AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 « It feels like tonight, I can’t believe I’m broken inside » Pv'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaley Legrand
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 3082
Age : 23
Localisation : Tu me cherches ? Comme c'est touchant..

MessageSujet: « It feels like tonight, I can’t believe I’m broken inside » Pv'   Mar 20 Juil - 15:59




    « Il y aura toujours quelque chose pour détruire nos vies. La seule question c’est qu’est-ce qui va nous tomber dessus en premier. On est toujours au bord du gouffre. » Charles Bukowski



      « - Pour qui te prends-tu ? Tes airs suffisants et ton arrogance te perdront ma tendre Kaley. Tu surestimes tes capacités branlantes, et tu te crois de ce fait invincible. Tu n’es qu’une misérable créature… Je te hais pour tout ce que tu es. Ta haine envers moi n’est rien comparée à ce que je peux éprouver en cet instant. Tu veux me détruire ? Si tu savais à quel point cette envie me dévore moi aussi… »


    Quelque chose qui la dissuadait de mettre un terme à l'exécrable existence de celui qui empoisonnait si savamment la sienne ? Il s’agissait là d’un euphémisme tel qu’elle ne prit même pas la peine de répondre à sa question, se contentant d’observer ce prince des Enfers. L’obscurité l’a happait toute entière et au lieu de tenter quelques pas vers la lumière, elle laissait les ténèbres l’engloutir, sans même réellement lutter. Si elle l’empêchait de régner en maître sur son corps, elle laissait son virus démoniaque être son roi de cœur. Son enveloppe charnelle ne lui appartiendrait peut être jamais, mais tout ce qu’elle refermait, cette âme si noire que la nuit semblait claire en comparaison, avait été sienne dès la toute première seconde. Il ne semblait pas le réaliser, et cela valait après tout mieux. Qui sait ce dont il se serait cru capable s’il avait eut vent d’un millième de ses tourments, s’il avait soupçonné à quel point il gouvernait l’émanation de vie la caractérisant. La deuxième ‘option’ était loin de la troublante vérité. Kaley n’était pas de ces ‘gentils’ chasseurs, qui voient en tout être une possibilité de rédemption, qui tuent pour débarrasser l’humanité de ses persécuteurs et non pour une autre cause. Elle assassinait par pur plaisir. Elle ne se demandait pas où était le ‘bien’, où se trouvait le ‘mal’, elle se contentait de faire couler le sang avec une joie non dissimulée. Un simple loisir, en attendant de trouver mieux, en attendant de voir l’horizon s’élargir. Elle n’éprouvait jamais aucune pitié, aucune compassion. Une meurtrière dénuée de sentiments, psychopathe des temps modernes, si similaire à celui qu’elle repoussait avec tant d’audace, tant d’ardeur. Le terme ‘traqueuse’ lui avait été attribué arbitrairement et elle ne l’avait jamais spécialement apprécié. Il ne lui rendait pas hommage, il n’était qu’une étiquette qu’on lui avait collé sur le front à défaut de savoir quoi y écrire de mieux. Faire croire qu’elle cherchait à sauver les humains de l’atrocité des Démons qui les réduisaient à néant était hypocrite. Fourbe de la part de quelqu’un qui avait commencé à en tuer le plus grand nombre avant même qu’ils ne soient infectés par l’étrange maladie qui les rendaient assoiffés de sang et de pouvoir.

      « - Détruit-moi pour sauver ton âme et ta conscience. Détruit-moi si tu en as la force, mais sache que jamais tu ne pourras te débarrasser de moi. Je serai cette ombre qui ne cessera de te suivre. Vois ce qu’il en coûte d’avoir charmé un enfant du Diable. »

      « -Cesses…cesses donc de t’attribuer des…des émotions humaines. Tu es vide, sans sentiments, si vide que la moindre contrariété, la moindre…frustration te poussent à bout. Il ne te reste plus que ta colère…elle te…tuera bien avant moi… Tu m’as même… injecté cette abomination…Car tu sais qu’il n’y a que ça pouvant m’atteindre de ta part…C’est si facile d’atteindre un…monstre, Samaël…si tu savais… Tu…me…fais pitié. »


    Les derniers mots avaient été crachés avec mépris, elle les lui avait lancés à la figure férocement, et elle était persuadée que toute sa haine se lisait sur son visage. Kaley accrocha ses mains à celles du démon qui semblaient décidées à la mener à l’asphyxie. Comme si elle espérait parvenir à le faire desserrer sa prise. Elle ne lâchait pas son regard, désireuse de le voir vaciller lorsque les méfaits du virus qu’il affectionnait tant se retourneraient contre lui. Lentement elle reprenait sa respiration, et le voyait défaillir légèrement. Assez pour lui permettre de retrouver un peu d’énergie, assez pour retrouver un peu de souffle. Pas assez pour ne plus sentir une douleur vivace lui obstruer la gorge. Un sourire démoniaque se forma sur les lèvres du fils des Enfers, et il laissa ses assassines glisser lentement vers sa nuque, resserra sa prise, si fort qu’elle crut qu’il lui avait arraché une mèche de cheveux. Sans attendre un mot, un acte malheureux de plus, Samaël disparut au cœur des ténèbres, l’abandonnant au milieu des âmes perdues de la même manière qu’il l’avait emmenée dans ce sinistre lieu. Alors le silence retomba, lourd, pensant en même temps que son corps fut agité de tremblements, comme une coquille vide agitée, battue par tous les vents avant de rendre cette âme plus noire que la nuit. Ce même vent qui s'abattait sur les roches des falaises avec une violence rare. Elle s’était dangereusement approchée du vide, oscillant entre ce néant et la terre ferme, les yeux à demi clos par la fièvre intense qui s’était réveillée au début de la nuit.
    C'est là, je le sens...

