AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Naïveté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ilana Alom
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 2590
Age : 24

MessageSujet: Naïveté.    Ven 30 Nov - 15:08

//Fleurs, chandelles, vin, moelleux au chocolat. Toute la soirée se déroulait parfaitement bien. Après plusieurs jours d’hésitation, j’avais fini par accepter de dîner avec Marc, l’agent immobilier qui s’occupait de vendre ma demeure de Pass-Magic. C’était un charmant jeune homme, propre sur lui, poli, gentleman. La perle rare en résumé. Pourtant, j’avais l’impression de jurer à côté de cet homme. A peine avais-je mis un pied dans le restaurant, qu’une vague de stress m’avait envahie. Pas le stress habituel qui mêle euphorie et adrénaline que l’on ressent à chaque premier rendez-vous. Non, c’était différent. Des questions arrivaient par dizaine dans mon esprit alors que le serveur me guidait vers la table où Marc m’attendait déjà. Comment se comporte-t-on pendant un rendez-vous ? Comment allais-je lui cacher mes secrets à propos de mes pouvoirs, les raisons pour lesquelles je souhaite quitter Pass-Magic ? Je n’avais pas encore confiance en lui pour lui confier mes secrets les plus sombres. Mais une fois arrivée à la table, mes doutes se sont quelques peu dissipés. Marc s’était levé et avait pris l’initiative de me donner un baiser sur la joue. J’avais trouvé cela charmant, mignon, tendre. Il semblait avoir compris que je voulais y aller en douceur. C’était un très bon point pour lui.//

« Ilana, tu es époustouflante...»

//Je lui adresse un sourire gêné et lui retourne le compliment. Un costume noir, une chemise blanche. Classique mais efficace. Je doute qu’il y ait eu le temps de repasser chez lui après sa journée de travail, mais peu importe. Je le trouvais charmant. Il semblait cultivé, me parlait de la dernière exposition qu’il avait vue, et son dernier voyage au Pérou. C’était stupide, mais je me sentais revivre. Voilà plus de sept ans que je n’avais pas ressenti ça. J’oubliais Pass-Magic, mes ennuis, mes peurs, mes craintes. Je n’étais qu’Ilana, une jeune femme ayant la vie devant elle. Je ne me prive pas de rire, oui je riais aux éclats aux blagues de Marc. Mon rire tonitruait me rappelait que je n’avais pas ri comme cela depuis bien trop longtemps. Vous avouerez que je n’avais pas eu l’occasion de rire ces dernières années. Mais aujourd’hui et tout particulièrement ce soir, je refuse de penser à ça. Je veux profiter de cette soirée. Le champagne est divin, les plats sont raffinés. C’était parfait...trop parfait ? Lorsque Marc partit entre le plat et le dessert pour répondre à un appel d’affaires après s’être excusé, je jette un regard autour de moi. Je vois des couples, heureux, complices mais dans les yeux de certaines femmes, je vois que la passion a laissé place à l’ennui, à la routine, à la vie de femme au foyer. Je me rends compte que je n’avais pas connu l’ennui depuis longtemps...Soyez en couple avec un démon et on en reparle. Lors de mes rares dîners en tête à tête avec Zark, il n’était pas rare que nous soyons interrompus par une attaque démoniaque ou par toute autre chose. OH ! Je ne vais pas laisser Zark me pourrir mon premier rendez-vous depuis deux longues années ! Certainement pas. Je secoue légèrement la tête histoire d’enlever ces mauvais souvenirs de mon esprit. Je finis mon plat et voit Marc revenir le sourire aux lèvres.//

« Une bonne nouvelle Marc ?
- Très bonne ! Tu ne vas pas regretter de m’avoir embauché. L’achat de ta maison peut se faire d’ici la semaine prochaine.»


//Le morceau de poisson a eu du mal à passer pour être honnête. Me voilà en train de m’étouffer devant un homme charmant aux manières irréprochables. J’ai l’air d’une gourde, littéralement. Non vraiment. Mais ce grand moment de solitude passé, mes yeux commencent légèrement à se voiler. Déjà ? Est-ce un signe du destin pour que je quitte définitivement Pass-Magic. Il y a quelques jours, j’étais extatique à l’idée de commencer une nouvelle vie. Mais...c’est étrange. Il y a peu, je me suis réveillée dans un état étrange. J’étais encore habillée, une tasse de café froid sur ma table de chevet. J’avais l’impression d’avoir vécu une des situations les plus douloureuses et déchirantes de ma vie mais...problème. Impossible de m’en souvenir. J’avais passé des heures dans le noir de ma chambre à essayer de me souvenir. J’avais un pincement au coeur, pourquoi bordel, je n’arrivais plus à m’en souvenir. Etait-ce sans importance ? Sans doute. Tant pis. Mais la nouvelle de Marc m’avait fait repenser à ce non-évènement de ma vie. Pourquoi ? Avais-je l’impression que je ne devais pas partir avant de savoir pourquoi pendant quelques jours j’avais ressenti un immense vide ? Ah ! Ilana, merde, réveille-toi. Prends ta vie en main ! Pendant des années, tu n’as pris aucune bonne décision. Ce soir, il se pourrait que ma première bonne idée soit devant mes yeux : Marc. Oh...D’ailleurs. Je voyais ses lèvres bouger mais je n’entendais rien...//

« Ilana...Tout va bien ?
- Excuse moi Marc...Je...C’est une très bonne nouvelle...J’en suis heureuse.
- Je sais Ilana que c’est un changement, mais je suis là...Si tu le souhaites ? »


//J’étais sur le point de lui répondre quand Marc posa sa main sur la mienne. Délicatement, il enlacait mes doigts dans les siens. C’était tendre, excessivement tendre. Je n’avais pas ressenti une telle chaleur depuis longtemps venir me chatouiller les entrailles. Pourtant ma main ne bougeait toujours pas. Je n’arrivais pas à enlacer mes doigts dans les siens, mais je n’enlevais pas ma main. Je lui souris, le plus gentiment possible. Je ne pouvais pas lui rendre un geste d’une telle tendresse mais je pouvais lui assurer que sa présence me rassurait.//

« Marc, je suis ravie de t’avoir rencontré. Malheureusement, tu arrives à un moment de ma vie où je dois faire des choix. J’ai décidé de tourner la page sur une période de ma vie sur laquelle je ne m’étendrais pas. Pourtant, si tu te sens prêt à supporter ce changement à mes côtés...je...»

//Où voulais-je en venir ? C’est pas le moment de te poser cette question ! Dis quelque chose, dis quelque chose. Quoi ? Je ne peux m’empêcher de penser que ce serait plus facile avec...Non ! Stop.//

« Je serais ravie de diner encore de nombreuses fois avec toi.»

//Je vois que Marc est heureux. Je suis...heureuse aussi ? Merde j’ai presque oublié ce qu’est le bonheur. Nous finissons de diner dans une bonne ambiance et il me raccompagne devant chez moi, enfin devant ce qui est encore chez moi.//

« C’était très agréable...Honnêtement Marc...
- Je peux rentrer quelques minutes ?»

