AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une longue nuit [Ilana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew Storm

Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 392

MessageSujet: Une longue nuit [Ilana]   Dim 22 Jan - 0:29

//En cette belle matinée régnait un silence de mort dans un mauvais quartier de Pass Magic. Au commencement de la ruelle se dressait debout un démon, un être vraiment mauvais, un cruel assassin, il s’agissait de moi, Matthew Storm. Devant moi et sur tout le long de la rue s’empilaient des corps. Il devait bien y avoir quelques centaines de morts. J’avais commis à moi seul ce massacre, je l’avais fait pour venger Ilana. Vous me direz qu’il est étrange d’être en matinée alors que j’avais quitté la jeune femme la nuit et que je connaissais le point faible de ces démons. Je répondrais que rien n’est étrange la dedans, j’avais besoin de me défouler, et ma haine mettait de plus en plus de temps à se dissiper. Je m’étais bien amusé durant ces longues heures. J’avais tué le démon un bon nombre de fois pour qu’il se dédouble encore et encore, un seul ne m’aurait pas suffit. Après avoir atteint un nombre assez important, je me suis mis à réellement les combattre. J’aimais voir leur sang couler, entendre leur hurlement à chaque fois que je leur coupais un membre. Pourtant autrefois, tuer n’avait jamais vraiment été un passe-temps pour moi, mais les choses avaient bien évolué depuis...//

//Au départ, les démons ne comprenaient pas très bien pourquoi je m’en prenais à eux, je pouvais clairement lire sur leur visage toute leur incompréhension. Je n’étais pas leur ennemi après tout, loin de la d’ailleurs... Lorsqu’ils comprirent que j’étais venu pour tous les éliminer, ils se mirent enfin à combattre sérieusement. Mais ça ne suffisait pas contre moi, rien ne pouvait m’arrêter. Quant à moi ? Mes blessures se refermaient bien trop vite grâce à l’énergie que j’avais aspiré pour qu’ils puissent me tuer. Leurs lames ne me faisaient pas souffrir, c’était à peine si je les sentais, ma rage était trop forte pour qu’on puisse me calmer, pour qu’on puisse me faire du mal. En m’en prenant à eux, j’espérais pouvoir faire passer un message à tous les démons de cette ville : ne jamais s’en prendre à Ilana Alom. Je détestais qu’on lui fasse du mal, je trouvais l’avoir moi-même fait trop souffrir pour que quelqu’un d’autre en rajoute. Ilana n’aurait pas pu les tuer, elle ne connaissait pas leur point faible, moi si. J’aimais arracher la vie à tous ces misérables, pourtant, aucune de leur mort n’était parvenue à me faire esquisser un sourire. Si tuer m’apportait un certain plaisir, ça ne me rendait pas heureux pour autant. De quoi ais-je donc besoin pour être heureux ? Je ne le savais pas… Ou peut-être que si, mais je me refusais de l’avoir.//

//Après les avoir tous éliminé, je me mis à marcher entre les corps, vérifiant qu’il n’y avait eu aucun survivant, je les voulais tous mort. J’avais bien eu raison de vérifier, il en restait encore un qui respirait. Je le voyais ramper lentement, tentant de s’échapper. Il n’avait pas encore remarqué que je l’observais. Il manquait une jambe à ce démon, et son visage était aussi très bien amoché. Je me rapprochais de lui et m’accroupis à ses côtés. Le démon tourna alors son visage vers moi, il était complètement effrayé, il savait qu’il allait mourir et que me supplier ne changerait rien. Cependant il prit tout de même la parole. Il voulait comprendre mes actes, ne désirant pas mourir dans l’incompréhension.//

- Pourquoi avoir fait ça ? Nous étions supposés être alliés ! Pourquoi un tel carnage ?

- Parce qu’en t’en prenant à elle, tu t’en es pris à moi.

//J’enfonçais ma main dans son corps et lui arrachais d’un coup sec son cœur. A présent il ne bougerait plus... Je me redressais alors et observais la vague de cadavre qui se dressait sous mes yeux. Je restais ainsi de nombreuses minutes avant de finir par me téléporter chez moi. A peine était-il arrivé qu’un membre de ma mère prit la parole, me répétant encore que ma mère exigeait ma présence à son repère. Je refusais encore l’invitation, je ne voulais pas voir Félicia, du moins pas maintenant. Le démon n’insista pas, en voyant tout le sang qui couvrait mes vêtements, il savait qu’il n’était pas préférable pour lui d’insister. Le démon s’éclipsa alors, me laissant seul dans cette pièce. Je me dirigeais finalement dans la salle de bain, retirer tout ce sang risquait d’être long… Après de très longues minutes, je sortis enfin de la douche et enfilais rapidement un pantalon et une chemise noir. Je ne supportais plus tellement de rester trop longtemps chez moi ces deniers temps, j’avais besoin d’air.//