    Un haut le cœur plus puissant qu'à l'ordinaire l'a fit se recroqueviller sur elle-même, à la manière d'un félin voulant se protéger d'un prédateur plus puissant. Elle crut avec naïveté que le virus s'était lui même noyé dans son propre plasma, mais la toux qui lui déchira la gorge lui prouva le contraire. Puis enfin cette vision apocalyptique du monde que lui procurait son esprit dément, changent son regard céruléen en brasiers ardents. Elle se releva, observant le monticule de cadavres empilés à ses pieds, nouvelle illusion sanglante, et cette familière odeur de souffre et d'hémoglobine, ces créatures de cauchemar assiégeant le ciel de leurs ailes immenses. Le gouffre de la falaise ne lui avait jamais semblé si ténébreux, lui rappelant les abîmes des Enfers. Il n'y avait pas grand chose à voir en réalité, juste un vent mordant, battant des falaises tranchantes sous l'éclat argenté de la Lune. Et lorsqu'elle tourna la tête, elle Le reconnu. Si séduisant dans ce halo de poussière propre aux territoires désertiques, honteuse que son myocarde ensanglanté batte avec plus de vigueur pour un supposé suppôt du mal, désireuse de rejeter sur lui la faute d'une telle attirance.

      « -Retournes toi Zark… Tu sais combien la couleur de tes prunelles m’est chère... »


    Rauque, éteinte, lasse, cette voix ne lui ressemblait pas. L’ironie de ses paroles n’avait sûrement même plus l’effet escompté. Elle s'approcha de lui, et à sa hauteur ouvrit sa main meurtrie, y déposant sa dague d'argent avant de le forcer à serrer le poing, malgré l’effort horrible que cela devait lui coûter.
    Prends-la, je n’en veux plus. Fais en bon usage. Traite-moi comme tu devrais le faire. Comme une quelconque chasseuse face à un puissant démon...




_________________

    HEAR ME FATHER
    © ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zark Belsefir
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1358

MessageSujet: Re: « It feels like tonight, I can’t believe I’m broken inside » Pv'   Mer 4 Aoû - 15:39

//Il y a quelques jours de cela, Zark était parti rendre une petite visite à l’une de ses amies et alliées les plus précieuses. Cela faisait en effet un bon moment que le démon ne s’était pas retrouvé seul à seul dans une discussion avec Gloria, et depuis qu’il avait vu cette très bonne entente se former entre elle et Mephisto à la salle des fêtes, il avait voulu prendre un peu plus de ses nouvelles et connaître les futurs projets qu’elle avait en tête tout en lui parlant en même temps de la nouvelle alliance que lui et Mephisto avaient formé, sachant que ça l’intéresserait. Ils avaient pu discuter un bon moment, et elle l’avait également mis au courant des évènements les plus importants qui s’étaient déroulés à Pass Magic durant sa dernière absence de quelques semaines. Il apprit ainsi le pacte que Mephisto avait fait signer à Kalia, ce qui lui fit décrocher un sourire sadique du coin des lèvres. Depuis leur première rencontre, elle et lui avaient toujours été ennemis donc il ne fallait pas s’en étonner. Mais il n’eut pas le temps de se réjouir davantage lorsqu’il apprit la visite de Max chez elle ainsi que l’une des choses qu’il lui avait demandé… des informations sur Samaël. Voyant son air surpris, la démone avait soupiré avant de lui faire remarquer que comme d’habitude il avait toujours un train de retard.//

« Je pensais que tu l’aurais au moins remarqué à la salle des fêtes... Son odeur empestait celle de Samaël... »

//Non... il n’avait rien remarqué à ce moment là, car il avait bien trop été absorbé par le regard vert émeraude de sa partenaire, par la robe bleu nuit qu’elle portait mettant en valeur chaque courbe de son corps, par ce parfum si délicieux venu embaumer ses narines et perturber tous ses sens. Le démon n’avait pensé à rien d’autre qu’à ce moment qu’il avait pu passer avec Kaley à cet instant. Comment se faisait-il donc qu’entre temps il n’avait toujours rien su de ce qu’il était arrivé à celle qu’il désirait protéger plus que tout aujourd’hui ? Comment n’avait-il même pas su le jour-même où Samaël était entré en contact avec elle pour la première fois ? La réponse était simple, et le démon devait bien reconnaître qu’il était entièrement fautif. Depuis sa nouvelle alliance avec Mephisto, il avait volontairement fait le choix de s’éloigner de Kaley, car le démon qu’il redevenait depuis ce fameux jour, le démon aussi vil et cruel que le monde avait toujours connu et qui n’avait rien perdu de sa réputation, refaisait surface maintenant plus que jamais, et risquait de la mettre bien plus en danger que n’importe qui d’autre s’il restait près d’elle, c’était ce qu’il avait pensé. Mais apparemment il avait été dans l’erreur, car prendre ses distances avec la jeune femme n’avait fait qu’empirer les choses, et il se rendait compte qu’avec tous les dangers qui planaient sur la jeune femme, même son frère ne suffirait pas à la protéger.//