//Ah...Je m’y attendais pas à celle-là. Je n’allais pas lui demander de prendre un dernier verre chez moi. Je connais le message subliminal de cette phrase. Je n’étais certainement pas prête à sauter le pas. Mais pouvais-je me montrer sèche en lui interdissant de rentrer chez moi ?//

« Demain je dois me lever tôt afin de finir mes cartons mais...tu peux rentrer cinq minutes si tu veux ?
- Avec plaisir.»


//Tu m’étonnes le «avec plaisir». Il m’a légèrement forcé la main, mais je ne lui en tiens pas rigueur. Il a l’air net. Je lui ouvre et nous pénétrons dans mon salon. Je lui propose alors un verre de vin, qu’il s’empresse d’accepter. Je lui dis de faire comme chez lui et de s’asseoir là où il voulait. Après tout, il a déjà visité ma maison alors j’évite de lui faire faire le tour de mon propriétaire. Je rentre dans ma cuisine et cherche des verres à vin. J’ai déjà empackté pas mal de vaiselles, alors je sens que ça va être la foire d’empoigne pour en trouver. J’ouvre tous les placards de ma cuisine quand je sens une main sur ma hanche. Je me retourne aussitôt, mon corps à quelques centimètres de celui de Marc. Qu’est-ce qu’il est en train de me faire ? Je lui adresse un sourire aimable.//

« Marc, je pense que tu as mal compris mes premières intentions...
- Ilana, on a passé une bonne soirée. Ce serait un bon moyen de finir...en beauté ?»


//Je me dégage rapidement de son étreinte, et lui répondant que un dernier verre de vin sur mon canapé serait déjà parfait. Je pense lui avoir fait passer le message. Je finis par sortir des verres à eau et nous sert deux verres de vin. Je sors de la cuisine et m’assois sur mon canapé. Marc se place juste à côté de moi et prends l’autre verre.//

« Je ne pensais pas que la vente se ferait si rapidement...Mais comme tu le vois, c’est un peu le bord..bazar dans mon salon avec tous les cartons qui commencent à s’entasser. Je suis heureuse de voir que je vais enfin pouvoir tourner la page.
- Hum...certainement.
- Ca faisait longtemps que je n’avais pas pu me confier à un homme qui m’écoute attentivement. Ca me fait le plus grand bien tu sais.
- Hum...hum.»


//Je ne me rends même pas compte qu’il ne m’écoute que d’une oreille distraite. J’ai tellement besoin de parler, d’être écoutée que je sens que tous les mots sortent sans que je puisse m’arrêter. Je continue à lui parler du fait que j’ai vécu des situations difficiles sans rentre dans les détails. Je bois une gorgée de vin puis une autre. Je ne me rends pas compte que Marc ne m’écoute que d’une oreille, et boit son vin rapidement.//

« Désolée de t’assomer par tout ça. Et toi ? Comment es-tu arrivé à faire ce métier ?
- Ilana...»


//Il se penche vers moi et commence à me poser sa bouche sur mon cou, pose sa main sur ma cuisse. Je le repousse gentiment une fois, puis deux fois. Il se fait de plus en plus insistant. Je le repousse encore.//

« Marc...arrête. S’il te plait !
- Ilana, détends toi...tout va bien se passer.»


//Il se couche légèrement sur moi. Je tente de le repousser mais il fait de plus en plus preuve de force. Je suis à deux doigts d’utiliser mes pouvoirs pour l’envoyer valser. Mais au lieu de faire ça, je sens les larmes perler à mes yeux. J’ai encore été trop naïve. Je pensais avoir trouvé une oreille à l’écoute, un homme qui serait assez fort pour me rattraper. Mais je me suis encore lamentablement foirée. Bordel quelle conne. Je tente encore vainement de l’arrêter avant d’utiliser mes pouvoirs quand j’entends un immense bruit provenant du fond de mon salon.//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zark Belsefir
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1358

MessageSujet: Re: Naïveté.    Ven 18 Jan - 2:34

//Il y a quelques semaines, Zark était finalement parvenu à faire l’un des choix les plus difficiles de sa vie. Le premier avait été de se résoudre à abandonner son fils afin de ne pas le mettre en danger suite à la deuxième décision qu’il s’apprêtait à prendre, et de pouvoir garder un œil sur lui dans le but qu’il ne devienne pas une future marionnette dirigée par les Princes. La deuxième décision avait été de trouver le courage nécessaire pour quitter l’Enfer et se retourner contre lui, sachant qu’il serait poursuivi et traqué par des démons pour le reste de sa vie, aussi puissant et redoutable soit-il. Et la troisième décision marquant un autre tournant décisif pour la suite de son avenir avait été celle qu’il avait prise très récemment... se résoudre à abandonner Ilana. Pourquoi faire rentrer cette dernière décision dans le top trois des catégories des décisions les plus marquantes de sa vie ? Car tout au long de ces siècles passés à vivre et instaurer la crainte auprès de tous ceux qui le croisaient, Ilana avait été la seule femme avec qui Zark avait un jour osé imaginer un avenir. Pour elle, il avait même été prêt à aller jusqu’à vouloir abandonner définitivement sa part démoniaque et devenir un simple humain. Jamais encore une idée aussi folle ne lui avait traversé l’esprit, et n’importe qui de sensé l’aurait pris pour un fou à cet instant. Lorsqu’il avait demandé à Gloria de lui donner le seul objet qui lui aurait permis de mettre à jamais un terme au démon qu’il était, la démone l’avait d’abord enfermé chez elle à double tour et l’avait examiné en détail, persuadée qu’il n’était pas lui-même ou que quelqu’un d’autre avait pris possession de lui. Mais forcée d’admettre qu’il n’avait jamais été on ne peut plus sérieux, elle s’était résolue à lui donner ce qu’il cherchait à contrecœur, soulignant à maintes reprises « la débilité, l’idiotie, le masochiste et le complet imbécile fou à lier » qu’il était. Elle avait parié qu’il ne survivrait pas plus d’une journée en choisissant de renoncer à ce qu’il était car il était trop recherché pour se permettre de penser à de telles fantaisies. Mais Zark n’en avait eu que faire... Pourtant, à l’heure actuelle, il était toujours bel et bien le démon que tout le monde connaissait, si ce n’est pire... La raison à cela ? Son fils...//