//N’importe quel endroit me suffirait. Je pris au hasard pour destination les falaises, un lieu qui me plaisait assez. Je m’assis alors au rebord des falaises, observant le soleil qui se dressait devant moi, mais aussi l’immense vide qu’il y avait juste sous mes pieds. Je respirais l’air frais et me perdait à nouveau dans mes pensées. C’était elle qui occupait mon esprit depuis son retour : Ilana. Je ne regrettais pas de m’être comporté ainsi avec elle. Je me demandais seulement qu’elles avaient été ses premières pensaient à son réveil, puis lorsqu’elle avait regardé la photo d’elle et Zark prêt de son lit. Zark… Même si j’ai toujours cru qu’elle souffrait plus qu’autre chose à ses côtés, je crois bien qu’il a réussi à la rendre plus heureuse que je n’ai pu le faire. Peut-être que je devrais la laisser retourner à ses côtés, elle vivra beaucoup mieux ainsi. J’essais de m’en convaincre, mais je sais bien que la voir à nouveau avec Zark ne serait pas une chose simple pour moi. Pourtant je sais aussi que je ne serais plus une barrière à leur couple, je la laisserais faire ses propres choix sans la gêner à présent. J’essaie tout de même de chasser l’image d’elle et mon père de ma tête, pour l’instant ils ne se sont pas remis ensemble alors à quoi bon y penser… Je tentais de ne plus penser à rien, chose plutôt difficile lorsqu’on est seul, mais je ne tardais pas à avoir de la compagnie. Je sentis sa présence tout près d’ici, elle se rapprochait de moi. Ilana était ici.//

- Tu as passé une bonne nuit ?

//Elle penserait surement que je me moquais d’elle en lui disant cette simple phrase, mais ce n’était pas du tout le cas, c’est juste que je ne savais pas tellement quoi lui dire... Me détestait-elle ? Je l’ignorais et je ne préférais pas croiser son regard pour le découvrir. Je ne bougeais pas, ne disait plus un mot, j’attendais seulement qu’elle me parle, car je savais qu’elle était venue ici pour ça.//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Alom
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 2591
Age : 24

MessageSujet: Re: Une longue nuit [Ilana]   Dim 22 Jan - 1:34

    //En relevant ma jupe, j’ai tout de suite su que le spectacle de ma cicatrice ne te plairait pas. Bien des fois, j’avais pensé que tu n’admettrais pas que l’on me fasse du mal. Que cherchais-je en te montrant cette cicatrice ? Je cherchais à ce que tu te trahisses, qu’elle agisse en toi comme un électrochoc. Je voulais savoir si réellement, je n’avais plus aucune importance à tes yeux, ou bien si ce n’était, comme j’osais espérer le croire, un moyen de me protéger. Pourtant, lorsque je posa mon regard sur toi, je ne vis aucune émotion, comme si tu t’en fichais. Etait-ce réellement ça Matthew ? Peu importe ce qu’il m’arrivait à présent, est-ce dont ce que tu ressens ? Je t’en prie, ne me dis pas cela. Pendant cette longue absence, je n’ai tenu qu’en me raccrochant à ton image, à nos étreintes, à tes baisers. Alors si tu m’enlèves ce mince espoir, à quoi vais-je bien pouvoir me raccrocher ? Tu poses ta main délicatement sur ma cuisse, je voudrais ne pas te cacher ce que ce contact éveille en moi. Cependant, je fais mine de ne rien ressentir, y compris lorsque tu me soignes. Devrais-je te dire merci ? Je n’en ferai rien. Cependant, à peine ôtes-tu la main de ma cuisse que je me sens étrange. Je sens une drôle d’impression dans mes vaisseaux, mes yeux se ferment sur ton image.//

    //C’est très étrange comme sensation. Je me sens à la fois flottée & à la fois reposée. Je n’ai pas senti ce sentiment d’apaissement depuis si longtemps qu’il me paraît inconnu. Depuis de nombreux mois, je suis toujours méfiante, aux aguets à savoir ce qui va bien pouvoir me tomber dessus. En effet, les seuls moments où je me suis sentie bien & heureuse ses derniers temps, c’était les moments où j’étais dans tes bras, où je te sentais des mains dans mon dos. Dois-je y renoncer ? Cependant, ce sentiment d’apaissement commence à s’en aller, et je te vois au loin. Tu t’approches de moi, dans une lumière aveuglante. Je t’appelle mais tu ne réponds pas, je crie ton prénom mais tu sembles trop loin pour m’entendre. Je décide de marcher : si tu me fuies, je peux te poursuivre. J’arrive enfin à ta hauteur. Tu es si beau, mon coeur frappe ma poitrine de plus en plus fort. Je m’approche encore plus, en posant ma main sur ton torse.//

    « Matthew, je pensais que tu ne m’entendais plus.
    - C’est le cas Ilana, je ne veux plus t’entendre, plus te voir. Tu es sorti de ma vie.
    - Comment ? Matthew, ça ne va pas ?
    - Au contrairement, ça n’a jamais été aussi bien. Tu dois comprendre que tout ce à quoi tu te rattachais durant tes mois d’absence n’était qu’un pure mensonge. Ce que nous avons fait avant ton départ n’était qu’illusions.
    - Matthew, je refuse de te croire. Ce que je t’ai dit, tu sais aussi bien moi que ça n’a pas changé.
    - Va t’en Ilana.
    - Matthew...»