« Samael... »

//Zark allait devoir régler ce problème là coûte que coûte. Et pour cela, une seule solution, et bien que ça l’écorchait même rien que d’y penser… il allait devoir s’allier à Max Legrand, même si cela impliquait de se rendre lui aussi en Enfer afin de l’aider à parvenir au seul et unique but que tous les deux avaient en commun : sauver Kaley. Si Max y allait seul, inutile de préciser qu’il n’aurait pas la moindre chance dans un lieu auquel il ne connaissait absolument rien, contrairement au démon qui connaissait l’Enfer comme sa poche et qui savait également où se terrait Samaël. Cependant, se rendre là-bas serait tout aussi risqué pour Zark, car aujourd’hui sa tête valait cher… très cher en Enfer, et beaucoup rêveraient de se voir le livrer aux quatre Princes… Une bonne opportunité pour Max de s’occuper de Samaël pendant ce temps. Ce n’était pas pour le mi-démon qu’il allait risquer sa peau vous vous en doutez bien... Zark avait salué la démone et s’était retiré de son repère, pensif.//

//Après être parti, il n’eut plus qu’une seule idée en tête, à savoir retrouver Kaley. Le démon finit par ressentir la présence de la chasseuse dans un endroit quelque peu étrange pour cette heure si tardive où la pleine lune demeurait l’unique source de lumière. Zark apparut en haut de la plus haute falaises, et ferma les yeux un moment, ses jointures devenues blanches sous la pression de ses poings serrés. La présence de Samaël était encore toute fraiche, le démon savait qu’il venait de le manquer de très peu et bouillonnait de rage, car il savait qu’il n’était apparu que pour faire souffrir davantage celle qu’il avait capturée entre ses filets. Zark ressentait la présence de Kaley, elle se trouvait juste derrière lui. Le démon n’osait pas se tourner vers elle après avoir manqué à sa parole, celle de toujours la protéger quoi qu’il advienne. Au lieu de cela elle souffrait... et cette souffrance de la jeune femme le traversait telle une lame aiguisée lui transperçant un cœur. Contre toute attente, le démon entendit la voix de la jeune femme, lui demandant de se tourner vers elle en essayant tout de même d’user d’ironie. Le démon n’avait cependant pas le cœur à sourire à l’entente de cette voix si vide et dénuée de toute émotion, car la vivacité et l’énergie dont faisait preuve la jeune femme habituellement avaient totalement disparus. La fierté et la joie ne se lisaient plus sur son visage, ni même l’envie de tuer quelques démons pour le plaisir. Samaël s’était emparé de son âme et n’avait laissé en elle que souffrance et désespoir... un désespoir que le démon ne tarda pas à ressentir lorsque la main de la jeune femme se referma sur la sienne, y déposant une dague d’argent avec laquelle elle semblait attendre qu’il ne se décide à l’achever et la libérer de ses souffrances une bonne fois pour toutes... qu’il se comporte comme n’importe quel autre démon l’aurait fait face à une chasseuse. Zark attrapa referma sa main sur la dague en argent, et se tourna enfin vers la jeune femme, et croisa son regard vide avant d’y apercevoir son teint livide. Elle paraissait si frêle et si prête à accepter que le démon lui ôte la vie que Zark en fut troublé. Aussitôt il passa ses bras derrière le dos de la jeune femme, et l’amena doucement vers lui pour la serrer tendrement, comme redoutant que le moindre geste brusque ne parvienne à la briser.//

- Si tu tiens à perdre la vie face à moi, retrouve d’abord assez de forces pour m’affronter.

//Bien que le démon n’avait pas le cœur à rire, il voulut user à son tour d’une petite pointe d’ironie, car il savait que la chasseuse aimait bien les petites provocations. Mais à cet instant, il essayait surtout de toucher à sa fierté, afin de lui faire retrouver l’envie de se battre, de vivre, et de vaincre. Le démon fit glisser une main sur la joue de la jeune femme - tandis que l’autre tenait toujours la dague en argent qu’elle lui avait donnée - et s’approcha tout près de son oreille pour venir lui murmurer quelques mots.//

- Je te promets que le sang qui coulera sur cette dague en argent sera celui de la personne qui a osé s’en prendre à toi. Je traquerai Samaël jusqu’en Enfer s’il le faut, et n’en ressortirai pas avant qu’il n’ait péri, je t’en fais le serment.