//Au moment où Zark avait pensé se jeter à l’eau une fois pour toutes et renoncer à la vie qu’il avait toujours menée jusqu’ici, il assista à une scène qui le fit définitivement changer d’avis et qui marquerait sans doute à jamais son esprit. Ilana, sur une île déserte avec Matthew, lui avouant les sentiments amoureux qu’elle avait pour lui. Zark n’aurait su dire à cet instant ce qui lui avait été le plus douloureux alors : entendre Ilana annoncer ouvertement qu’elle était amoureuse de son fils, ou constater que son fils, qi n’était jamais retombé amoureux d’une femme depuis la mort de Vicky, partageait également les sentiments d’Ilana… Il ne pouvait se résoudre à lui retirer une deuxième fois son bonheur, peu importe à quel point il tenait également à Ilana. Mais finalement, ce fut Matthew lui-même qui se décida à passer à l’action, et faire la chose que Zark n’avait jamais eu le courage de faire en pensant au bien-être d’Ilana... l’éloigner de cet univers dangereux de démons auquel elle avait fini par s’apparenter et qui la mettait chaque jour un peu plus en danger. Suite à ce qu’il s’était passé, Zark avait eu une longue discussion avec Matthew, et il avait finalement décidé que les choses étaient mieux ainsi, et qu’il ne profiterait pas du sacrifice que Matthew avait fait pour reconquérir Ilana alors que cette dernière ne se souviendrait même plus des sentiments qu’elle avait pour son fils. Alors lui aussi, il se décida à passer à autre chose, et se débarrassa définitivement de l’objet que Gloria lui avait confié.//

//Quelques semaines s’étaient écoulées depuis cet évènement. Zark avait lentement tenté de se remettre de la perte que son cœur ne parvenait pas à remplacer, et il y parvenait petit à petit, par un comportement qu’on ne lui connaissait pas. Il avait appris par hasard il y a quelques jours que la maison d’Ilana avait été mise en vente et que cette dernière désirait quitter Pass Magic. Probablement pour démarrer une nouvelle vie, pensa le démon. Qui sait, peut-être que cela allait s’avérer plus facile pour tout le monde en fin de compte. C’était en tous cas l’argument qu’il se disait à lui-même pour tenter de se convaincre que c’était une bonne idée. Et c’est également ce qui le fit changer d’attitude du tout au tout.//

//La tombée de la nuit approchait, et Zark, contrairement à ses activités nocturnes habituelles où il s’amusait à aller tourmenter les anges et arracher leurs ailes en profitant des cris de détresse et de la torture de ces derniers, n’eut pas le cœur à aller baigner dans le sang de ses victimes, et se rendit au bar où il fit une véritable rasia. Le démon enchaina les bouteilles de rhum et de whisky une à une, et contrairement à son humeur froide et cassante habituelle, il avait ce soir le cœur à rire, peut-être bien pour l’une des premières fois d’ailleurs... Oui, il riait, un sourire plus que charmeur trônant sur ses lèvres alors qu’il était entouré de trois belles jeunes femmes à ses côtés. Elles étaient toutes venues se joindre à lui et ils discutaient tous les quatre, le démon leur offrant à boire en même temps qu’il commandait ses propres bouteilles. Il faisait rire ces demoiselles et il était même allé jusqu’à faire une dance plutôt sensuelle avec l’une d’entre elle, bouteille à la main et chemise à moitié ouverte. Si qui que ce soit le connaissant le voyait dans cet état, personne n’en aurait cru ses yeux. Zark s’amuser... c’était donc vraiment possible... ou noyer son chagrin, c’était à voir. Mais vous connaissez tous le dicton... chassez le naturel, il revient au galop, et c’est en effet ce qui finit bien vite par se produire.//

//Le démon s’était de nouveau rassit sur une chaise face au bar et laissait l’une des demoiselles verser le contenu d’un Mojito dans sa bouche, lorsqu’il ressentit soudain une chose qu’il n’avait pas ressentie depuis un certain temps... un sentiment de détresse... Ilana... Malgré tout ce qu’il pouvait faire pour essayer de l’oublier, Zark ne permettrait pas cependant qu’il lui arrive quelque chose de fâcheux. Il n’avait renoncé à elle que dans l’unique but qu’elle soit heureuse, et tant qu’elle vivrait à Pass Magic, le lien qu’il partageait avec elle et qui lui permettait de savoir à quel moment elle se trouvait en danger ou dans une situation compromise ne disparaitrait pas. Lorsqu’elle aura en revanche quitté la ville, plus rien ne les reliera cependant, car c’était la magie de cette ville qui avait permis d’instaurer tout cela... Quoi qu’il en soit, Ilana avait besoin d’aide, et le démon s’éclipsa presque aussitôt, devant les trois jeunes femmes qui se demandèrent sans doute ce qu’il venait de se passer mais qui finiraient par associer cette disparition soudaine aux effets de l’alcool.//

//Zark apparut dans le salon d’Ilana, et aperçut alors une scène qui suffit à hérisser tous les poils de son corps. Un homme était en train d’essayer de profiter d’elle alors qu’elle ne le voulait pas. Zark s’éclipsa alors du salon pour réapparaître juste derrière l’homme et le tirer sèchement par le col de sa chemise, ce qui le fit lâcher Ilana et reculer par la même occasion en ayant failli perdre l’équilibre, mais ce n’était que le début pour lui car Zark le plaqua aussitôt contre un mur. Le démon avait au même moment jeté un léger coup d’œil à Ilana, et avait remarqué les larmes qui perlaient ses joues. En n’importe quelle autre occasion, le démon aurait aussitôt arraché le cœur de l’homme qui avait osé la faire pleurer. C’était d’ailleurs probablement ce qu’Ilana s’attendrait à ce qu’il fasse, et pourtant, Zark resta on ne peut plus calme et s’adressa à l’homme qu’il tenait toujours par le col.//

- Il me semble que la jeune femme a dit non. Tu as assez abusé de son hospitalité pour ce soir, alors tu vas gentiment rentrer chez toi et tu ne tiendras en aucun cas compte de ce qu’il vient de se passer pour tenter de lui faire perdre les clients qui souhaitent acheter sa maison. Je me fais bien comprendre ?

//Le regard qu’il lui adressa devint alors sadique et ses yeux rouges se remplirent de noir le temps d’un instant, sans qu’Ilana ne put le voir car il était dos à elle. L’homme acquiesça et s’en alla sans dire un mot, laissant finalement Zark seul avec celle qu’il tentait de chasser de ses pensées depuis des semaines. Il savait que cet homme était le promoteur immobilier qui s’était occupé de mettre en vente sa maison car il l’avait déjà aperçu sortir de chez elle lorsqu’il gardait encore un œil sur la jeune femme. Et il ne tenait pas faire quoi que ce soit qui aurait pu contrarier Ilana à cause de son comportement. Il se tourna finalement vers elle, et l’observa d’un air quelque peu gêné.//

- Pardonne-moi d’être intervenu de la sorte... Est-ce que ça va aller ?