    //Je tends ma main vers toi pour que tu la prennes, mais tu t’éloignes. Je crie ton prénom, mais encore une fois, tu t’éloignes. Pourtant, cette fois, je suis incapable de bouger, je suis comme pétrifiée. Mes deux pieds restent bloqués dans le sol, mais je ne cesse de crier ton nom. Rien n’y fait.//

    « Matthew, je t’en prie, ne par..MATTHEW !»

    //Tout d’un coup, je me réveille en sursaut. Ce n’était qu’un cauchemar. Faîtes que ce ne soit qu’un cauchemar. Que fais-je sur mon lit ? Je n’ai pas le souvenir d’être allée de plein gré dans ma chambre. Mon dernier souvenir n’est autre que le moment où je me sens partir lorsque Matthew me soigne. Que m’as-tu fait ? Je connais tes multiples pouvoirs, mais j’avoue que tu m’as prise de court. Pourquoi as-tu fait ça ? Je dois me lever & partir t’interroger immédiatement. Je commence à me lever lorsque mon regard se porte un cadre qui se trouve posé sur ma table de chevet. Je regarde la photo : c’est moi et Zark à l’époque où nous étions heureux. Comment a-t-elle atteri ici ? Ce n’est certainement pas moi qui l’ai mise là. Tous les souvenirs se rapportant à Zark, je les cache, tout comme j’enfouis mes sentiments au plus profond de mon être. Est-ce donc encore toi Matthew ? Que cherches-tu à faire ? Après tout ce que tu as mis en oeuvre pour nous séparer, mission accomplie d’ailleurs, tu m’envoies à la figure ma relation avec Zark. Je dois avouer que je ne te suis pas. Suis-je partie depuis si longtemps pour que tu agisses comme ça ? Je repose mon regard sur le cadre et plus particulièrement sur Zark. Comment vous expliquer à quel point son attitude envers moi lors de nos dernières rencontres m’a blessée ? Je ne le ferai pas, car comme je vous l’ai déjà dit, j’enterre tout ça en plus profond de mon âme & je défie quiconque d’essayer de les faire remonter à la surface. Je ne le veux plus, j’ai bien trop souffert. Que pensais-tu faire en me collant cette photo sous le nez ? Je ne sais pas, mais je ne tarderai pas à le savoir. Je prends le temps de prendre une douche. Je me déshabille et me noye sous une eau chaude. L’eau de la douche se mélange avec mes larmes. J’y serai restée un long moment, sentant l’eau chaude me réchauffer. J’aurai préféré que ce soit tes bras Matthew qui me réchauffent, mais que veux-tu...Je sors de ma douche et va vers mon amoire. J’y vois ta chemise blanche, qui y est pendue. Je me souviens encore des circonstances dans lesquelles je te l’ai «empruntée». Je mets un haut qui ne t’ai pas inconnu. Je met celui que j’avais à la cascade, celui que tu as déchiré dans le bas. La cascade...Je dois t’avouer que c’est à ce moment que j’ai compris que je ne ressentais pour toi pas simplement une simple amitié. J’aimerai remonter le temps, et changer de nombreux évènements. Néanmoins, il est trop tard. J’enfile un bas et je file dans ma cuisine. Café ou whisky ? Dilemne, encore une fois. Je m’en tiendrai au café cette fois, mais cela ne va pas durer..//

    //Sans trop y réfléchir, je m’éclipse dans l’endroit où je sens ta présence. Nous sommes en quelque sorte liés car tu sais dissimuler ta présence aux yeux de nombreux démons, mais pas à moi, que tu ne le veuilles ou non. Je te vois assis sur le bord des falaises, les pieds dans le vide. Tu ne tardes pas à me parler. Ai-je bien dormi ? Si mal, Matthew. Cependant, tu ne tournes pas ton regard vers moi. Aurais-tu peur de comprendre ce que je ressens simplement dans mes yeux ? Je reste derrière toi et regarde droit devant moi. La beauté du paysage m’aurait autrefois coupé le souffle, mais là, je n’y voyais qu’un immense lever de soleil et des falaises qui ne faisaient que se succéder.//

    « Ai-je bien dormi ? Très mal, à vrai dire. J’ai fait un affreux cauchemar, et je ferai tout pour qui ne se réalise pas. Puis-je au moins savoir ce que tu m’as fait hier soir ? Je n’apprécie que très moyennement que tu utilises tes pouvoirs sur moi.»