//Zark rangea la dague dans sa poche et posa son autre main sur la joue libre de Kaley, avant de relever lentement le visage de la jeune femme vers lui.//

- Mais jusque là Kaley Legrand, tu devras me promettre de continuer à vivre et à te battre. N’oublie pas la promesse que tu as faite à un démon il y a un moment de cela, lors de votre première rencontre, où tu lui as assuré qu’il ne périrait par personne d’autre que par ta main. Je compte encore sur toi le moment venu...

//Le démon adressa un clin d’œil complice à la chasseuse, sachant qu’elle comprenait de quoi est-ce qu’il voulait parler. Il fit glisser une main le long des cheveux blonds de la jeune femme.//

- C’est aux chasseurs qu’il advient normalement de donner une bonne leçon aux démons qui se font trop remarquer, et non l’inverse... je n’accepterai jamais que l’un d’eux te fasse du mal... car je t’aime Kaley.

//Zark déposa un baiser passionnel sur les lèvres de la jeune femme. Les derniers mots qu’il venait de lui dire, c’était la première fois qu’il les avait prononcés. Il ignorait comment est-ce qu’elle le prendrait, mais le démon tenait à ce qu’elle sache ce qu’il ressentait pour elle, car il s’agirait peut-être de la dernière fois où il pourrait le lui dire. Il la libèrerait de l'emprise de Samaël, peu importe le prix à payer, elle était la seule qui comptait.//

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaley Legrand
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 3082
Age : 23
Localisation : Tu me cherches ? Comme c'est touchant..

MessageSujet: Re: « It feels like tonight, I can’t believe I’m broken inside » Pv'   Dim 5 Sep - 23:04




      « - Si tu tiens à perdre la vie face à moi, retrouve d’abord assez de forces pour m’affronter. »


    Pupilles vacillantes qui eurent du mal à sortir des ténèbres dans lesquels elles s’étaient perdues. Son regard fiévreux chercha l’éclat immaculé des yeux du Démon, elle du ciller de nombreuses fois pour faire disparaître les sombres images venues se glisser devant sa vue. Diaporamas d’un passé et d’un présent écarlates qui ne cessaient de se mélanger lui était coutumiers. Flous ou doués d’une netteté dérangeante, le résultat restait le même. Kaley en suffoquait, terrorisée à l’idée de revoir ces horreurs redevenir une partie de son présent. Une certaine reconnaissance s’empara alors du bout de chair palpitant qui battait encore faiblement dans sa poitrine, satisfaite qu’il essaye en vain d’atteindre sa fierté. Comme si elle avait été trop faible pour le faire souffrir, pour le torturer un tant soit peu. Le virus avait beau ronger ses os, son sang, son souffle... son âme, son pouvoir n’avait jamais été si fort, bien qu’elle paraisse indestructible. Et elle restait cette psychopathe des temps modernes, dont l’attirance pour l’hémoglobine la tiraillait de part en part avec un sadisme démesuré. Elle aurait pu calquer ses mains gelées sur sa chair, aspirer encore assez d’énergie vitale pour le voir défaillir, tout comme elle l’avait fait avec Samaël quelques minutes plus tôt pour ne pas finir étranglée. Oui, elle aurait pu le faire si elle n’avait pas eu devant elle le Démon qui lui avait sauvé la vie à maintes reprises.

      « - Je te promets que le sang qui coulera sur cette dague en argent sera celui de la personne qui a osé s’en prendre à toi. Je traquerai Samaël jusqu’en Enfer s’il le faut, et n’en ressortirai pas avant qu’il n’ait péri, je t’en fais le serment. »

      « J’ai jeté aux orties mes anciens serments, les laissant se piquer aux plantes corrosives. Pour Ramirez, pour mon frère. Pour ‘avancer’. Et ce fils de la Perdition m’a marquée au fer rouge, rendant impossible toute atténuation de cette douce brûlure qui bouleverse et ravage tout en moi. Et toi que veux tu faire à présent !? Sombre idiot. Cesse, cesse de me promettre, de me faire le serment, je t’en conjure. Ma vie ne mérite pas que tu te sacrifies pour moi. Ni toi ni personne d’autre. C’est sans doute égoïste, mais mon cœur ne supporterait pas une nouvelle perte. Pas la tienne en tout cas. »


    Elle ne voulait aucunement de ses promesses. Elle n’avait guère besoin de ça. Qu’était-ce qu’une promesse au fond ? Sinon que des mots jetés dans l’air, sitôt couverts par le bruit du vent. Des mots quelque chose de si éphémère en somme. Elle avait beau ne pas savoir ce qu'elle voulait, ne pas du tout se connaître elle même, Kaley savait pourtant qu'elle ne voulait pas le perdre, Lui. Pas une seconde fois. Chasseuse s’entichant du Démon qu’elle aurait été supposée traquer… tellement classique au fond, presque stéréotypé. Si du moins elle avait été telle que son mari défunt avait tenté de la forger : braconnière vouée à sauver une humanité en perdition, à œuvrer du côté de la lumière. Si elle n’avait pas été cette tueuse en série redoutable, effrayante de sadisme. Prenant plaisir à faire couler du sang de veines de mortels et parfois de l’encre de la plume de journalistes trop curieux. Part de douceur qui n’était réservée qu’à un grand frère adoré à un point quasiment scandaleux. La brise se leva alors, amenant avec elle l'odeur fugace du fils maudit de la Lumière. Lui arracher la jugulaire, le faire baigner dans sa propre mare de sang le premier, c'est tout ce dont elle rêvait à cet instant précis. Animal assoiffé qui aurait du s’y évertuer dès la première seconde au lieu de se livrer au jeu diabolique que Samaël lui avait proposé. Habitude familière refusant de rester aux oubliettes, s’ennuyant dans son placard poussiéreux. Éloquence prétexte à repousser un meurtre dans l’ordre des choses. Rangement pré-établi qu’elle avait bouleversé avec jubilation. Jolie blonde loin d’être maniaque, préférant semer désordre et chaos. Tuerie retardée en permanence, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus d’actualité. Elle l'observa ranger la dague d'argent, puis sa main à présent libre glisser sur la peau de sa joue, lui faisait relever la tête vers lui, comme aurait pu le faire un père s'assurant que son enfant avait bien retenu la leçon. Elle songea avec une certaine ironie non dissimulée qu'il n'avait sans doute pas eu l'occasion de le faire avec son propre fils.