//Le démon s’excusait d’être intervenu sans avoir été invité par la jeune femme, c’était bien une première, de quoi la surprendre peut-être d’autant plus, bien que ce n'était pourtant pas le but. Mais il ne rajouta rien d'autre pour l'instant, laissant à la jeune femme le soin de le renvoyer si elle le souhaitait. Il était intervenu dans l'unique but de la protéger, mais peut-être ne l'avait-elle pas souhaité. Aussi, si c'était le cas, il se retirerait sans un mot supplémentaire...//

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Alom
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 2590
Age : 24

MessageSujet: Re: Naïveté.    Ven 18 Jan - 22:29

//Le «boum» venant du fond du salon fut bref mais assourdissant. C’était quoi ça encore ? Non car affronter Marc, je m’en sens capable mais affronter en plus des démons, ça me paraît déjà plus difficile. A peine ai-je le temps de reprendre mes esprits que le poids de Marc sur mon corps disparaît. Il semble comme appelé en arrière. Ciel, aurais-je trop bu ? Je me relève légèrement, et vois que non, j’ai encore tous mes esprits. La force qui tire Marc n’est autre que...Zark ? Le démon me dévisage l’espace d’une seconde et reporte son attention sur l’autre homme, me laissant le temps de réajuster correctement ma robe, et d’essuyer les quelques larmes qui ont quitté mes yeux. La scène qui se déroule sous mes yeux me laisse...comment vous dire...perplexe, et encore le mot est faible !//

« Il me semble que la jeune femme a dit non. Tu as assez abusé de son hospitalité pour ce soir, alors tu vas gentiment rentrer chez toi et tu ne tiendras en aucun cas compte de ce qu’il vient de se passer pour tenter de lui faire perdre les clients qui souhaitent acheter sa maison. Je me fais bien comprendre ? »

//D’accord. J’ai compris...Non, en fait non, je n’ai absolument rien saisi. Déjà, comment Zark sait-il qu’il est mon agent immobilier, et bordel, de quel droit le menace-t-il ? Je peux me défendre seule. Si je n’avais encore rien tenté, c’était parce que Marc m’avait prise par surprise. Je le pensais attentif, prêt à attendre, mais il n’en était rien. J’avais eu l’impression pendant quelques secondes qu’il n’avait pensé qu’à me sauter, et cette idée m’avait autant terrifiée que peinée. Marc semblait différent, attentif, doux...Encore une fois, j’ai fait preuve d’une connerie et d’une naïveté déconcertantes. Je me sens ridicule. Pourtant, je n’en montrerai rien, ni devant Marc et encore moins devant Zark. J’étais sur le point d’ouvrir la bouche pour demander à Marc de s’en aller, et ne plus chercher à me contacter, mais il fut plus rapide. Il détalla tel un lapin pris au piège par un chasseur. L’image peut faire sourire, mais elle collait assez bien à la situation. Sans m’adresser un quelconque regard, Marc rassembla ses quelques affaires, et prit la porte...Et merde, retour au point de départ. Je n’avais plus aucun agent immobilier, j’avais fait fuir le meilleur de la région. Mais, aussi étrange (ou pas) que cela puisse paraître, mon attention se reposa sur un tout autre personnage.//

//Un air gêné se dessina sur le visage de Zark. Je ne cessais de le fixer, sans n’avoir encore rien dit. Je me contentais de le fixer ; que pouvais-je faire d’autre ? Lui et moi n’avons plus rien à nous dire. Il a déjà tout « dit » lors de notre dernière rencontre. J’avais décidé de ne plus le voir, de l’éradiquer de ma vie. Mes yeux se font de plus en plus inquisiteurs. Que fais-tu, que veux-tu, d’où viens-tu ? Ce qui me rassure, ou m’étonne, je ne saurai le dire, c’est qu’il n’a pas l’air plus à l’aise que moi. Il se décide enfin à briser le silence qui s’est installé depuis le départ de l’autre enfoiré.//

« Pardonne-moi d’être intervenu de la sorte... Est-ce que ça va aller ? »

//Je ne peux m’empêcher de lever le sourcil gauche. Depuis quand s’excuse-t-il de s’incruster ainsi chez moi ? J’ai cessé il y a bien des années de compter le nombre de fois où Zark venait chez moi sans y être expressément invité. Il fut un temps où ses petites visites à l’improviste me plaisaient, mais ce temps est bel et bien révolu. Mes yeux n’ont toujours pas quitté son regard. Je ne sais quoi dire. Bien sûr, il y a quelques temps, j’aurai eu tellement de secrets à lui avouer, de confidences à lui faire. Mais aujourd’hui...Aujourd’hui, j’ai comme l’impression que ça ne servirait plus à rien. Il y a une expression qui dit « Mieux vaut tard que jamais». Dans notre cas Zark, mieux vaut jamais. Je me décide enfin à bouger, peut-être devrais-tu en faire autant, et t’en aller ? Je te regarde, et tu n’as pas l’air de comprendre mon regard : « Merci bien, et dégage de là». Je passe devant toi, ma robe flottant légèrement derrière moi. Sans te regarder, je lance sur un ton peu avenant.//

« Ne t’excuse pas pour si peu quand tu es incapable de t’excuser sur des évènements bien plus graves Zark.»

//Le message commence peut-être à passer, Zark ? Je ne te veux pas chez moi, changé ou pas. Oh parce que oui, j’ai bien remarqué que tu avais changé. Tes yeux sont de nouveau ceux dans lesquels j’ai passé un temps bien trop long à chercher des réponses. Je le laisse seul quelques instants dans le salon, me réfugiant dans la cuisine. Bordel, mais qu’est-ce que je fais ? Je devrais te sommer de dégager de mon salon, de ma vie, mais j’en suis incapable. Quand tu es là, je perds toute ma verve, mon mordant. C’était comme si tu m’inhibais. Voilà c’est ça, tu es une drogue, une drogue inhibitrice. Tu t’incrustes un peu plus chaque jour dans mon sang, et je sais qu’un jour, de près ou de loin, tu finiras par me tuer. Pendant un temps, j’ai pensé qu’il fallait mieux que je meurs de ta main plutôt que de vivre sans toi, mais là encore, j’ai changé d’avis. Je veux que tu t’éloignes de moi. Pars. Loin. Le plus loin possible. Oublie mon existence, comme je tenterai d’oublier la tienne. Cela fait maintenant quelques minutes que je suis dans ma cuisine, et j’ai l’air...stupide. Comme une gamine qui se cache. Je décide de reprendre le dessus, d’être la dominante et non plus la dominée. Car avoue-le Zark, ça a toujours ça entre tout ? Tu domines, et je suis, je m’incline. Mais c’est terminé, pouf, fini ! J’ouvre une bouteille de vin, et prends un seul verre. Je sors enfin de ma cuisine. Tu n’es donc pas encore parti ?//

//Je ne t’adresse pas un seul regard, tu n’es pas là. Je m’assieds tranquillement sur mon canapé, me sers un verre de vin. Ce verre d’ailleurs est bien trop rempli pour que ce soit raisonnable, mais ce soir tant pis, au diable la raison ! Je bois une gorge puis deux. Je veux ôter de ma bouche le goût des baisers de Marc, je ne supporte pas de savoir que ses lèvres ont touché les miennes. Après avoir fini mon verre, je tourne la tête. Tu es encore là, planté comme un piquet. Je lève les yeux au ciel, ne comprenant pas la raison de ta présence. Tu m’as sauvée, qu’attends-tu ? Le baiser que l’on donne au vainqueur ? Je suis sarcastique ce soir, je me fais rire. Je prends en main mon verre, et agite le vin qui s’y trouve, tout en te fixant droit dans les yeux.//

« Tu sais quoi Zark ? Je trouve que ce vin ressemble au couple, pardon, à l’artéfact de couple que nous avons formé. Il est creux et anguleux.»