    //Je ne bougeais toujours pas, tentant de garder un minimum d’assurance dans la voix. Etre & paraître, deux attitudes fondalement différentes. Je parais sûre de moi, alors que je suis en colère, triste. Je ne sais pas exactement quel sentiment prend le dessus sur l’autre : la colère ou le chagrin ? Peut-être allais-je bientôt le savoir. Je m’approche de la falaise, mais je reste debout, ne t’adressant pas un seul regard. J’aimerai que cette fois, notre discussion soit honnête, sans que nous cherchions à nous faire du mal ou à masquer nos sentiments. Serait-ce trop te demander Matthew d’être honnête avec moi ? Tu penses qu’en me cachant la vérité qui te ronge, tu me protèges, mais il se peut que ce soit bien le contraire. Si tu me disais ce qui t’a rendu si hostile à ma présence & à mes caresses, je pourrais t’aider. Je regarde Matthew du coin de l’oeil et ajoute//

    « La nuit a été bonne ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Storm

Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 392

MessageSujet: Re: Une longue nuit [Ilana]   Lun 23 Jan - 20:32

//Elle se trouvait juste derrière moi, à quelques centimètres. Tournes toi donc Matthew, c’est pour toi qu’elle est venue. Mais non, je ne me tourne pas, je préfère observer le paysage qui se trouve devant moi, même si je ne le trouve pas si spécial que ça. En réalité, plus rien ne me surprend, aucune beauté ne parvient à me couper le souffle, tout est devenu noir pour moi et dans l’obscurité, il devient difficile de pouvoir bien observer quelque chose. Après avoir entendu son souffle, c’est le son de sa voix qui finit par atteindre mes oreilles. Elle avait mal dormi, elle avait fait un cauchemar pour être plus précis. Mais Ilana ne s’arrêta pas la, elle désirait savoir ce que je lui avais fait. Bien évidemment je m’étais attendu à ce qu’elle me pose cette question. En apprécierait-elle la réponse ? J’en doute fort, mais son avis m’importe peu. Je l’avais fait pour elle, je ne regrettais pas mon choix.//

- J’ai contrôlé ta pression sanguine pour en arriver à ce résultat. Mes pouvoirs ne se limitent pas qu’à manipuler l’énergie, mais ça je suppose que tu le sais déjà.

//Etait-ce réellement la réponse qu’elle désirait avoir ? Je ne pense pas, mais c’était la seule que je lui donnerais. Ilana se rapprocha lentement de la falaise, elle se trouvait encore plus près de moi à présent. La jeune femme préféra cependant rester debout. As-tu peur que je te pousse ? Je ne suis pas devenu fou à ce point et puis que gagnerais-je à faire ça de toute façon... Un silence pesa durant quelques secondes. Je ne serais pas celui qui y mettrait un terme, je n’avais rien à lui dire, c’était elle qui était venue me parler après tout. Ce fut donc Ilana qui reprit la parole pour me demander si la nuit avait été bonne. A vrai dire je ne savais pas tellement quoi lui répondre. Oui Ilana, la nuit a été longue et merveilleuse pour moi, j’ai assassiné des centaines de démons et je me suis bien amusé. Ou je pouvais aussi lui dire que non, que cette nuit n’a été que meurtre et sang, rien de plus banal et ennuyant pour un démon comme moi.//

- Je te laisserais fonder ton propre avis sur la question lorsque tu te rendras au quatrième quartier des démons. A moins que la vue de cadavres et que l’odeur du sang ne te choque trop...

//Je savais qu’elle aimerait que je la regarde, que je lui parle ouvertement, mais surtout pas que je la traite ainsi. C’est pourquoi je faisais l’exact opposé de ce qu’elle souhaitait. Il fallait qu’elle m’oublie, il fallait que je l’oublie, et ce n’était surement pas en se voyant tous les jours que l’on y parviendrait. Que faut-il donc que je fasse pour que tu décides enfin de m’abandonner Ilana ? Je pense avoir été assez dur comme ça avec toi, ne me forces pas à devenir encore pire... Un autre silence pesa entre nous, tu ne savais plus tellement quoi dire. Je pensais que tu allais partir, je voulais que tu t’en ailles, mais non, tu restais toujours là, à mes côtés, et tout comme moi tu ne disais rien. Une longue minute s’écoula et la situation n’avait pas évolué. Je me décide finalement à te regarder et la première chose que je remarque, c’est la déchirure sur le bas de ton haut. Je m’en souviens bien, c’est moi qui te l’ai faite. Que cherches-tu à faire en mettant ce haut ? Essaies-tu de me remémorer les bons moments que nous avons passés ensemble ? Si c’est le cas tu as bien joué, mes souvenirs de la cascade reviennent peu à peu dans mon esprit. Je n’aurais jamais du me comporter ainsi avec toi à l’époque, c’est à cause de ça qu’on se retrouve dans une telle situation aujourd’hui. Vouloir te charmer, t’embrasser, tout faire pour te séduire, c’était une erreur, regarde où elle nous a mené. Nos moments à la cascade ne sont cependant pas les seuls souvenirs qui me reviennent. Je me rappel qu’après, nous avons rendu une visite à Kaley, que je l’ai torturé et que Zark est intervenu. C’est à partir de ce moment la que les choses ont commencé à changer, que j’ai changé.//