      « - Mais jusque là Kaley Legrand, tu devras me promettre de continuer à vivre et à te battre. N’oublie pas la promesse que tu as faite à un démon il y a un moment de cela, lors de votre première rencontre, où tu lui as assuré qu’il ne périrait par personne d’autre que par ta main. Je compte encore sur toi le moment venu... »


    Sa réflexion lui arracha un sourire. Le premier depuis bien longtemps, avant qu'elle ne laisse ses doigts se glisser dans sa douce chevelure, remettant en place des mèches d’or un peu trop rebelles. Il sembla à la jolie blonde que la peau du Démon était ardente, si elle n'avait pas été consciente que c'était elle qui dégageait cette émanation de chaleur, elle aurait pu penser qu’un tel embrasement était dû à une tout autre chose. Son esprit tortueux lui transmit l’image de la Kaley Legrand qu’elle avait été autrefois, dans un passé pas si lointain que cela, en réalité. Inconsciente du danger, elle se revoyait d’ici en train de menacer celui qui avait été le plus puissant des Démons, comme s’il avait s’agit d’une quelconque partie de chasse, d’un quelconque indigent à éliminer. Menacer. Elle ne savait faire que ça. De vaines menaces auxquelles elle ne croyait pas plus que lui. Menaces vides du sens qu’elle aurait voulu leur donner, qu’après tout ce temps elle ne pouvait toujours pas mettre en œuvre, bien trop égoïste pour débarrasser l’humanité d’un de ses tortionnaires, ce bourreau dont elle avait étrangement tant besoin. La sensation lointaine d’une main se glissant dans ses cheveux blonds lui fit relever ses prunelles ardentes vers lui, avant que toute l’humanité ne revienne s’y loger, leur redonnant cette couleur océan qui les habitait habituellement.

      « - C’est aux chasseurs qu’il advient normalement de donner une bonne leçon aux démons qui se font trop remarquer, et non l’inverse... je n’accepterai jamais que l’un d’eux te fasse du mal... car je t’aime Kaley. »


    Forcené dans sa poitrine d’ordinaire paisible et calme, à peine audible, qui s’agita violemment. Reconnaissant ce jumeau singulier sans lequel il refusait de battre vigoureusement. Attirance impérieuse qui vint la foudroyer, ravivant les flammes d’un brasier qui ne s’était jamais réellement éteint. Myocarde éperdu qu’elle aurait voulu extraire de sa coquille charnelle, pour le piétiner allègrement et le faire taire éternellement. Qu’il cesse de chanter les louages d’un amour qui aurait du s'étouffer en même temps que son humanité. Et pourtant, Kaley laissa ses assassines glisser le long du torse du Démon, doigts corrupteurs qui serpentèrent jusqu’à sa jugulaire, contact grisant qui lui avait terriblement manqué. Lentement, Lentement, ses lèvres meurtrières répondirent au baiser que leur donnait le Démon, lui insufflant ce désir abject qu’elle avait toujours tant peiné à réprimer.

