silence vaut souvent bien mieux que les mots.//

    //Alors que nos deux mains sont posées sur mon ventre, tu retires sèchement la tienne et t’éloignes un peu de moi. Ton comportement ne m’étonne guère maintenant. Tu sembles si froid, si distant. Comment aurais-je pu tomber amoureuse d’un tel homme si c’est le cas ? Me caches-tu aujourd’hui une partie de qui tu as été ? J’ai peut-être perdu mes souvenirs, mais je n’ai pas perdu la tête. Si je suis tombée amoureuse de toi, c’est parce que j’ai perçu en toi un homme qui me conviendrait. Je ne parle pas du prince charmant et de toutes ces conneries. Je parle d’un homme qui serait là, présent à mes côtés, amusant et léger. Je veux vivre une vie pleine de légèreté, de fous rires, de bons moments... Je ne veux plus de toute cette souffrance. Je n’en veux réellement plus, je suis fatiguée de tout ça.//

    - Le bonheur ça n’existe pas, ce n’est qu’une illusion de plus que les humains ont inventé pour que leur vie prenne un peu plus de sens.

    //Cette réponse ne m’étonne guère... Tu sembles encore une fois si froid, si détaché de la réalité. Remarque, étant donné les parents qui t’ont élevé, tu ne peux pas penser que le bonheur est la clé de la vie. Non, tu ne peux pas. Pour toi, la vie n’est qu’une succession de combats, de puissance, de pouvoirs, de conquêtes. Tu ne peux pas comprendre que sans une personne à ses côtés, nous ne sommes rien. Seul, aussi puissant sois-tu, tu n’arriveras à rien. Je ne te parle pas seulement de l’amour Matthew. Je te parle également de l’amitié, de la passion, de la fraternité. Est-ce que toutes ces notions te sont inconnues ? Je commence à le croire. Je trouve ça triste... Oui, triste. Seul, à quoi sert la vie ? Je me suis posée tant de questions depuis sept années, mais je crois que celle-ci est la plus importante. A quoi sert la vie, si c’est pour la passer dans son coin ? A rien, tout bonnement à rien. Je m’approche une dernière fois de toi.//

    - Tu te trompes tellement Matthew... Tu n’as pas idée à quel point tu prends le mauvais chemin. Je pourrais prendre des heures à t’expliquer pourquoi le bonheur est la clé de la vie, mais je ne suis pas sûre que tu sois réceptif à cela...surtout venant de moi. Je vais juste te dire quelque chose. Un jour viendra où tu seras au sommet de ta puissance, je le sais. Tu es un démon puissant, fin calculateur... Manipulateur ? Sans aucun doute. Pourtant, lorsque tu regarderas derrière toi, tu ne verras personne... Et c’est pathétique.

    //Je n’y vais pas de mains mortes. Tu as été honnête avec moi. A moi de l’être. Je fixe ton regarde encore quelques secondes pour te montrer que je suis déterminée à poursuivre l’idée que je puisse un jour trouver le bonheur même si je dois en crever. Je finis par détourner le regard, et regarde une dernière fois autour de moi. Même ce repère est triste à mourir... Je ne sais interpétrer les battements rapides de mon coeur à ce moment. Je te tourne le dos et finis par marcher pour m’éloigner... lorsque je m’arrête. Je ne me retourne qu’à moitié, pour que tu ne vois que mon dos.//

    - Lorsque tu seras décidé à me redonner mes souvenirs, sache que ma porte t’est grande ouverte... A bientôt, Matthew.