//Une vérité m’éclate en pleine figure, les questions se bousculent dans ma tête, et toi tu t’en vas. Saches que je ne t’en veux plus pour ça. Ton départ m’a permis d’être seul avec moi-même, de comprendre certaines choses, de faire naitre ce nouveau moi que tu ne sembles pas vraiment apprécier. Tu n’aimes pas celui que je deviens, mais moi je me préfère ainsi, je me sens mieux, j’ai l’impression d’être dans ma peau. Aimer, embrasser, les tendresses, ce n’était pas fait pour moi, je n’avais pas le droit de me laisser aller au bonheur de la vie humaine. J’étais un démon, mon bonheur à moi était de tuer, de manigancer, d’atteindre le pouvoir. Mon regard remonte lentement de ton corps jusqu’à tes yeux, puis je me lève enfin. Nous sommes finalement face à face, yeux dans les yeux. Cette fois, ce sera moi qui prendrais la parole.//

- Que cherches-tu réellement à faire Ilana ? Je ne m’en veux pas d’avoir utilisé mes pouvoirs sur toi. Je ne regrette pas ce que je t’ai dit ni comment je me suis comporté avec toi. Et avoir assassiné le démon qui t’a blessé ne prouve pas une seule seconde que mes actions sont en contradictions avec mes paroles.

//Elle n’était pas venue seulement pour lui dire "que m’as-tu fait ?", ça Matthew le savait très bien. En vérité, elle faisait une nouvelle tentative, elle voulait récupérer l’autre démon pour qui elle avait développé des sentiments. Mais ce démon est bien mort Ilana, de quelle façon pourrais-je te le faire comprendre ? Dois-je te faire du mal ? Dois-je te pousser dans le vide pour que tu le réalises ? Non je ne le ferais pas, tu sais bien que j’en suis incapable, mais ce n’est pas parce que je t’aime, c’est d’ailleurs ça que je cherche à te faire comprendre. Je n’aime pas, toi qui penses si bien me connaître, tu devrais savoir que je ne peux pas aimer. Regarde où m’a conduit ma relation avec Vicky, au désastre. Elle m’a rendu complètement fou, je n’étais pas le même à ses côtés, je ne contrôlais plus rien, je ne me contrôlais même pas moi-même... C’est ça que tu veux Ilana ? Que je ne sois pas moi-même ? Que je me laisse contrôler par les sentiments que je ressens pour toi ? Moi je le refuse, je ne veux plus avoir à revivre ça. Si l’amour n’est pas une faiblesse pour tous, ça l’est pour moi. Quand bien même aimer me procure un certain bien, je déteste ce sentiment, je n’en veux plus.//

- Si c’est notre alliance qui te pousse à revenir vers moi, saches qu’aucun de tes mots ne changera quoi que ce soit. Tu perds ton temps avec moi, je crois même qu’une alliance entre nous n’est plus une si bonne chose.

//Elle a l’air plutôt déstabilisée, je crois bien qu’elle ne s’attendait pas à ce que je lui dise ça, à ce que je romps le dernier lien qui nous unissait vraiment. Je pense que c’est mieux ainsi, je ne veux pas qu’elle se force à rester à mes côtés, je ne veux pas me forcer non plus... C’est alors que contre toute attente, je la saisis contre moi, et la garde dans mes bras quelques secondes. Une sorte de pulsion s’infiltra dans le corps de la jeune femme puis dans le mien. Je relâchais la pression de mes bras autour d’elle et nous nous retrouvâmes à nouveau dans la même situation qu’auparavant, l’un face à l’autre.//

- A présent plus rien ne te rattache à moi. Je te souhaite bonne chance pour tes projets.

//Rompre notre alliance de cette façon n’était pas forcément nécessaire, c’est moi qui avais décidé de le faire ainsi, je voulais la sentir contre moi une dernière fois avant de tourner le dos à ce qui nous unissait. A présent tout était terminé. Je la regarde une dernière fois et m’éloigne lentement d’elle. J’ignore si elle me suit, si elle cherchera à me rattraper, mais moi je ne supporte plus de rester là, alors je lui tourne le dos et m’éloigne d’elle. Si ni les gestes ni les mots ne me viennent plus, il est inutile pour moi de rester plus longtemps.//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilana Alom
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 2591
Age : 24

MessageSujet: Re: Une longue nuit [Ilana]   Mar 24 Jan - 23:44

//Tu as manipulé ma quoi pour me faire quoi ? Tu joues au petit scientifique dis moi Matthew avec tes pouvoirs. Je n’apprécie cependant très moyennement d’être le cobaye de tes nouvelles expériences. Que tu veuilles me protéger, me soulager, ou quoi que ce soit d’autre. Je suis une grande fille, je sais me protéger toute seule. Certes, il est rare que j’en sorte totalement indemne mais je suis là devant toi. Après tout ce que j’ai traversé, je suis bel et bien là, Matthew. Que tu le veuilles ou non, je sais prendre soin de toi. Tu te mets en face de moi, tu plonges tes yeux dans les miens. Je reste de marbre.//

    « Je te laisserais fonder ton propre avis sur la question lorsque tu te rendras au quatrième quartier des démons. A moins que la vue de cadavres et que l’odeur du sang ne te choque trop...»