    L’image nette et douloureuse de son ex mari s’insinua dans son esprit sinueux. Restes d’une vie antérieure écarlate où elle ne pouvait compter que sur elle-même. Où c’est elle qui protégeait, et non l’inverse. ‘Ramirez… J’en oublie jusqu’à ton nom, ma langue refuse désormais de se délier pour le prononcer. J’ai connu la dévotion d’une âme pour une autre, prête à renoncer à sa vie si tu le désirais. Je t’ai tout donné, te suis restée loyale même après ta disparition, sans jamais daigner confier à Zark l’original de ce palpitant que tu disais tant désirer. Espérais-tu faire de moi ta ‘chose’, me rendre intégralement esclave de cette passion qui nous détruit ? Tu me voulais libre, sois sûr que je te donnerai entière satisfaction. Au-delà de toutes tes espérances. Oh Zark… Comment est ce qu’elle peut bien t’oublier, cette pauvre petite créature infâme que je suis devenue ? Oublier que sans toi, elle n’est pas capable d’avancer ?’ Manque infini qui tiraillait des entrailles désorientées. Manque d’Eux deux, en vérité. Uniques lumières d’une existence vouée à la noirceur. Elle et Lui, ou Lui et Elle, qu’importe l'agencement d’une égalité devenue parfaite. Chasseuse et Démon, peu importe au final. Elle savait, à présent. Savait qu’il se confiait à elle car il ne reviendrait peut-être pas. Blessure profonde qui s’épanchait sans même qu’elle ne le réalise. Son nouveau bourreau ayant fait en sorte qu’elle oublie instantanément cette cicatrice ignoble, mal recousue par ce virus satanique, mal soignée, dont les fils indociles finiraient par éclater. Dévoilant aux yeux de tous la nature du fléau qui la rongeait avec la perversité d’un robuste acide. C’était là, sous-jacent, prêt à exploser. Elle niait l’évidence, se trompait elle-même. Poupée usagée qui se croit neuve, quand elle n’est que débris maladroitement assemblés. Boite à souvenirs rangée dans un coin, réfractaire qui s’ouvrait cependant toute seule de temps en temps. Images affreuses et incohérentes et apocalyptiques qui s’ancraient alors à ses pupilles vitreuses, la tiraillant par assauts répétés. Corps plus mort que vif, et pourtant… Pourtant elle ne pouvait se résoudre à Le laisser partir pour la sauver. Elle en tremblait, suffoquant, cherchant par tous les moyens possibles de calmer cette angoisse et cette souffrance qui grandissait en elle. Échine fracturée se pliant à Sa volonté, tenant debout grâce aux lascives qui l’enserraient. Cou tiraillé par Ses mains habiles qui s’y perdaient. Venant s’accrocher à sa chevelure dorée pour mieux la pousser contre Lui. Lèvres brûlantes qui se heurtèrent de nouveau aux Siennes, sensuelles les noyant sournoisement dans leur venin. Langue effrontée qui prit les devants, s’endommageant contre ses canines sans retenue. Gouttes écarlates qui se coulèrent dans son palais, répandant leur texture capiteuse trop futilement pour la satisfaire pleinement. Virus satanique qui lui donnait le gout de l’hémoglobine. Calmée dans sa gourmandise par une chasseuse incompétente à réfréner ses instincts lorsqu’une telle provocation s’évertuait à titiller cruellement ses papilles. Langue insatiable qui retourna caresser la Sienne, à la recherche du liquide pourpre devant normalement s’y déloger encore. N’y trouvant rien, sinon une plaie refermée dont l’on ne discernait même plus l’odieuse cicatrice. Sinon la preuve de son Essence démoniaque.

      « -Je me souviens ce que tu étais, quand nous étions dans le Labyrinthe. Ce que tu es toujours. Mon Enfer personnel. Mais je ne pense pas que t’envoyer dans le tien me permettrait de m’en échapper. On n’échappe pas à l’Enfer, Zark. Ne risque pas tout ça. Pas pour moi. Ne risque pas ta vie, s’il te plait. Si…si tu m’aimes, promet moi. Jure-moi et je te croirai. »


    Son Enfer Personnel. Manière détournée de lui avouer en définitive ‘je t’aime’. Déclaration lourde de sens qu’il n’entendrait pas, à moins que les mots renégats ne fuient durant son sommeil. Mièvrerie qui la ferait rire si elle se montrait trop nette, phrases ne pouvant qu’en gâcher la portée. Des preuves de ferveur, mais pas de termes pour la décrire. Déclaration aux allures de déjà-vu, sans qu’elle ne parvienne à se rappeler pourquoi. Gouffre aux flammes sempiternelles dont l’on ne se sortait pas, damnation éternelle d’un myocarde condamné à ne pas pouvoir être volage. A ne pas pouvoir L’oublier. Les faits peut être, mais pas les sentiments.





_________________

    HEAR ME FATHER
    © ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zark Belsefir
Expert
Expert
avatar

Nombre de messages : 1358

MessageSujet: Re: « It feels like tonight, I can’t believe I’m broken inside » Pv'   Jeu 30 Déc - 22:15