//Je lui adresse un sourire, et trempe de nouveau mes lèvres dans le verre. J’ai presque envie de rire à gorge déployée, pour extérioriser ce mal. Ce mal qui me ronge depuis trop longtemps. Te voir me fait mal, t’entendre me fait souffrir. Je t’en prie, épargne moi davantage de souffrance, et pars. Peux-tu au moins faire ça pour moi ? Non, bien sûr que non. Tu t’obstines et tu restes. Je t’adresse un petit sourire en coin, et continue de boire.//

« Il paraît que le vin est le meilleur remède contre le chagrin et la rancoeur. Je ne comprends pas, ça ne marche pas pour moi. Peut-être que parce qu’à chaque fois que j’essaye de me reconstruire, tu t’incrustes de nouveau dans ma vie. Ca demande réflexion, mais pas ce soir. Je suis fatiguée. »

//Au plus profond de moi, je ne sais pas si j’attends une réponse à ma question. Tu n’as jamais réellement voulu m’en donner pour des tas d’autres, pourquoi répondrais-tu à celle-là ? Je retourne à mon verre, à mon chagrin, à ma peine. Quel triste spectacle qu’est ma propre personne. Je suis lamentablement pathétique. Du bout des lèvres, je lâche.//

« Va t’en.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zark Belsefir
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1358

MessageSujet: Re: Naïveté.    Mar 12 Fév - 15:50

//Dès qu’il avait vu l’homme détaler à toute vitesse, Zark savait qu’il allait s’attirer des ennuis, parce qu’Ilana venait de perdre son agent immobilier. Pourtant s’il le voulait, Zark le forcerait à faire tout ce que la jeune femme souhaiterait, mais le problème était qu’il s’était mêlé de la vie privée d’Ilana, et même si elle reconnaissait un jour qu’il lui avait rendu service ou qu’il l’avait sortie d’une situation à laquelle elle n’aurait pas voulu être confrontée, elle ne lui en voudrait pas moins pour autant. Après tout, si elle en était arrivée là, c’était à cause de lui, alors comment pourrait-il lui en vouloir de se montrer désagréable avec lui à présent ?//

//Ses craintes se transformèrent bien assez vite en réalité... ou du moins presque assez vite. Contrairement à son habitude d’arriver comme un bourrin et d’exploser quiconque aurait pu s’aviser de le contrarier ou de toucher à Ilana, le démon était étonnamment resté très calme... peut-être même trop calme, mais pas moins efficace, et courtois par-dessus tout, ce qui était d’autant plus étonnant. Il s’était vite rendu compte que si Ilana n’avait pas tout de suite pris la parole pour l’envoyer balader, c’était parce que sa réaction l’avait complètement abasourdie. En même temps, depuis le nombre d’années qu’ils se connaissent, c’était une réaction totalement inédite, alors forcément cela avait de quoi la surprendre... Mais depuis les décisions récentes que Zark avait prises, il avait également décidé d’adopter une autre attitude vis-à-vis d’Ilana, et la première d’entre elle était de la laisser vivre sa vie comme elle l’entendait et ne plus interférer dans ses histoires amoureuses... c’était exactement ce qu’il venait de ne pas faire en fait. Mais cette fois-là, il avait tout de même une bonne raison, après tout il avait senti sa détresse et ne serait jamais intervenu autrement. Alors il lui avait demandé si elle allait bien.//

//De l’étonnement, la réaction d’Ilana ne tarda pas à changer et se montra à la hauteur de ce à quoi le démon s’était attendu. A dire vrai, son simple regard fut sans doute bien plus dur que les mots qu’elle prononça. Si les yeux de la jeune femme avaient pu le foudroyer à cet instant, le démon aurait sans doute rejoint les dessous de l’Enfer en un rien de temps. Son expression n’était destinée qu’à lui dire une seule chose que le démon comprit tout de suite : "dégage de chez moi". Mais allez savoir pourquoi, Zark ne quitta pas les lieux tout de suite, et attendit que la jeune femme prenne la parole. Alors il la vit attraper la coupe de vin qu’elle venait de se remplir, bien plus que ce qu’elle ne devrait, mais il ne dit rien pour l’instant, l’observant boire quelques gorgées avant de s’arrêter et l’observer enfin.//

« Tu sais quoi Zark ? Je trouve que ce vin ressemble au couple, pardon, à l’artéfact de couple que nous avons formé. Il est creux et anguleux.»


//Une petite ride se forma sur le front du démon. Il s’était quelque peu raidi à cette phrase, et bien qu’il eut voulu le cacher, seule cette petite ride pouvait trahir sa réaction. Il ne répondit pas tout de suite cependant, et la laissa poursuivre.//

« Il paraît que le vin est le meilleur remède contre le chagrin et la rancœur. Je ne comprends pas, ça ne marche pas pour moi. Peut-être que parce qu’à chaque fois que j’essaye de me reconstruire, tu t’incrustes de nouveau dans ma vie. Ca demande réflexion, mais pas ce soir. Je suis fatiguée. »


//Ok... Zark s’était attendu à bien des reproches pour tout ce qu’il avait, et Ilana avait de quoi lui décrire une liste encore plus longue que les contrats de Mephisto. Néanmoins, lui reprocher d’être venu s’incruster ce soir dans sa vie parce qu’elle voulait se "reconstruire" avec cet agent immobilier qui ne l’avait pas respectée et dont elle-même n’avait aucune envie, c’était quelque peu exagéré. Mais pour l’heure, un autre point préoccupait le démon : quand allait-elle arrêter de boire ? La vitesse à laquelle elle descendait sa coupe dès qu’elle se mettait à lui parler lui faisait presque penser à Kalia vidant les bouteilles de saké.//

« Va t’en.»

//Eh bien... la phrase tant attendue était finalement sortie. Elle voulait qu’il s’en aille. Certes, il s’en irait, mais pas tout de suite. S’il partait maintenant, Ilana risquerait de vider toute la bouteille de vin, constatant que sa soirée prévue en duo se terminait finalement en solo. Et s’il restait… le résultat serait sans doute le même, à une chose près, c’est qu’il pourrait l’empêcher de boire davantage. Le démon s’avança vers Ilana, attrapa la coupe qu’elle tenait dans la main et la déposa sur la table, avant de se tourner à nouveau vers la jeune femme. Il s’avança si près d’elle qu’il pouvait sentir le parfum qu’elle avait dû se mettre peu de temps avant sa sortie avec Marc. Le démon prit finalement la parole.//

- Ecoute... Je ne veux pas que tu te méprennes. Je n’avais aucunement l’intention de venir troubler ta soirée, et je n’attends rien en retour. Je n’ai agi que pour une raison...