//C’était donc ça. Tu as éliminé un par un tous les démons dont je t’avais parlé hier. Au niveau du quatrième quartier des démons, ça devait être une véritable boucherie. L’odeur pestilentielle de la peau brûlée, des cheveux carbonisés devait être un vrai délice. Je te crois sur paroles Matthew, je n’irai pas vérifier. Mais pourquoi as-tu fait cela ? Je ne vais pas croire que tu l’aies fait car tu as quelconque sentiment pour moi. D’ailleurs, tu tiens encore une fois à me préciser que ce n’est pas le cas. C’était bien inutile Matthew. Tes mots de la nuit derrière sont encore ancrés dans ma mémoire.//

    « Que cherches-tu réellement à faire Ilana ? Je ne m’en veux pas d’avoir utilisé mes pouvoirs sur toi. Je ne regrette pas ce que je t’ai dit ni comment je me suis comporté avec toi. Et avoir assassiné le démon qui t’a blessé ne prouve pas une seule seconde que mes actions sont en contradictions avec mes paroles.»


//Jusque là Matthew, j’ai été bien élevée, polie, calme, indulgente. Ce que tu veux après tout, je m’en fiche. Mais là, je sentas que ce n’était plus le cas. Le chagrin prenait le dessus sur la colère auparavant, mais la colère est bien plus forte. J’arrive encore à me contrôler, mais ne me pousse pas à bout Matthew, je t’en prie. Mes doigts se crispent et se recroquevillent dans la paume de ma main. Je ne dis mot, préférant te laisser cracher ton venin. Après tout, il se peut que ça te soulage. Je t’avais prévenu Matthew, je t’aiderai. Si me fuir, si me rabaisser t’aide, j’accepte d’entendre tous ces mots. La douleur ? C’est devenu une très bonne compagne.//

    « Si c’est notre alliance qui te pousse à revenir vers moi, saches qu’aucun de tes mots ne changera quoi que ce soit. Tu perds ton temps avec moi, je crois même qu’une alliance entre nous n’est plus une si bonne chose.»


//Nous y sommes. Tu veux définitivement rompre tout lien avec moi. Si tel est ton choix, je l’accepterai. Non mais tu crois que je vais te laisser faire tout ça, sans rien faire ? Matthew, par pitié, dis moi que tu me connais plus que ça. Si ce n’est pas le cas, je ne vois en effet pas ce que nous faisons encore à discuter ici. Cependant, sans que je ne sache pourquoi, tout se passant si vite, je sens tes bras m’entourer. Notre étreinte ne dure que quelques secondes. Je sens une légère étincelle entre nous deux. Je ne te cache pas que sentir tes bras autour de moi n’est plus pareil qu’auparavant. Certes, je suis loin d’y être insensible, mais je cache mes sentiments au plus profond de moi. Cela vaut mieux pour nous deux, nous sommes au moins d’accord là-dessus à ce que je vois.//

    « A présent plus rien ne te rattache à moi. Je te souhaite bonne chance pour tes projets.»


//Sur cette phrase, tu me tournes le dos et tu t’en vas. Quoi ? C’est tout ? Tu fais quelques pas, mais je reste saisie. Dans un accès de colère, je prends la parole. Je ne fais même plus attention aux mots que j’utilise. Dans le ton que tu entends, Matthew, tu vas comprendre que c’est moi qui parle. Je ne cherche plus à m’épargner, à t’épargner. Je veux de l’honnêteté, est-ce trop demandé ?//

    « Alors quoi ? C’est tout ? Tu romps le dernier lien qui nous unissait et tu me tournes le dos. Je n’ai le droit qu’à ça ? ON a le droit qu’à ça ? Après tout ce que nous avions vécu, ce que nous avons traversé, toutes ces épreuves qui nous ont rapprochés, je pensais que je comptais un peu plus pour toi. Je pensais réellement que j’avais une place plus importante en toi. J’ai osé imaginer que je comptais autant pour toi que tu comptais pour moi. Je n’ose même pas commencer à t’expliquer à quel point ça me rends malade de te voir me tourner le dos. Alors oui, j’ai fait des erreurs mais que fais-tu ? Tu pars & je devrais te laisser faire ? C’est ça, C’EST BIEN CA MATTHEW ?»