//Une petite pointe de provocation destinée à celle qu’il aimait afin de lui faire retrouver un tant soit peu le goût à la vie, à ce qui la faisait avancer chaque jour, à ce qui était devenu son activité à plein temps depuis quelques années. Ce goût imprononçable pour la chasse aux démons, qui ne s’était que davantage accru depuis que la jeune femme l’avait rencontré, car elle avait toujours nourri le désir de l’éliminer de sa main, lui ayant juré qu’il ne périrait par personne d’autre qu’elle. Tous ces souvenirs réchauffaient le cœur du démon chaque fois qu’il y repensait, car étrangement, c’était également ce même jour que Zark avait décidé de faire de Kaley sa protégée... de faire en sorte qu’il n’arrive jamais rien à la jeune femme si la raison n’était pas due au démon lui-même. Une sorte de jeu à la fois de protection et de chasse qui s’était ainsi installé entre eux au départ. Pour quelle raison ? Avait-il une fibre masochiste ? La vérité était en fait toute autre… Ne vous êtes vous donc jamais demandé la raison pour laquelle un démon comme lui, autrefois si cruel et toujours recherché par tout l’Enfer, aurait choisi de s’installer à Pass Magic ? De calmer ses instincts démoniaque jusqu’à tomber amoureux ? De faire ressortir un coté plus "humain" de sa personnalité et accepter ainsi que son image en prenne un certain coup auprès des autres démons ? La première raison de sa visite ici avait été certes de s’emparer tout d’abord des pouvoirs de la princesse des Anges, pas seulement parce qu’elle possède en elle le pouvoir qui lui aurait permis de s’emparer de son royaume, mais parce que ça lui aurait également permis d’accomplir une autre chose plus personnelle, le concernant cette fois... Mais finalement, cela avait été sa rencontre avec Ilana qui était parvenue à calmer ses instincts démoniaques, et bien qu’il n’avait pas pensé y parvenir de cette façon, c’était ce que le démon avait voulu. Cependant, Zark savait très bien qu’il viendrait un jour où il finirait à nouveau par perdre tout contrôle, un jour où le démon finirait par ne plus être maître de lui-même et sombrer dans une incroyable folie destructrice. Et lorsque ce jour viendrait... il ne voulait périr par personne d’autre que par celle dont il avait aussitôt admiré le courage d’avoir voulu s’en prendre à lui, par celle dont il savait qu’elle n’hésiterait pas à le tuer le moment voulu... par celle à qui son cœur appartenait aujourd’hui.//

//Pourquoi est-ce que le démon savait-il déjà qu’un tel jour arriverait ? Pourquoi ne serait-il plus maître de lui-même alors qu’il était pourtant un démon pure souche ? Et bien... il arrive parfois que les anciens amours nous laissent des traces qui ne s’estompent pas même avec le temps, d’autant plus lorsqu’elles sont reliées par la magie. Sur l’avant-bras droit du démon, une marque destructrice le reliait à Félicia. Peu de temps après son arrivée à Pass Magic, il l’avait activée dans le but de se débarrasser d’elle, et cette marque noire ébène avait pris une teinte rouge sang, aussi bien sur son bras que sur celui de Félicia, afin d’annoncer leur mort toute proche. C’était là l’ultime recours que Zark avait utilisé afin de se débarrasser de Félicia, et si Vaurel n’en avait pas contré les effets sur le bras de Félicia, la marque les aurait tué tous les deux. Cependant, Zark avait pu remarquer que la marque de son avant-bras n’avait jamais entièrement repris sa teinte noire, mais que les contours y étaient restés rouges. Etant ainsi relié à Félicia mais de manière moindre, lorsque la puissance de celle-ci s’était accrue durant ces dernières années, la puissance de Zark avait également suivie, mais en plus de celle qu’il possédait déjà et à une vitesse beaucoup plus rapide. Le démon, afin de contrôler cette nouvelle puissance, n’avait eu d’autres choix que de se calmer afin de ne pas se retrouver hors de lui, et avec l’aide de Gloria, il y était parvenu. Cependant, il put constater la violence qui le reprit la dernière fois qu’il vit son fils... d’une simple colère, il faillit pourtant le tuer ce jour là… Malgré le calme dont il avait pourtant fait preuve toutes ces années, ces instincts meurtriers réapparaissaient de manière fracassante chaque fois qu’il s’énervait. Le fait que Kaley lui parle du labyrinthe lui rappela également ce moment où il se transforma totalement afin de faire face à Félicia. C’est depuis ce jour que le démon put constater que son véritable instinct commençait véritablement à reprendre le dessus. Et maintenant qu’il s’apprêtait à partir en enfer, peut-être que les choses seraient pire…//

//Une chose lui permettait cependant de se contrôler et ne pas encore céder à cet instinct meurtrier qui le remplissait chaque jour un peu plus… cette chose qui n’était autre que l’amour qu’il éprouvait envers Kaley aujourd’hui. La simple pensée de pouvoir perdre le contrôle de lui-même avant de ne l’avoir délivrée de Samaël relevait de l’ordre de l’impossible. En lui glissant la petite remarque de retrouver assez de force si elle tenait à pouvoir l’affronter, Zark put sentir son instinct de chasseur toujours présent en elle, cette fierté qui devait forcément gronder dans l’esprit de la jeune femme, bien qu’elle ne parvenait pas à le montrer à cet instant. Il connaissait trop bien la jeune femme pour se douter qu’à cet instant, si ce n’était pas lui qui se trouvait en face d’elle, elle aurait très certainement encore pu tuer le démon qui aurait osé s’approcher d’elle de trop près. Et ce qu’elle lui dit ensuite concernant les serments ne conforta que davantage le démon à vouloir la délivrer. L’entendre ainsi dire qu’il lui serait désormais impossible de se tirer de l’empreinte que Samaël avait déposé sur elle… essayer de le dissuader de lui faire des promesses, pour finir enfin par lui dire qu’elle ne supporterait pas de le perdre. Cette dernière phrase resta là un bon moment dans la tête du démon. Ce n’était pas tous les jours que la chasseuse s’ouvrait ainsi à lui, qu’il pouvait véritablement connaître ses sentiments, bien que le démon ne puisse le lui reprocher étant donné qu’il avait un petit coté semblable. Mais à cet instant, il fut heureux d’entendre ces simples mots. Pour lui, ils voulaient tout dire. Le démon, qui jusque là n’avait pas vraiment été persuadé de sa prochaine victoire en enfer, se mit à murmurer quelques mots à la jeune femme.//

- Le seul qui ne supportera pas d’endurer une nouvelle perte... c’est moi. Une fois, je t’ai cru morte, je ne laisserai jamais cela se produire à nouveau. Tout se passera bien pour moi.