//Le démon relava les yeux vers la jeune femme et se rappela la dernière fois qu’il l’avait regardée ainsi… la dernière fois qu’il avait pu l’admirer juste avant de la perdre, sacrifiée pour tous et jetée aux bras de l’Enfer. C’était ce jour que leur histoire avait véritablement basculé et que plus rien n’avait jamais été pareil... c’était ce jour qu’il l’avait définitivement perdue, il le savait, mais une chose n’avait cependant jamais changée. Zark s’était juré que si Ilana revenait un jour de l’Enfer, il ne laisserait plus jamais rien lui arriver, bien qu’il avait pourtant été le seul à lui faire du mal depuis son retour, chose qu’il ne pourrait jamais se pardonner.//

- Toi et moi avons été liés par le passé. J’ai ressenti ta détresse, mais j’en ignorais le danger, c’est uniquement pour cela que je suis intervenu. Et lorsque j’ai aperçu des larmes se glisser sur tes joues... j’ai pensé qu’il valait mieux qu’il parte.

//Zark recula de quelques pas et attrapa la bouteille de vin posée sur la table, et de la faire disparaître sous les yeux de la jeune femme. Elle allait sûrement le lui reprocher, mais avant qu’elle ne reprenne la parole, le démon la devança.//

- Je ne tiens pas à ce que tu te mettes à boire à cause de moi. Si tu désires réellement vendre ta maison, je ferai en sorte que ton agent te trouve de nouveaux locataires. Et si tu veux que ce soit moi qui parte, je m’en vais su le champ. Je suis conscient de tout le mal que je t’ai fait, et je sais que tu ne pourras jamais me le pardonner. Moi-même je ne pourrais pas. C’est pourquoi je n’interviendrai plus dans ta vie. De toute façon, je ne doute pas que tu trouveras quelqu’un qui te méritera bien plus que moi.

//Zark n’en dit pas davantage. A vrai dire, son cœur se serrait lorsqu’il prononçait ces mots, car il savait qu’Ilana avait déjà trouvé quelqu’un d’autre pour le remplacer... sauf qu’elle ne s’en souvenait pas. Pourtant, c’était bien son fils qu’elle avait choisi. Et après ce que Matthew avait fait pour elle, Zark n’avait plus le droit de profiter de la situation, car ce serait comme se mentir à lui-même sur les véritables sentiments de la jeune femme à son égard. C’est pourquoi il fallait qu’il disparaisse de sa vie et la laisse vivre tranquillement la sienne, ce qu’il fera définitivement dès qu’il aura quitté sa maison... Le démon commença donc à se diriger vers la sortie, prêt à refermer à jamais la porte qui le mènerait à Ilana.//

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Alom
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 2590
Age : 24

MessageSujet: Re: Naïveté.    Lun 11 Mar - 22:56


    «Ecoute... Je ne veux pas que tu te méprennes. Je n’avais aucunement l’intention de venir troubler ta soirée, et je n’attends rien en retour. Je n’ai agi que pour une raison...»

    //Non mais de qui se moque-t-il ? Il n’avait pas l’intention de venir troubler ma soirée ? Alors pourquoi est-il venu ? Je ne lui ai rien demandé, absolument rien. D’ailleurs, je ne veux plus avoir quoique ce soit à voir avec lui. Il m’a fait bien trop de mal...Et pourtant. Pourtant, je n’ai pas la force de le prendre par la peau des fesses, qu’il a bien rebondies d’ailleurs, et de le mettre dehors. Pourquoi est-ce que c’est toujours comme ça avec toi Zark ? Ma tête va finir par exploser si je continue à réfléchir à notre relation. J’ai passé bien trop de temps à réfléchir sur notre couple, sur ce qui a fait qu’aujourd’hui, dans mon coeur, la haine a presque pris la place de l’amour...N’oubliez pas le presque, puis dans ce simplement mot repose tout mon malheur.//

    «Toi et moi avons été liés par le passé. J’ai ressenti ta détresse, mais j’en ignorais le danger, c’est uniquement pour cela que je suis intervenu. Et lorsque j’ai aperçu des larmes se glisser sur tes joues... j’ai pensé qu’il valait mieux qu’il parte.»

    //Tu as ressenti ma détresse ? Si je n’étais pas en train de boire, j’exploserais de rire. A qui veux-tu faire croire que tu te préoccupes encore de moi Zark ? Je ne goberais pas une énième fois ton simulacre d’excuses. Durant tant de mois, j’ai attendu que tu viennes, que nous discutions calmement de notre situation, mais tu n’en as rien fait. Pire encore, tu as été exécrable avec moi...Et ça, c’est terminé, je ne peux plus pardonner. Trop bon trop con...C’est terminé. Je porte de nouveau le verre à ma bouche lorsque je t’entends parler de mes larmes. Là, ça en est trop. Je me laisse aller, totalement. Peu importe ce que tu penseras de ma réaction. J’explose de rire. Un rire non pas forcé, un rire naturel montrant ma lassitude et mon amusement. Tu as jugé bon d’arrêter les larmes qui coulaient pour cet homme. Mais as-tu ne serait-ce qu’une moindre idée du nombre de larmes que j’ai versées pour toi Zark ? Combien de nuits me suis-je recroquevillée seule dans mon lit, les larmes perlant à mes yeux ? Non, tu n’en sais rien et tu n’en sauras jamais rien. Tu as été bien trop nombriliste Zark ces derniers mois pour que je commence à t’expliquer. Je te vois prendre la bouteille et la faire disparaître. Le rire a laissé place au silence... Je fixe une nouvelle fois, droit dans les yeux. Je ne veux pas baisser ma garde devant toi...Pas ce soir. Plus jamais.//

    « Je ne tiens pas à ce que tu te mettes à boire à cause de moi. Si tu désires réellement vendre ta maison, je ferai en sorte que ton agent te trouve de nouveaux locataires. Et si tu veux que ce soit moi qui parte, je m’en vais su le champ. Je suis conscient de tout le mal que je t’ai fait, et je sais que tu ne pourras jamais me le pardonner. Moi-même je ne pourrais pas. C’est pourquoi je n’interviendrai plus dans ta vie. De toute façon, je ne doute pas que tu trouveras quelqu’un qui te méritera bien plus que moi.»

    //Je me lève, m’avance vers toi. Mon regard est dur, mes yeux sont fixés dans les tiens. Ce soir, tu me sembles bien bavard. Tu veux que l’on mette les choses à plat une bonne fois pour toutes ? Est-ce cela ? Après tout, pourquoi pas. Nous devons en finir avec ces demi-mots...en finir avec l’idée que peut-être nous pourrions réciproquement nous pardonner. Oui je sais que toi aussi tu m’en veux. Pourquoi ? Depuis quand ? Aurais-je pu y remédier bien avant ? Ces questions que je me suis maintes fois posées fusent de nouveau dans mon esprit. A nous deux d’y répondre. Ce soir, maintenant, tout de suite.//