    //Je finis par m’éclipser. Je t’ai dit «A bientôt» puisqu’au fond de moi, je suis persuadée que tu me donneras mes souvenirs. Simplement histoire de montrer que, encore une fois, tu domines la situation.//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Storm

Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 392

MessageSujet: Re: Cours si tu le peux_Matthew    Jeu 25 Avr - 9:17

Il y a un mince filet entre la haine et l’amour. Toi et moi Ilana, nous sommes l’exemple même de cette citation. D’abord détesté, ensuite aimé, puis torturé pour se haïr à nouveau. A quoi nous conduira notre lien, cette relation ? A l’éloignement, tout simplement. Nous éloigner est la meilleure chose à faire pour nous préserver tous les deux. Te préserver du mal que je dégage. Me préserver du bien qui émane de toi. Nous sommes trop différents Ilana, certes les opposées s’attirent, mais cette différence nous mènera à notre fin si l’on persiste. Je ne suis pas prêt à sacrifier ma vie par amour. J’ai grandi avec un but, ma vie a été un enchainement de combats, alors non, je ne peux pas tout abandonner maintenant, pas pour atteindre un bonheur inconnu. Mon bonheur à moi, c’est de prendre le pouvoir avec mes alliés. Voilà pourquoi nous sommes si différents, notre vision du bonheur est opposée. Je respecte la tienne même si je ne l’approuve pas, à toi d’en faire de même pour moi.

- Tu n’as pas idée à quel point tu prends le mauvais chemin. Un jour viendra où tu seras au sommet de ta puissance, je le sais. Tu es un démon puissant, fin calculateur... Manipulateur ? Sans aucun doute. Pourtant, lorsque tu regarderas derrière toi, tu ne verras personne... Et c’est pathétique.

Alors c’est donc ça. Penses-tu vraiment que je t’ai manipulé toi ? Si c’est ce que tu penses alors tu n’as vraiment plus rien à faire chez moi. L’expression de ton regard est très claire, Matthew Storm n’a jamais connu l’amour. J’aurais préféré que ce soit le cas. Au moins nous n’aurions pas cette conversation aujourd’hui, nous ne parlions pas de ce qu’est l’amour, le bonheur et encore moins de l’importance d’une famille. Toi qui as eu un père démoniaque et sans cœur, tu devrais avoir une idée de ce que représente le lien familial avec des démons. Tu t’en fiches ? Moi pas. Je prends peut-être le mauvais chemin Ilana, mais le tiens est parsemé d’illusions, moi je sais très bien ce qui m’attend au bout.

- Ne te fais pas de soucis pour moi Ilana, j’ai toujours su bien m’entourer, ou presque...

Je ne serais pas seul. Et même si je le suis qu’il en soit ainsi, au moins je n’aurais rien à perdre. J’ignore si tu prendras ce "ou presque" pour toi, si c’est le cas je ne te contredirais pas mais je n’affirmerais pas non plus. Mystérieux, voilà un élément de ma personnalité que tu as oublié de préciser dans ma description. Je suis manipulateur Ilana ? Oh mais tu n’as encore rien vu. Saches que je ne l’ai pas été avec toi, mais bientôt tu connaitras cette partie de moi, celle que j’avais décidé de mettre de côté pour toi. La manipulation ? Oh crois-moi je suis expert en la matière, bientôt tu t’en rendras compte toi aussi.

- Lorsque tu seras décidé à me redonner mes souvenirs, sache que ma porte t’est grande ouverte... A bientôt, Matthew.

Tu me tournes le dos. Finalement à quoi nous a servi cette conversation ? A t’éloigner un peu plus de moi, ce sera déjà ça. Plus d’attachements. Vivons notre vie comme nous l’entendons, avec nos propres rêves, séparément. Je tout fait pour te préserver d’une vie de souffrance. Aujourd’hui je ne me battrais plus pour ça, je ne me battrais plus pour ton bonheur. Un jour Voltaire a dit "le malheur des autres fait le bonheur des autres". Aujourd’hui je peux clairement dire que c’est notre cas. Si notre bonheur nous fait souffrir, autant vivre séparé et se battre chacun pour notre propre bonheur. Qui est le vainqueur ? Dans ce combat ce ne sera aucun de nous. J’ai perdu mon combat pour toi. Tu as perdu ton combat pour moi. La bataille est terminée.

- Dans trois jours, à la tombée de la nuit. Tiens-toi prête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours si tu le peux_Matthew    

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours si tu le peux_Matthew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pass Magic :: Les quartiers

 :: Quartiers n°3 :: Le repère de Matthew
-