//La colère m’envahissait. Je laisse échapper tous ces mots que je n’avais pas pu prononcer auparavant. Tu continues de marcher, sans même te retourner. Je cours pour te devancer et me met en face de toi. Tu peux me pousser, mais je suis sûre que tu n’en feras rien. Je l’espère. Je continue, ne pouvant m’arrêter là.//

    « Tu penses que parce que Vicky t’a manipulée que j’en ferai autant ? Tu crois que parce qu’elle s’est servie de toi, j’en ferai de même ? Je suis capable de beaucoup de choses, mais ça...Savoir que tu crois que je pourrais de façon tout à fait intentionnelle te manipuler et t’avoir sous ma coupe me laisse sans voix. Si c’est ce que tu penses de moi. Si après tout ce que je t’ai dit, tu en es toujours à ce point. Alors oui, il vaut mieux rompre tout lien entre nous. Je suis fatiguée de devoir te démontrer ce que je voudrais que tu comprennes par toi-même.»


//Sans y avoir fait réellement attention, je sens de fines larmes couler sur mon visage. Cela faisait si longtemps que je n’avais pas pleuré. J’aurai préféré ne pas le faire, mais, on ne peut pas tout maîtriser. Personnellement, Matthew, j’en suis incapable. Je baisse très légèrement la tête tout en essuyant les larmes de mon visage. Je ne veux pas ta pitié, je m’en remettrai...un jour ou l’autre.//

    « Une dernière chose. Je sais prendre soin de moi. Je suis là, en face de toi, en chair et en os. Je suis passée par tellement d’épreuves depuis que j’ai appris qui j’étais réellement, depuis que j’ai su que j’avais des pouvoirs. Il y a à peine six ans, je ne savais même pas que tout ce monde, ton monde, existait. Peut-être aurai-je préféré ne jamais le savoir mais, je n’ai pas eu le choix. Certaines fois, on n’a pas le choix, Matthew. Il faut l’accepter et s’en accomoder. Alors, tu peux penser que je suis fragile, faible, naïve ou quoi que ce soit, mais je suis là. Je sais m’occuper de moi. Je n’ai, en aucun cas, besoin d’un protecteur.»


//Mes larmes avaient disparu. Je m’incline face à Matthew.//

    « Si tu n’as plus à rajouter, je ne vois pas l’utilité de rester ici.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Storm

Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 392

MessageSujet: Re: Une longue nuit [Ilana]   Mer 25 Jan - 18:32

//Tandis que je marche droit devant moi sans me retourner, j’entends ta voix derrière moi. Un son mélangé entre tristesse et colère. Après avoir supporté chacune de mes paroles, chacun de mes mots, tu finis finalement par céder. Je t’ai touché bien plus que je ne l’aurais cru. Tu refuses que notre relation se termine ainsi, tu évoques mêmes le passé et cherche à me faire culpabiliser. Oui Ilana, je culpabilise de te faire subir autant de choses, mais je préfère ça à te voir mourir. Tu poursuis ton discours et moi, je t’ignore, du moins j'essais de t’ignorer. Je ne préfère pas me retourner Ilana, je ne veux pas te répondre, te montrer un signe de faiblesse ou de regret signifierait que tout ce que j’ai entrepris pour faire en sorte que tu me détestes serait tombé à l’eau. Tu fais alors une pause dans ton discours, je pensais que tu n’allais pas t’accrocher, que tu t’en irais, mais j’avais tort. Je t’entends courir et tu te places juste devant moi, bien décidée à ne pas me laisser aller plus loin sans t’avoir écouté jusqu’au bout. Bien sur j’aurais pu me téléporter loin de toi, mais à quoi bon, je savais que tu avais besoin de me dire ce que tu avais sur le cœur, je t’écouterais donc, même si les paroles doivent être dures à entendre.//

« Tu penses que parce que Vicky t’a manipulée que j’en ferai autant ? Tu crois que parce qu’elle s’est servie de toi, j’en ferai de même ? Je suis capable de beaucoup de choses, mais ça...Savoir que tu crois que je pourrais de façon tout à fait intentionnelle te manipuler et t’avoir sous ma coupe me laisse sans voix. Si c’est ce que tu penses de moi. Si après tout ce que je t’ai dit, tu en es toujours à ce point. Alors oui, il vaut mieux rompre tout lien entre nous. Je suis fatiguée de devoir te démontrer ce que je voudrais que tu comprennes par toi-même.»