    « Tu penses que je me suis mise à boire à cause de toi ? Zark...C’est bien plus compliqué que cela. Si au premier travers de notre relation, si à ton premier mensonge, je m’étais mise à boire, je pense que je serais ivre toute la journée...Mais là n’est pas le problème. Tu penses savoir tout le mal que tu m’as fait Zark ? Mais tu n’en as pas strictement la moindre idée. Pas la moindre...Je t’aimais Zark...Si fort, tellement fort. Peu m’importaient les mensonges, je m’étais faite à l’idée que jamais je ne connaitrais toute ta vie. Peu m’importaient les secrets du passé...Peu m’en importait Zark. Je finis par penser que c’est également cela qui m’attirait à toi tel un aimant... Je ne pouvais pas connaître ton passé, alors je serais ton futur. Je voulais construire ma vie non pas en parallèle de la tienne...Je voulais que nos deux vies se croisent pour ne plus jamais se séparer. Je ne voulais pas vivre à côté de toi, je voulais vivre avec toi, en toi, pour toi. Combien de soirs me suis-je persuadée que demain, tu t’efforcais de me montrer que je ne suis pas n’importe quelle femme dans ta vie de démon ? Dans notre relation, j’avançais vers toi, un pas, deux pas, pas après pas...Tandis que toi, j’avais l’impression que tu reculais. A chaque fois, lorsque je m’approchais pour toucher définitivement ton coeur, ton âme, ta vie tu reculais...Encore et encore...Sais-tu à quel point c’est douloureux de voir que l’homme que l’on aime s’éloigner chaque jour un peu plus de nous ? Non, puisqu’à chaque fois que tu reculais, j’avançais. Tu ne te rendais peut-être pas compte que chaque pas vers toi était de plus en plus difficile à faire, mais je le faisais...Je t’aimais tellement Zark. Et aujourd’hui, je regrette. Sais-tu pourquoi Zark ? Si j’avais arrêté de revenir à chaque trahison ou à chaque révélation, peut-être aurais-tu compris, peut-être te serais-tu battu davantage pour moi ? Peut-être aurais-je du claquer la porte il y a des années ? Peut-être aurais-je du te laisser penser que je n’étais pas totalement acquise ? Tant de questions qui me font si mal. J’ai l’impression d’avoir foiré, d’avoir pris au moment le plus crucial de notre couple la mauvaise direction, et que le chemin que nous poursuivons aujourd’hui est sans issues....»

    //Je me rapproche encore un peu plus vers toi, pose ma main sur ton torse et la monte délicatement vers ton coeur. Ce coeur que sous mes doigts je sens battre. Si seulement tu avais compris avant que mon coeur ne battait que pour toi...Peut-être n’en serions-nous pas là ? Je fixe mon regard dans le tien.//

    « Sais-tu pourquoi je suis si triste et pourquoi je bois ce soir ? Je te déteste...Ce sentiment de haine n’a pas estompé l’amour que je te porte...J’aurais tant voulu que ce soit le cas...Je te déteste car...Je...Je te déteste de me faire t’aimer autant Zark. Ca fait mal de savoir que malgré tout ce que tu m’as fait endurer, malgré toutes les épreuves traversées, je t’aime encore...Et je m’en veux tellement d’être si faible, alors que tu es si fort. Tu n’as pas hésite à venir m’empoigner, à m’arracher l’estomac alors que je crève d’amour pour toi. Je me déteste d’être si faible...»

    //Les larmes commencent à perler à mes yeux. Je sais que je ne vais plus pouvoir m’arrêter de parler. J’ai commencé, je dois finir ce que j’ai commencé. Puis après tu pourras t’en aller, après nous pourrons définitivement nous séparer.//

    « Si ce soir, tu me demandes de revenir à tes côtés, je le ferais...Et demain je me détesterais d’avoir été si faible ce soir, mais le sentiment de t’avoir à mes côtés surpassera ce sentiment de honte et de pitié... Comme à chaque fois. Ton sourire, ta peau, ton odeur...Je ne peux m’en lasser, je ne peux pas m’en passer. Et je te déteste pour avoir cet effet sur moi...Je te déteste tant...»

    //Je pose délicatement ma tête sur ton torse tandis que mes bras te serrent un peu...Beaucoup. Cela doit être mon dernier geste d’affection...Le dernier. Quelques secondes s’écoulent et je m’éloigne de toi... Je te fixe droit dans les yeux...Mes yeux te supplient de rester mais pas mes mots.//

    « Va t’en maintenant. Je ne rigole pas Zark...Si tu restes, je serais capable de retomber dans tes bras...Et tu ne voudrais pas d’une femme faible...Alors dégage, maintenant.»


Dernière édition par Ilana Alom le Lun 30 Sep - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zark Belsefir
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1358

MessageSujet: Re: Naïveté.    Lun 18 Mar - 11:57

//Un éclat de rire dans un moment pareil, qui l’aurait cru. Le démon fut blessé dans son orgueil en assistant à cette scène, et une ride sur son front se distingua très nettement des autres qu’il retenait cachées. Il ne voulut pas montrer ce qu’il ressentait, il ne le pouvait pas... il avait promis. Mais que faire lorsque la femme que vous avez toujours aimée finit contre toute attente par vous ouvrir son cœur ? Ilana avait cessé de rire lorsque le démon lui avait dit qu’il s’en irait loin de Pass Magic, loin d’elle, et qu’il laisserait le destin la rapprocher d’un homme qui pourrait la rendre heureuse. Pour cela, Zark devait réellement mettre un terme à l’attachement qu’il avait pour la jeune femme, et ne plus venir la sauver dès que la moindre occasion se présentait. Ilana devait avancer et évoluer comme tous les autres, et pour cela, elle devait également commettre des erreurs et s’en rendre compte pour ne plus les reproduire. Zark devait donc cesser de vouloir intervenir et la protéger à tout bout de champ alors que c’était de cette façon qu’il la faisait le plus souffrir. La jeune femme s’était finalement avancée vers lui, et lui avait avoué des choses qui, semble-t-il, elle avait sur le cœur depuis longtemps.//

« Tu penses savoir tout le mal que tu m’as fait Zark ? Mais tu n’en as pas strictement la moindre idée. », « Je t’aimais Zark... Si fort, tellement fort. » « Je voulais que nos deux vies se croisent pour ne plus jamais se séparer. » « Sais-tu à quel point c’est douloureux de voir que l’homme que l’on aime s’éloigner chaque jour un peu plus de nous ? » « Je t’aimais tellement Zark. Et aujourd’hui, je regrette. »

//Ces quelques mots... savait-elle seulement à quel point ils pouvaient le toucher ? Le démon serra le poing, essayant tant bien que mal de ne pas lui dire des choses qu’il ne devait pas lui révéler. Mais contrairement à ce qu’elle pensait, il savait tout aussi bien qu’elle si ce n’est mieux de savoir à quel point l’être aimé qui s’éloigne est une perte douloureuse. Et pire que tout, que pouvait-il faire en s’apercevant que la première et unique personne qu’il avait été un jour capable d’aimer lui avait préféré quelqu’un de plus jeune, quelqu’un d’aussi semblable à lui, son propre fils... Elle ne se souvenait même plus de ce moment, elle croyait qu’elle l’aimait et qu’elle pourrait encore retomber dans ses bras aujourd’hui, mais ce n’était plus le cas depuis déjà de nombreux mois. Et ce qu’elle ignorait par-dessus, même si elle se souvenait un jour de sa relation avec Matthew, c’est qu’il avait été là... Zark avait tout vu ce fameux jour sur l’île déserte, et il avait également tout entendu. "Rends-le-moi", lui avait-elle dit, en parlant de son cœur, tandis que celui du démon s’était brisé à cet instant. Zark avait définitivement perdu Ilana, en réalité il l’avait perdue le jour où elle s’était donnée aux Princes de l’Enfer pour leur venir en aide, mais Zark ne s’en était rendu compte que trop tard.//