//Le démon disait vrai, Kaley venait de lui redonner l’envie et le courage de se battre jusqu’au bout, de ressortir de l’enfer une fois qu’il y aurait tué Samaël, de revoir son visage aussi débordant de vie qu’autrefois. De plus... Max et Mephisto l’accompagnerait, et Gloria les ferait passer par un lieu plus sûr. A eux trois ils auront donc toutes les chances de leur coté. Malgré tout, le démon n’osait pas lui dire que son frère serait de la partie. Il ne voulait pas qu’elle s’inquiète davantage. Et bien que ça lui déplaise de devoir faire cela... il allait devoir faire en sorte que Max ne fasse pas trop de conneries car le mi-démon allait devoir survivre et revenir dans ce monde, avant Zark s’il le faut, car s’il repartait en laissant Max tout seul là-bas... mister flammèches ne ferait pas long feu.//

//Un sourire... Zark put enfin la voir esquisser un sourire lorsqu’il lui dit qu’elle n’aurait pas intérêt à laisser la mort s’emparer d’elle avant qu’elle ne l’ait tué. C’était ainsi que le démon voulait la voir : heureuse, n’empêchant pas la vie de s’immiscer en elle à nouveau. Il ne voulait pas qu’elle perde espoir. Bientôt, il savait que des couleurs chaudes ne tarderaient pas à parcourir à nouveau le visage de la jeune femme, que toute sa force reviendrait, que son caractère explosif suffirait à éloigner les démons qui tenteront de s’en prendre à elle, et que son magnifique visage n’en soit que davantage radieux à son retour. Sans lui avoir dit tous ces mots, Kaley pourrait à présent les connaître par l’intermédiaire de ce baiser qu’il venait de déposer sur les douces lèvres de la jeune femme, et auquel la jeune femme prit également part. Pour la première fois, elle ne l’avait pas repoussé, et le démon put enfin percevoir une partie de ses sentiments, y lire une part d’amour à travers son cœur. Zark en fut des plus heureux, néanmoins, il sentait l’inquiétude la jeune femme. Il la sentait trembler, mal à l’aise, et ne put s’empêcher de la serrer davantage contre lui, lorsqu’il finit par comprendre la raison de son inquiétude. Il n’était pas dans les habitudes du démon de dévoiler ses sentiments de cette manière, peut-être que la jeune femme pensait qu’il ne reviendrait pas. Si c’était le cas, le démon était touché de savoir qu’elle s’en faisait un peu pour lui. Mais la remarque que Kaley adressa alors à son attention eut pour effet de lui faire décrocher un sourire amusé. "Son enfer personnel", c’était donc ce qu’il représentait pour elle. Zark ne se lasserait décidément jamais de voir la jeune femme parler par énigmes, il la retrouvait là tel qu’il la connaissait depuis le premier jour. Et... Il se dit qu’il lui faudrait sans doute un bon moment avant de découvrir le véritable sens de cette phrase (XD). Elle ne voulait pas l’envoyer en enfer, et tenait à ce qu’il lui en fasse la promesse. Zark releva doucement le menton de la jeune femme, un sourire rassurant sur les lèvres, avant de lui répondre tout bas.//

- Kaley... regarde moi... Plus rien ne me retiens dans cette ville si tu n’en fais plus parti... De plus, n’oublie pas d’où je viens, cet endroit n’a désormais plus aucun secret pour moi. Alors m’en échapper une fois de plus ce sera comme jouer au chat et à la souris. Cela fait des siècles qu’ils me courent après, ce n’est pas aujourd’hui qu’ils m’auront. Wink Kaley... Je te promets que je reviendrais. En attendant...

//Oui, c’était la promesse qu’il avait ainsi choisi de lui faire, et le démon s’y tiendrait car il n’avait qu’une parole. Ces derniers mots prononcés, contre toute attente Zark posa une main derrière les genoux de la jeune femme afin de la soulever et la porter contre lui telle une princesse. Il déposa un nouveau baiser sur ses lèvres et lui lança un sourire taquin.//

- Je vous enlève pour le reste de la soirée mademoiselle Legrand. Razz

//C’est sur ces derniers mots que le démon se téléporta avec elle.//

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « It feels like tonight, I can’t believe I’m broken inside » Pv'   

Revenir en haut Aller en bas
 
« It feels like tonight, I can’t believe I’m broken inside » Pv'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» alec ▲ the show must go on.
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» tonight, we are young [04/04/12 à 14h21]
» In The Air tonight [Livre 1 - Terminé]
» sullivan&sevde ? stay out tonight and see through my eyes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pass Magic :: Pass Magic

 :: Hors de la ville :: Les falaises
-