//Nous en arrivons finalement à parler de Vicky, je savais que ce sujet allait revenir tôt ou tard. Tu veux en parler ? Parlons-en. Tu ne sais pas à quel point cette femme me fait perdre le nord, à ses côtés je ne suis plus le même, j’ai l’impression de n’être qu’un pantin. Sais-tu combien cela peut être douloureux de ressentir des sentiments pour la personne que tu détestes le plus ? Je ne sais plus ou j’en suis avec elle, j’aimerais qu’elle disparaisse Ilana, sans elle je me sentais mieux. Et pourtant je serais prêt à me sacrifier pour toi, pour que tu ne croises jamais son chemin, je sais qu’elle peut te faire souffrir autant qu’elle en arrive à le faire avec moi et ça, je ne le souhaite à personne. Pourquoi te compares-tu donc à elle Ilana ? Tu crois que je t’identifie à elle simplement à cause de votre ressemblance ? Tu ne comprends donc rien... Je sais bien que tu ne me manipuleras pas, ce n’est pas pour cette raison que j’agis ainsi avec toi Ilana, c’est parce que tu es devenue ma faiblesse et que j’essaie de m’en détacher. Je ne sais pas si j’y parviendrais, mais je sais que ne rien tenter, que vivre mon idylle avec toi serait une erreur. Je dois parfois renoncer à mes désirs à cause de certaines obligations, telle est la vie d’un démon.//

//Je n’ai pas prononcé le moindre mot, à vrai dire je ne préfère pas. C’est alors que je vois une larme couler le long de ta joue, puis une autre. La voir dans cet état me procure un pincement au cœur. J’aimerais ne pas avoir à lui faire subir ça… En fait je n’aurais jamais du me rapprocher autant d’elle, je n’aurais jamais du l’embrasser ou quoi que ce soit d’autre. Certes je ne regrette rien, mais je sais que si rien ne s’était produit, elle et moi ne serions pas dans cette situation aujourd’hui, et je m’en veux terriblement pour ça. Tu reprends alors la parole, avec une voix moins trouble et plus sure de toi. Tu affirmes savoir prendre soin de toi, ça je le sais bien Ilana, je l’ai toujours su, mais il ne s’agit plus de ça à présent. Cependant tu n’en as pas terminé, tu rajoutes quelque chose, des mots qui ne me rendent pas si indifférent que je l’aurais voulu...//


«- Il y a à peine six ans, je ne savais même pas que tout ce monde, ton monde, existait. Peut-être aurai-je préféré ne jamais le savoir mais, je n’ai pas eu le choix. Certaines fois, on n’a pas le choix, Matthew. Il faut l’accepter et s’en accommoder. Alors, tu peux penser que je suis fragile, faible, naïve ou quoi que ce soit, mais je suis là. Je sais m’occuper de moi. Je n’ai, en aucun cas, besoin d’un protecteur.»

//Peut-être en effet aurait-il été préférable que tu ne fasses pas partie de mon monde, tu souffrirais sans doute moins à l’heure qu’il est. Je ne pense en aucun cas que tu es une personne faible, combien de fois devrais-je te le répéter pour que tu le comprennes ? N’importe quelle autre humaine serait effondrée voir morte si elle avait eu à affronter toutes les étapes par lesquelles tu es passée tout le long de ta vie. Je sais que tu es forte Ilana, je sais que tu n’as pas besoin de moi, mais je sais aussi que le monde de l’Enfer est quelque chose de bien plus horrible que tu ne le penses. Certes tu as passé un long moment là-bas, et pourtant il y a encore tellement de choses que tu ignores, tellement de cruauté que je souhaite que tu ne connaisses jamais. Si je ne veux pas que tu me suives dans mes projets Ilana, ce n’est pas parce que la route sera dangereuse, c’est parce qu’une mort certaine t’attendra au bout du chemin si tu restes avec moi. Je sais que tu l’ignores et c’est d’ailleurs mieux ainsi, au moins tu ne chercheras pas à me détourner de mon but. Tes larmes ont séché et tu me dis que si je n’ai plus rien à ajouter, il est inutile pour nous de rester plus longtemps ici, plus longtemps ensemble.//

- Un jour peut-être tu découvriras la vérité Ilana, à ce moment là j’espère que tu me pardonneras.

//C’était tout ce que j’avais à ajouter, lui faire un monologue n’aurait servit à rien, à part peut-être la faire souffrir un peu plus, donc à éviter. Je ne lui disais pas ça pour qu’elle passe ses journées à se creuser les méninges sur la signification de ma phrase, je voulais seulement qu’elle comprenne que quelque part, je regrettais ce qu’il se passait, mais surtout que je ne voulais pas qu’elle m’en veuille. Certes c’était égoïste de ma part de lui demander une telle chose, d’ailleurs si elle me détestait pour ce que je lui faisais subir je ne lui en voudrais pas, après tout je ne méritais pas de recevoir son amour, plutôt sa haine. Mon regard croise une dernière fois le sien. J’ignore si elle a remarqué que dans mes yeux se cachait une certaine souffrance, j’espérais que non. Après avoir laissé peser un dernier silence, je m’éclipsais loin de ce lieu, loin de Pass Magic.//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une longue nuit [Ilana]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une longue nuit [Ilana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une si longue nuit... [PV Sai Don]
» Une Très Longue Nuit : Immersion au Pays des Nichons ! [LIBRE]
» Une longue nuit au Heaven's Night Feat Shinji
» La nuit va être longue...
» Des VP Pour Obama, la liste est longue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pass Magic :: Pass Magic

 :: Hors de la ville :: Les falaises
-