//Le fait de vouloir que leurs deux vies se croisent pour ne plus jamais se séparer... Là encore, ces mots le frappaient comme un poignard en plein cœur. Le démon avait également voulu ne former plus qu’un avec Ilana. Juste avant qu’elle ne dévoile au grand jour ses sentiments pour Matthew, il avait même été prêt à mettre un terme à sa vie de démon, pour son amour pour elle. Jamais il n’avait été capable d’aimer autant, et jamais il n’avait été capable d’autant la détester... Le fait qu’elle lui ai préféré Matthew, aussi immense soit son amour pour son fils, le démon ne parviendra jamais à le digérer. Pas de sa part à elle... Pas après qu’elle lui ai toujours reproché tous les secrets qu’il avait, tout le mal qu’il était capable de faire, alors que son fils était presque devenu son égal en la matière avec seulement une centaine d’années à son actif.//

« Sais-tu pourquoi je suis si triste et pourquoi je bois ce soir ? Je te déteste...Ce sentiment de haine n’a pas estompé l’amour que je te porte...J’aurais tant voulu que ce soit le cas...Je te déteste car...Je...Je te déteste de me faire t’aimer autant Zark. Ca fait mal de savoir que malgré tout ce que tu m’as fait endurer, malgré toutes les épreuves traversées, je t’aime encore...Et je m’en veux tellement d’être si faible, alors que tu es si fort. Tu n’as pas hésite à venir m’empoigner, à m’arracher l’estomac alors que je crève d’amour pour toi. Je me déteste d’être si faible...»


//Le démon détourna le regard. Il n’avait jamais voulu lui faire de mal, tout comme il n’avait jamais voulu tuer Gloria, bien qu’au final c’était ce que la démone avait prévu pour récupérer ses pouvoirs. Il savait que cette erreur ne lui serait jamais pardonnée, mais il ne pouvait pas revenir en arrière, alors si c’était le prix à payer pour qu’il assume ses erreurs, il le paierait. Il se tourna de nouveau vers la jeune femme, le regard las, et lui déclara sans doute ce qu’il lui dit avec la plus grande sincérité.//

- Tu n’as jamais été faible Ilana, tu as seulement cessé de croire en toi.

//Il était tellement loin de se douter à cet instant que la jeune femme l’avait entendue dire de la bouche de celui qu’elle lui avait préféré, de la bouche de son fils...//

« Si ce soir, tu me demandes de revenir à tes côtés, je le ferais...Et demain je me détesterais d’avoir été si faible ce soir, mais le sentiment de t’avoir à mes côtés surpassera ce sentiment de honte et de pitié... Comme à chaque fois. Ton sourire, ta peau, ton odeur...Je ne peux m’en lasser, je ne peux pas m’en passer. Et je te déteste pour avoir cet effet sur moi...Je te déteste tant...»


//Elle se tenait là, juste devant lui, la main posée contre son cœur. Elle était donc réellement prête à vouloir que tous deux se remettent ensemble. Le démon ne put rester impassible face à ce qu’elle venait de lui dire, et malgré lui, une larme qui coula le long de sa joue en dit très long sur ce qu’il ressentait. Il aurait tout donné pour qu’Ilana lui déclare la même chose quelques semaines plus tôt... au moment où il était venu pour lui déclarer sa flamme, pour lui demander de faire sa vie à ses côtés, au moment où il aurait voulu lui faire la surprise de lui demander sa main, pour l’éternité, au moment où il se serait donné à elle corps et âme, sans plus jamais aucun secret à son égard... Mais les choses ne s’étaient pas passées ainsi, et Zark savait que ce bonheur qu’il ressentit face à sa déclaration n’était en réalité qu’une illusion que son cœur aimerait confondre avec la réalité. Ilana ne l’aimait pas, elle n’aimait plus qu’un vaste souvenir de lui...//

« Va t’en maintenant. Je ne rigole pas Zark...Si tu restes, je serais capable de retomber dans tes bras...Et tu ne voudrais pas d’une femme faible...Alors dégage, maintenant.»

//Le démon attrapa les mains de la jeune femme, et les retira de son cœur, avant de laisser parler la seule part de ses sentiments qu’il avait le droit de laisser paraitre, la dernière de toutes, avant de taire à jamais toute part de lui qui souhaitera un jour éprouver de nouveau une quelconque affection pour qui que ce soit.//

- J’aurais tellement aimé que ces mots te viennent du plus profond de tes sentiments... J’aurais aimé être la personne que ton cœur avait réellement choisi. Il fut un temps où j’aurais même tout donné pour cela. Je voulais que tu sois mienne, pour toujours et à jamais... J’aurais été prêt à renoncer à tout pour te suivre, rien que pour la chaleur de tes bras, la sensation de bonheur que me procurent chacun de tes sourires, et la passion ardente dont mon cœur s’enflamme à chacun de tes baisers. Jamais je n’ai éprouvé un désir si fort pour une femme qu’il est parvenu à me détruire lorsque je l’ai perdue, cela a toujours été ainsi et n’a jamais cessé de l’être. Mais tu es allée de l’avant, ta blessure a cicatrisé et tu es parvenue à offrir ton cœur à une autre personne que tu as jugée plus digne de recevoir ton amour que je ne l’ai été. Peut-être qu’un jour tu t’en souviendras ou tu l’ouvriras encore à d’autres. Tu n’as jamais été faible Ilana. Le seul à n’avoir jamais pu se résoudre à te laisser partir et à avoir été faible, c’était moi, et je le regrette... Adieu Ilana.

//Il venait de s’adresser à elle en relâchant des informations aussi explosives qu’une bombe à retardement. Ces quelques mots, il ne les lui avait jamais dit, même lorsqu’ils étaient autrefois sortis ensemble. Quant au reste, Ilana n’allait peut-être rien comprendre, ou bien elle allait le prendre pour un fou. Elle ne comprendrait sans doute pas pourquoi il lui disait qu’elle lui avait préféré quelqu’un d’autre alors qu’elle ne s’en souvenait pas, mais le démon avait dû laisser parler ses propres sentiments afin de pouvoir lui aussi avancer et aller de l’avant, sans jamais plus se retourner en arrière.//

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Naïveté.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Naïveté.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une naïveté vraiment dangereuse.
» La beauté ne veut pas dire naïveté [FINI]
» La luxure et la naïveté au royaume de la prétentieuse.
» June ? La naïveté est une façon de vivre intelligemment le présent
» || Ta naïveté te tuera || PV. Larmouilles ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pass Magic :: Les quartiers

 :: Quartiers n°1 :: La Maison d'Ilana
-